La fille du train de Paula HAWKINS (2015)

fille du train

Tous les jours, Rachel prend un train de banlieue pour se rendre au centre de Londres, et tous les jours le convoi s’arrête à un feu de signalisation, juste en face de la maison occupée par Scott et Mégan. Elle imagine ce  couple  en totale osmose, alors que le sien vient d’éclater, son mari Tom l’ayant quitté pour une autre femme, Anna, avec qui il vient d’avoir un enfant. Et Tom habite avec Anna, dans une maison identique à celle de Scott  et Megan, située 50 mètres plus loin. C’est dans cette maison que  Rachel fut heureuse avec Tom, avant de sombrer dans la dépression et l’excès de boisson.

Un jour, alors que le train est stoppé au feu rouge, Rachel voit Megan dans les bras d’un autre homme que Scott. Juste après , Megan disparaît. Rachel , de manière obsessionnelle, veut alors  savoir ce qu’il s’est passé.

Impossible de ne pas parler de l’aura de ce roman, qui correspond à un succès d’édition comme il n’en arrive que rarement. La fille du train  est le premier roman publié par l’anglaise  Paula Hawkins sous son vrai nom (il semble qu’elle ait déjà écrit d’autres livres sous un pseudonyme mais jamais de roman), traduit en 42 langues,  vendu bientôt 4 millions d’exemplaires, numéro un des ventes en Angleterre aux Etats Unis et en France pendant l’été , droits d’adaptation achetés par Spielberg dès la lecture du livre, critiques élogieuses, comparaison avec Laura Kasischque,  même Stéphen King trouve le livre génial…

Du coup, moi qui n’aime pas les polars ni tellement les thrillers , j’ai eu envie d’essayer et comme les autres, j’ai été happé par l’histoire et j’ai dévoré les 150 dernières pages comme rarement.

C’est une vraie réussite, un univers passe partout dans lequel beaucoup peuvent se reconnaître, une intrigue très classique mais parfaitement maîtrisée, un fond très noir du point de vue des personnages, du suspens et une fin très cinématographique, peut-être un peu trop mais c’est la loi du genre.

Il ne faut pas attendre autre chose que ce que l’on est en droit d’attendre de ce genre de livre, il n’y a pas d’originalité dans la construction ou sur le fond et le style de Paula Hawkins n’a rien de spécial ou de remarquable. Mais la grande force de La fille du train, c’est les personnages du roman, qui existent au point que le lecteur les voit évoluer  devant lui. Les trois hommes et les trois femmes qui sont au centre de cette histoire sont vraiment bien construits par l’auteur.

Ce que j’ai aimé, c’est qu’il n’y a pas de violence ou très peu, pas de sang ou très peu, pas de scènes « gore « , pas de coups de feu intempestifs ni  de flics omniprésents, tout repose sur la construction psychologique  et la tension progresse avec le déroulé de l’histoire. Ce n’est donc pas vraiment un polar selon moi  et c’est d’ailleurs pourquoi le livre m’a plu.  Paula Hawkins arrive à rendre attachants ses personnages alors qu’ils sont meurtris, égoïstes, et pas vraiment sympathiques.  Elle arrive à scotcher le lecteur en jouant sur le doute, la paranoïa, le psychotique et c’est vraiment réussi.

En résumé, je ne crie pas au génie parce que j’avoue ne pas être touché par les romans policiers et les thrillers mais j’ai passé un moment de lecture fantastique et je conseille à tous les amateurs du genre d’essayer, peut être ne serait-ce que pour voir les failles de La fille du train.

Je vous laisse avec un petit extrait du livre…

Le vide : voilà bien une chose que je comprends. Je commence à croire qu’il n’y a rien à faire pour le réparer. C’est ce que m’ont appris mes séances de psy : les manques dans ma vie seront éternels. Il faut grandir autour d’eux, comme les racines d’un arbre autour d’un bloc de béton, on se façonne malgré les creux. Je sais tout cela, mais je n’en parle pas à haute voix, pas pour l’instant.

Publicités

32 réflexions sur “La fille du train de Paula HAWKINS (2015)

  1. Catherine

    J’avais bien aime comme lecture pour l’ete. Le genre qui distrait bien et nous emporte dans l’histoire meme si ce n’est pas non plus pour moi LE roman du moment.

          1. Catherine

            non non tu ne l’avais pas oublie ( c’est moi qui n’en ai pas sur ce clavier anglais) mais j’ai pense a Ann Granger car je ne connais pas Jean Christophe Grange ( avec accent) 😉

  2. soene

    Occuper l’espace, ici, pendant 3 mois, régulièrement 😉 Voilà mon seul souci, Mindounet 😆
    Bon, j’suis revenue lire ton billet sur La fille du train. Ca a l’air plutôt bien. En lecture, je te suis les yeux fermés, hein ! Je verrai plus tard.

    Faut que je « rumine » mon billet du 20/10… Antiblues s’est lâché !

    PS. bien sûr que les photos sont de moi, je signale toujours quand je pique une image sur le Net.
    Et certaines sont faites avec mon téléphone 😆

    Bon dimanche et gros bisous

    1. Je ne m’intéresse pas aux polars, donc Avant d’aller dormir ne me parle pas justement.
      La fille du train est vraiment bien fichu et prenant…je ne sais pas si ça justifie autant d’enthousiasme mais c’est un joli moment de lecture !

  3. soene

    Aîe caramba Miss Aspho occupe l’espace 🙄
    Je sens qu’elle a envie d’être dans le Top 5 du prochain classement 😆
    Moi aussi, hein !
    Je soupçonne WP d’ignorer les CBblogueurs 🙄
    Faut que je mène l’enquête !
    Pas aujourd’hui, je vais essayer de me faire un lieu insolite pour les Journées du Patrimoine… c’est pas gagné… mais moins pire que pour visiter l’Elysée…
    Je lirai ton billet plus tard mais je croule sous ma liste de livres à lire 😥
    Bon we et gros bisous

    1. Hi hi, pas de triche dans ce décompte informatique mais comme je le disais, quel dommage de ne pas aller jusqu’à 10 personnes !
      Ben moi ce week-end c’est repos, lecture à fond et sieste…mon lit est un patrimoine aussi 😀
      Belles découvertes à Lyon. Je ne sais pas si tu auras ma réponse avant, mais ce soir samedi, il y a échappées belles sur Lyon sur M6…
      Bisous et à plus tard !

        1. Dans l’hypothèse où j’arrive à nouveau à écrire un texte, ce qui ne m’est plus arrivé depuis des lustres, si je ne peux pas placer osmose comme proposition de mot, il sera 2 fois dans mon texte, juste pour t’embêter… 😀

  4. J’adore quand tu dis « excès de boisson » pour alcoolisme !!! Je reconnais là ton élégance naturelle !!! Et je me marre aussi quand tu dis « ne pas être touché par les polars » mais avoir passé « un moment de lecture fantastique », elle est où la différence et il est où le problème ??? Warf ! Tu te fais des noeuds au cerveau là… Et quand je te dis qu’il y a d’excellents polars, tu devrais m’écouter …vi vi…la preuve ! Le polar ne doit pas être réduit à une intrigue, de l’hémoglobine et des coups de pétard, c’est bien plus subtil parfois ! Pfff ! Bon ma PAL déborde mais je le lirai un jour, certainement que je tomberai nez à nez avec lui…

    1. Il me manque toujours quelque chose quand je lis un polar…disons qu’après il n’en reste jamais grand chose, on passe à un autre polar et puis voilà.
      Mais en effet , je crois que ce succès phénoménal est assez justifié !!
      Bises à toi.

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s