Les demeurées de Jeanne Benameur ( Denoël / 2000 – Folio)

les demeuréesLa Varienne est l’idiote d’un village, elle est  employée par Madame comme femme d’intérieur. Luce est sa fille, La Petite. Les deux vivent dans leur monde, inséparables et reliées par un amour immense pratiqué en totale autarcie . Un jour, Luce doit aller à l’école, où la jeune insitutrice, Mademoiselle Solange, veut lui apprendre à lire et à écrire, comme aux autres enfants du village. Le Varienne et La Petite doivent se séparer.

« Des mots charriés dans les veines. Les sons se hissent, trébuchent, tombent derrière la lèvre. Abrutie. Les eaux usées glissent du seau, éclaboussent. La conscience est pauvre. La main s’essuie au tablier de toile grossière. Abrutie. Les mots n’ont pas lieu d’être, ils sont. »

Qu’attendons-nous d’un livre? Le réponse est multiple suivant les personnes, les moments, les histoires. Là je n’attendais rien, ne connaissant pas Jeanne Benameur (enfin de nom seulement) et ne me sentant à priori pas trop concerné par le résumé de la quatrième de couverture.

Et puis, j’ai lu et j’ai reçu ce petit texte de 80 pages comme on reçoit un grand bonheur ou un grand malheur : on ne s’y attend pas, on ne peut le prévoir ni l’éviter. J’ai été vraiment touché et ému  par cette histoire dont le canevas tient sur un morceau de post-it. Les Demeurées fait partie de ces pépites qui nous tombent dessus sans qu’on ait rien demandé et que l’on ne peut esquiver.

Il est difficile de dire ce qui m’a tellement séduit chez Jeanne Bénameur. Peut-être le fait qu’il s’agit d’une histoire d’amour , celle d’une mère et de sa fille, considérées comme  des idiotes ou des abruties par les autres. Peut-être parce que le livre décrit aussi la terrible difficulté de la séparation, ici celle d’une enfant vis à vis de sa mère. Peut-être parce que l’humanité est omniprésente dans le récit de Jeanne Benameur. Peut-être parce que sa réflexion autour du savoir imposé à l’enfant est juste.

« Dans la cour de l’école, la petite reste seule. Ce que vivent les autres filles ne l’intéresse pas. Elles se parlent, chuchotent, jacassent, crient parfois, des sons aigus qui font se tourner son visage, d’un seul coup.
Elle, ne crie jamais.
Dans la poche de son tablier, elle serre l’unique objet qui la relie au monde des murs grisés, luisants, de la vapeur des légumes bouillis. Lisse, bombée, sa toute petite dent. »

Mais aussi et avant tout, c’est l’écriture de Jeanne Benameur qui a fait mouche dans  Les demeurées  (le titre à double sens est très fort je trouve). C’est un style d’une épure redoutable, celui qui fait souvent défaut à certains écrivains présomptueux qui pensent qu’il faut épater la galerie à grand renfort de mots savants et de références culturelles. Certains y parviennent d’ailleurs et sont remarquables. Mais Ici,  c’est de l’émotion pure, des mots ciselés qui touchent le lecteur dans sa condition d’être humain, des phrases courtes, des simples mots parfois répétés qui cognent tous dans la même direction.

Il faut 1h 30 maximum pour lire  Les demeurées  et en garder cette impression rare d’avoir été étonné, surpris, brusqué, charmé. Encore une fois, ce n’est pas tant l’histoire, finalement simple et triste , qui compte, mais la façon qu’à Jeanne Benameur de l’aborder. C’est la vérité d’une auteur, celle qui va emporter son lecteur.

Mon passage préféré est celui-ci :

« Cette nuit-là l’obscurité les gagne. Il y a dans le monde des amours qui ne reflètent rien, des amours opaques. Jamais l’abandon ne trouverait de mot pour guider leur coeur. Derrière leurs paupières closes, leurs yeux sont grands ouverts, ne cherchent rien. Ni route, ni chemin ne parviennent jusqu’à elles. Elles sont égarées dans le présent du grand lit, immobiles. Aucune image, aucune pensée ne les mène jusqu’à demain. Tout entières présentes, comme tombées de si haut que leur poids s’est multiplié jusqu’au vertige. Trop lourdes pour la vie. Abruties, demeurées dans la nuit. »

 

Un grand merci à Séia qui m’a offert ce livre (qui n’était pas dans ma liste) pour l’anniversaire des 3 ans du blog l’été dernier.

Les demeurées de Jeanne Benameur est sélectionné pour le Prix Mind The Gap 2014.

