Le coeur cousu de Carole MARTINEZ (2007)

coeur cousuComment résumer ce livre de Carole Martinez, publié en 2007, qui fut un succès critique et public  et qui constitue une véritable épopée ?

En cherchant sur le net,  j’ai trouvé cette présentation : c’est l’histoire sur trois générations de femmes espagnoles unies par le mystérieux pouvoir de la couture. L’héroïne, Frasquita, s’est vue transmettre par sa mère un coffret à couture. Mal mariée à un forgeron qui se prend, au propre comme au figuré, pour un coq, mère de cinq filles et d’un fils tous dotés de pouvoirs surnaturels, Frasquita finira par fuir son village avec ses enfants. Pris dans les tourbillons de l’histoire, les exilés se retrouveront au coeur d’une terrible bataille entre une bande d’anarchistes et l’armée régulière espagnole qui les obligera à traverser la Méditerranée et à se réfugier en Algérie française.

Je dois dire que j’ai connu deux temps à la lecture de Coeur cousu : Tout d’abord, j’ai été subjugué par le début de l’histoire, par la belle écriture de Carole Martinez, travaillée et flamboyante tout en restant humble, par ce mélange de vie réelle, de légende, de surnaturel et d’aventures.  J’ai trouvé quelques similitudes avec Le Soleil des Scorta de Laurent Gaudé, lu juste avant et que j’ai adoré.

J’ai été touché par ces portraits de femmes, par leur force et aussi leur humanité dans l’adversité.

 » J’ai pleuré ma beauté flambée, j’ai pleuré la couleur passée de mes yeux. Il y avait de l’eau encore dans ce grand corps sec. Les larmes se sont glissées dans mes creux. Le sel et la saison ont rougi tous les plis. On s’habitue à vivre enfermée dans un corps de vieillarde. J’aurais tant aimé qu’il y eut plus d’arbres! L’automne ici ensanglante ce qu’il peut. »

J’ai été happé par cette histoire, avec cette couturière, artiste talentueuse qui coud les robes ,les coqs, les humains, les coeurs  et avance coûte que coûte.

« Et ses mains, vous ai-je jamais parlé de ses mains ?
Les mains des conteuses sont des fleurs agitées par le souffle chaud du rêve, elles se balancent en haut de leurs longues tiges souples, fanent, se dressent, refleurissent dans le sable à la première averse, à la première larme, et projettent leurs ombres géantes dans des ciels plus sombres encore, si bien qu’ils paraissent s’éclairer, éventrés par ces mains, par ces fleurs, par ces mots. »

Et puis, à un moment donné, le charme s’est rompu. L’histoire m’est devenue ennuyeuse, les rebondissements  trop nombreux et je n’ai pas retrouvé l’éclat du style de Carole Martinez sur le dernier tiers du roman. Comme s’il y avait un essoufflement, si l’auteur devait finir une robe en puisant  sur  les restes trop tenus d’une bobine de fil.

En résumé, c’est un livre de grande qualité, original, fort et sensuel  mais c’est un livre trop long, avec ses trois  parties,  peut-être pour faire comme les grands romans anglais du dix-neuvième siècle publiés en trois  volumes.

A vouloir trop travailler le style  , trop enrichir l’histoire, trop dérouler le fil des évènements, l’ouvrage m’a finalement  semblé un peu décousu sur le dernier tiers.

En somme, je suis à la fois agréablement surpris et aussi un peu déçu de n’avoir pas pu rester enthousiaste jusqu’au bout de ce livre. J’ai très envie de lire le second roman de Carole Martinez, Du Domaine  des murmures (qui est à la maison et que La Douce est en train de lire) et qui fait 200 pages de moins…ainsi j’aurais un autre avis…ou pas !

Je remercie et j’embrasse miss Phili, (mon Lama préféré), qui m’a offert ce livre.

Publicités

36 réflexions sur “Le coeur cousu de Carole MARTINEZ (2007)

  1. Je viens de le finir. Je n’ai pas perçu l’essoufflement dont tu parles même si, je l’admets, il peut y avoir quelques longueurs. Je te conseille vraiment « Du Domaine des Murmures » qui est complètement différent.

  2. mes enfants me l’ont offert pour une fête des mères, j’ai adoré, vraiment, comme le soleil des Scorta! je te trouve un peu dur… j’ai trouvé cette écriture comme tu dis flamboyante du début à la fin….

  3. J’ai beaucoup aimé ce roman et j comprends le côté décousu dont tu parles. Oui, il y a en effet un relâchement en fin d’intrigue. Mais les deux tiers sont tellement réussis que le reste m’a moins choquée. Bisous

  4. celestine

    C’est quand même un comble, pour un livre qui s’appelle le coeur cousu, d’être décousu vers la fin…;-)
    Moi aussi j’adore ton nouveau décor. Et ta bannière, mmmmh ! superbe.
    ¸¸.•*¨*• ☆

  5. Quelle surprise !! Je n’étais pas venue ici depuis un grand moment (et je n’ai aucune excuse si ce n’est le temps qui file trop vite. Mais est-ce une excuse ? ?? ) et me voilà plongée dans ce nouveau décor: de la fraicheur par la couleur, de l’hommage aux femmes par ces illustrations, et un logo qui claque. Bref… je reviendrai ! 🙂 🙂 🙂

    Quoi ? Ce commentaire n’a rien à voir avec le propos ? Mais MTG n’est pas si rigide, il appréciera, non ?

