La solitude des soirs d’été d’ Anaïs Jeanneret

solitude des soirs d'été

A paris, un soir de vernissage dans le beau monde, Louis et sa petite amie Lucy, croisent Richard et Alda. Alors qu’ils conversent au milieu du brouhaha, Alda, la quarantaine passée, invite le jeune couple âgé d’une vingtaine d’années, à venir passer des vacances dans sa maison provençale. Louis, qui essaye d’écrire son premier roman est troublé par Alda, il n’ose lui dire oui, mais Lucy accepte l’invitation. Au cœur de l’été et de la Provence, un jeu troublant du chat et de la souris va se mettre en place.

……………………………………………………………………………………………………………………………..

Je ne connaissais pas Anaïs Jeanneret et c’est la quatrième de couverture qui m’a fait remarquer ce livre à la librairie.
Le récit de « La solitude des soirs d’été » est sobre, élégant avec des éclairs mélancoliques qui trouent les nuits étoilées décrites dans le livre.
 » On se retire du monde avec l’espoir d’éloigner les fantômes. Alors on s’égare, on ne sait plus qui on est. Et on devient soi-même un fantôme. On avance à tâtons. C’est à peine si l’on se souvient d’avant. »

……………………………………………………………………………………………………………………………..
Le thème central développé par Anaïs Jeanneret est l’amour : « Finalement, dans une vie, il n’y a que quelques rencontres marquantes. Nous ne sommes que deux ou trois moments, le reste part en fumée ».

……………………………………………………………………………………………………………………………..
La solitude des soirs d’été est un roman qui joue la carte du chaud et du froid. Le chaud de la Provence et le froid de l’âme humaine. L’univers du livre m’a fait penser, peut-être à tort, à celui de Bonjour tristesse et des romans de Simonetta Gréggio.
Mais en moins bien abouti car je n’ai pas été subjugué par l’intrigue peu fouillée ni par le style de l’auteur, assez conventionnel et plutôt lisse.

……………………………………………………………………………………………………………………………….
Le roman d’Anaïs Jeanneret est un bon moment de lecture, sans plus, et un joli portrait de femme insaisissable.
« Alda représentait ce monde romanesque à travers lequel je l’étais souvent évadé de ma vie, celle où les enfants criaient et n’étaient jamais sages, où les femmes, charnelles jusque dans leur lassitude, ne cachaient rien de leurs peurs ni  de leurs pleurs, cette vie où les hommes montraient trop volontiers leurs biceps. Dans ce monde rêvé, les héroïnes égarées dans leurs existences ignoraient les ravages qu’elles faisaient dans le cœur des hommes. Elles passaient, insaisissables et bouleversées. Irrésistibles. »

…………………………………………………………………………………………………………………………………..
Un grand merci et un gros bisou à Célestine, la comploteuse, qui m’a offert ce livre

Publicités

20 réflexions sur “La solitude des soirs d’été d’ Anaïs Jeanneret

  1. Bof, bof, bof ! En voilà un qui n’alourdira pas ma Pal ! Allez, je vais être méchante (et tu me connais, ce n’est pas mon genre ! 😉 les extraits me font penser à du Harlequin amélioré.

  2. sous les galets

    Disons qu’elle connaissait des gens qui ont du l’aider à publier quoi!!!
    Je passe MTG franchement, un « bonjour tristesse » en moins bien, tout de suite, ça ne me tente plus trop. Et je trouve l’extrait moyen, figure-toi !!!

  3. Je suis heureuse qu’il t’ait quand même plu un petit peu. Je dois te dire que je ne l’ai pas lu, mais je l’ai choisi dans ta liste pour son titre qui m’a parlé.
    je l’ai toujours trouvée très jolie et sensible, cette blonde Anaïs.Mais je ne suis pas sûre que cela suffise à faire une écrivaine.
    Bisous célestes d’un soir d’automne

    1. En fait, je ne la connaissais pas…seulement de nom. Il y a de belles choses dans ce livre mais il manque ce que je recherche vraiment dans un livre et que je ne saurais définir. Tu sais, quand un livre ne me plait pas du tout, j’arrête après 50 pages et je ne le chronique pas…
      Je crois que son premier roman avait rencontré un joli succès…
      Bises et merci encore ! Il me reste encore 6 livres du complot à déguster…je suis bien gâté !

  4. Je ne comprends pas cette phrase sur les rencontres !!! « Nous ne sommes que deux ou trois moments … ». Une petite explication de texte cher Pat, la formulation est particulière, non ? !!!

    1. Elle dit qu’il n’y a que l’amour qui compte et qu’on aime peut être que 2 ou 3 fois dans une vie. Dans ces moments là, la rencontre emporte tout, nous emporte et c’est cela qui fait de nous ce que nous sommes. Voilà mon explication… 😀

      1. Ok je vois bien … mais la phrase ne me plait pas !!
        Enfin pas très grave en même temps, mais quand même le choix des mots, la musicalité de la phrase, tout ça … et ben ça donne envie ou pas !

  5. Merci LilouSo ! moi aussi j’apprends… il me semblait connaître ce visage.
    Livre noté. Je verrai à la bibli. J’aime bien ces ambiances. Quant au scénario que j’imaginais adaptable à l’écran, maintenant je comprends ! L’auteur est comédienne.

    1. La quatrième de couverture indique une ambiance Fitzgéraldienne et d’ailleurs elle y fait référence 2 fois dans le récit. En effet, c’est peut être trop télévisuel et pas assez littéraire. Cela reste un bon moment de lecture comme je le dis.

  6. soene

    J’aime bien les secrets des Pipoles, Lilousoleil 😆

    Mindounet, je passe aussi. Bof… On ne peut pas tout faire bien, dans la vie… N’est pas écrivain qui veut 😉

    Bon mercredi dans ta tour. Moi je vais prendre le soleil 😆
    Gros bisous

    1. A propos de People Soène…le mariage de Georges Clooney aurait coûté 15 millions d’euros…mais cela n’a rien à voir avec la choucroute ! Pourtant, peut être que ce livre pourrait te plaire…il est tout en sensibilité et pas choquant du tout. Bises alors !
      PS : j’espère que tu as pris ta place de concert pour aller voir Katy Perry à Lyon en février…moi je vais la voir à Montpellier. Elle ne fait que ces 2 concerts là en France…. 😀

  7. Merci Lilou pour ce complément d’informations qui manquait cruellement !!! 😆
    Ça ne me dit rien, je la connais de vue mais sans plus et ce n’est pas ce que tu en dis qui va me faire me jeter sur ce livre ! N’est pas Sagan qui veut !!! 😉

    1. J’ai aimé Bonjour Tristesse que tu m’as offert mais je n’ai pas trouvé ce livre transcendant et toujours pas compris comment il a pu avoir autant d’impact et de retentissement au point même de flinguer Sagan quelque part pour la suite…mais en effet n’est pas Sagan qui veut ni Simonetta Greggio d’ailleurs. Bises !

  8. Anaïs Jeanneret est comédienne. Elle a tourné des sagas d’été ou des téléfilms plaisant à regarder. Par ailleurs, elle est veuve de Jean Drucker, frère de Michel et actuellement l’épouse de Vincent Bolloré. Elle se consacre maintenant à une carrière de romancière.
    avec le sourire

    1. Hé bien on en apprend des choses ici…grâce à toi. Je ne m’informe jamais du profil des écrivains quand je lis leur premier roman. C’est assurément une femme sensible et qui écrit bien mais pas plus.

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s