Pric-MTG-2014-

 

Publicités

22 réflexions sur “Les demeurées de Jeanne Benameur ( Denoël / 2000 – Folio)

    1. Pourquoi as tu résisté justement ? je n’ai aucun souvenir de l’avoir vue sur les blogs mais je n’en fréquente pas des masses…c’est une bonne occasion de te faire un avis, en une heure ou un peu plus, il est lu ce petit livre…

  1. Sans les blogs je n’aurais peut-être jamais lu cet auteur. J’ai beaucoup aimé ce roman, petit par la taille mais grand pour l’émotion qu’il donne. C’est le premier roman que j’ai lu d’elle. Puis j’ai moyennement aimé Pas assez pour faire une femme. Et dans ma PAL j’ai Profanes qui a beaucoup plu aux lecteurs, bientôt je vais le lire. Noukette organise le challenge Benameur illimité dans le temps 🙂

  2. Je note ! Je note ! J’en ai un de cette auteure dans un carton, mais où ??? Je ne connais d’elle que la littérature jeunesse, où sa plume délicate fait mouche à chaque fois avec intelligence. Ton billet me donne très envie de commencer des fouilles cartonnesques.
    Sinon, je viens de remarquer tes petites animations, c’est très marrant. Pour ce qui est de l’effet matinal, je ne suis pas sûre que ça marche pour moi ! A 5h45, je n’ai pas la patte très alerte ! 😉

    1. Hé hé oui, je découvre les Gif puisqu ‘ avant sur Over Blog, je ne pouvais pas en mettre sur mon blog !
      Jeanne Benameur vaut le coup de faire des recherches cartonnesques. Ce livre est beau, touchant, poignant…80 pages vraiment géniales ! A essayer !
      Gros bisous à toi !! 😀

  3. sous les galets

    Mais quel bel article ma parole!!!
    Moi Benameur ne m’attire pas malgré un enthousiasme assez général chez les blogueurs, et franchement je ne sais pas ce qui me retient , parce que tout ce que tu dis aimer devrait me toucher aussi (la relation mère/fille, les prétendus idiots du village et une écriture simple mais forte).
    Je vais creuser l’affaire 😉
    Bon congé MTG

    1. Je l »avais juste entendue à la grande librairie et je partais assez dubitatif sur ce livre. Et puis, cela a marché, une grosse sensibilité dans ces mots là et du coup je parierais bine volontiers que tu aimerais…

  4. Tu lis tout le temps en ce moment, Mind, et moi non, c’est pour cette raison qu’on a l’impression de se perdre 😉
    Je n’avais jamais entendu parler de cette Jeanne Benameur, je n’en connais qu’une Jeanne de Laval 😆
    Quand j’aurai fini de lire les livres du Club de lecture, je verrai.
    Sinon, je note l’auteur pour la proposer aux lectrices pour la saison 2015-2016 !
    16 h : cette fois c’est l’heure de quitter ta tour 😆
    Bises mouillées

    1. Tsss Tssss…que nenni…17h 😀
      Il n’y a pas plus de chroniques de livres qu’avant, même il y en a moins mais la littérature reste la dominante .
      Ce livre de Jeanne Benameur pourrait te plaire mais tu as déjà les listes du club de lecture !
      Il mouille ici aussi, avec déjà un peu de blanc sur les montagnes…
      Bonne fin de semaine ! Gros bisous !

    1. Ha bon ?? Tu as lu ses 2 premiers livres ?? Est-ce qu’ils sont aussi soutenus d’un point de vue langue et culture ? C’est cela qui m’a empêché d’aimer ce livre car pour le reste, j’aurais presque envie de ré éssayé ! Tu as dû lire alors les commentaires de Nadia sur ma chronique et les autres commentaires !

        1. Pardon, juste avant j’ai répondu à un commentaire sur La Belle de L’étoile, j’ai confondu… C’est bien de faire lire des auteurs actuels et abordables aux élèves, peut être arrivent-il à aimer lire !!

  5. Ce livre au titre étrange a reçu énormément d’éloges sur les blogs et je ne sais pas pourquoi ne me tente pas 🙂 enfin si j’ai peur que cela finisse très mal 🙂
    Mais tu es très convaincant 🙂
    Bises

    1. Ha Val, attends un peu alors, faut pas se forcer… la fin est très bien, comme j’aime…ni happy end …ni noire de chez noire et sans espoirs…
      Merci de ta visite, à très vite, bises.
      PS: en fouillant sur overblog, j’ai vu que tu avais été ma première commentatrice parmi les blogueuses que je fréquente aujourd’hui…:D

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s