    1. Mais oui… de toute manière les chroniques de livre c’est ce qui marche le moins ici !! Enfin non c’est les articles sur la musique 😀 😀
      Là où c’est étonnant, c’est que d’habitude on hait mon design…alors que là , plusieurs m’ont dit qu’ils aimaient !! 😀

  6. Bon ben, que dire ? Que le roman que j’ai préféré de cette flamboyante auteur est précisément LE CŒUR COUSU. Que j’ai beaucoup moins vibré à la lecture de ses autres romans.
    Comme quoi… tous les avis sont…

  7. J’aime Laurent Gaudé. Et je n’ai encore rien lu de Carole Martinez, j’ai l’impression que ce style n’est pas pour moi, que je vais m’ennuyer fermement en la lisant. Pourtant je me souviens du super billet d’Aspho et son amour pour cet écrivain. J’étais très tentée de la lire. Et là avec ton article tu pointes justement tout ce que je redoute.
    Bon le meilleur moyen encore c’est de lire pour se faire son opinion. Je le note, mais d’abord je dois faire descendre ma PAL.
    Quand je lis le commentaire d’Aspho plus haut, elle me donne envie la bougresse, quelle avoacate!!!!

    1. Ha oui, elle ferait peut être une bonne avocate !
      Faut essayer pour savoir…moi j’ai vraiment aimé sur plus de la moitié, puis après j’ai eu envie que ça finisse plus vite…
      Ma PAL à moi elle descend l’air de rien…elle est pale ma PAL!
      Bisous miss poivrons 😀

  8. C’est un livre que j’ai adoré de A à Z , que je n’ai pas lâché une journée ! Je ne suis pas trop d’accord sur la deuxième partie quand tu dis qu’il s’essouffle ou que C. Martinez cherche des « rebondissements » vu que c’est sur 3 générations et que Carole Martinez ne « synthétise » pas comme Laurent Gaudé ! Qu’il y ait des passages qui t’aient moins intéressé je peux le comprendre, c’est un livre très « féminin », sur le matriarcat aussi et la transmission mère-fille… On ne peut pas lui enlever son écriture flamboyante que tu retrouveras dans ses autres livres mais n’y cherche pas de comparaisons, elle est unique !!! 😀

    1. J’aime les livres très féminins et les portraits de femmes, c’est ce que je préfère…c’était aussi le cas chez Gaudé l’air de rien, c’est la mère le personnage central et clé de l’histoire.
      Disons que j’ai eu envie de sauter des chapitres à un moment donné, donc pour moi c’est trop long et répétitif…trop de mieux tue le mieux…mais ceci dit, ses 2 autres livres sont bien plus courts, peut être que je ne suis pas le seul à penser cela!
      Il reste que c’est très original, très bien écrit, érudit…une belle lecture et je lirai le second , pour voir !
      Bisous !

      1. Oui je sais que tu aimes les livres « féminins » ou mettant en scène des portraits de femme !!! 😆 Moi c’est Jane Eyre que j’ai trouvé bien trop long avec des passages qui n’apportent rien de plus à l’histoire mais quand on aime un (e) auteur(e), on se rend moins compte peut-être ! 😉 J’espère que les Murmures te plairont ! 😉 Biiiises…………….

        1. Haaaa Jane Eyre…là on est dans une autre catégorie !
          Je connais peu ce style de littérature. J’ai lu que certains érudits disent qu’elle est inspirée de Gabriel Garcia Marquez pour ce livre…je ne sais pas qui sait, enfin je connais le nom 😀

          1. Pas tant que ça pour la catégorie, les soeurs Brontë se sont aussi servies du « merveilleux » de leur enfance pour écrire… J’ai lu Marquez il y a si longtemps que j’ai un peu oublié le discours et le style, j’ai Cent ans de solitude dans mes étagères mais lesquelles ??? 🙄 Bisous 🙂

  9. soene

    Hello Ô grand lecteur Mindounet
    On en a tant entendu parler de ce livre… Je ne l’ai pas lu. Je l’ai croisé quelques fois en « occasion » mais ne l’ai jamais choisi 🙄
    Ton avis ne m’incite pas à l’acheter, donc.
    J’attends ton avis sur le 2e 😉
    Et aussi l’avis de La Douce qui ne prend plus la plume ici… C’est dommage. Tu ne lui prêtes plus ton espace ? 😆
    Bon mercredi et gros bisous

    1. Non La Douce n’a pas envie de commenter j’imagine…elle est comme toutes les lectrices, l’espace est ouvert.
      Peut-être devrais-tu essayer justement Du domaine des murmures, si tu aimes les livres qui se passent au moyen âge , il ne fait que 250 pages.
      Bisous.

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s