Mariages de saison de Jean-Philippe BLONDEL (2016 )

mariages de saison

Corentin a bientôt trente ans, il est conseiller d’orientation à mi temps et vidéaste de mariages en saison. Chaque année, pendant six mois, il travaille avec Yvan , son parrain et filme les journées de mariages à la demande des époux.  Il grave dans la marbre des instants de bonheur supposé, alors que lui même n’arrive pas à atteindre une stabilité sentimentale. Un été, il a l’idée de demander à ses clients de se confier à sa caméra, en tête à tête avec lui seul, afin qu’ils laissent un message à leur futur époux ou future épouse. Puis, il demande à ses rares ami(e)s ou proches de la faire…

Et hop, voici le septième roman de Jean-Philippe Blondel que je lis, toujours avec autant de plaisir au fil des histoires simples et sensibles racontées par l’auteur.

Déjà, je trouve l’idée de mettre en perspective la vie de Corentin avec celles de ses époux qui se lient est bonne. Activité professionnelle particulière s’il en est…

Remplacer la réalité par une fiction acceptable, qui petit à petit prendra le dessus et s’imposera – transformer le reportage doux-amer du quotidien en comédie romantique -, telle est la mission des vidéastes de mariage. Du sucre, du miel, de la chantilly, Corentin est comme chaque automne, écoeuré, même s’il ne veut pas l’avouer à Yvan.

Doux- amer est un qualificatif qui convient bien aux mots de Jean-Philippe Blondel en général et dans Mariages de saison, j’ai adoré un certain humour un peu corrosif sur cette farce collective et intime qui se joue lors d’une journée de mariage. Je dois avouer que pour moi, il y a trois choses atroces, se faire arracher une dent, être obligé d’aller chez Ikéa un samedi après-midi et être invité à un mariage – le seul mariage que j’ai vraiment aimé et où je me suis amusé, ce fut le mien-.

Mais je m’égare non ?

Les couples se font et se défont…que reste-t-il de la belle journée d’union quelque temps plus tard ?

C’est important, la haine. Quand les histoires s’interrompent et se démontent, c’est ce qui permet de rester en vie et de faire brûler la flamme.

Ceci dit, Mariages de saison ne sera pas parmi mes livres préférés de Jean-Philippe Blondel. Je lui trouve un côté up and Down, avec des reportages de mariages très forts et d’autres creux, de même que pour les confessions face caméra, certaines sont belles et touchantes, d’autres très plates. Il m’a manqué dans ce roman, peut-être un peu de lien dans la progression du récit.

Il reste néanmoins l’essentiel :  ce que j’aime chez cet auteur, la sensibilité et la capacité à restituer des sentiments humains qui sont souvent ceux du lecteur, cette petite touche de vérité mélancolique qui nous ressemble tant…comme ici.

Il fait un beau temps insolent. La température grimpe autour des trente degrés l’après-midi, mais retombe brutalement le soir. Les villages et les villes ont repris leurs activités- les parents sont déjà épuisés de la remise en route du quotidien. Dans l’air, cette mélancolie propre à septembre – une nouvelle année scolaire s’annonce, on l’espère pleine, ronde, remplie de surprises et de succès mais l’inquiétude est une rouille qui ronge les portails des espoirs, l’avenir est si incertain. Un regard en arrière – on n’a pas vu filer les vacances, est-ce qu’un jour on parviendra à arrêter cette course vers la tombe ? Est-ce qu’on prendra ne serait-ce qu’une journée pour arrêter le mouvement, planter ses pieds dans le sol et réfléchir à ce qu’on souhaite vraiment ?

Pour finir, je conseille Mariages de saison à ceux qui aiment Jean-Philippe Blondel mais pour ceux qui ne le connaissent pas, ruez-vous plutôt sur 6h41  qui reste mon préféré ou sur accès direct à la plage, qui l’a fait connaître.

Un gros bisou à miss Aspho qui m’a offert ce livre, à qui je dédie cette phrase, citée dans le livre et prêtée à Fitzgérald  :   » On devrait comprendre que les choses sont sans espoir tout en étant pourtant déterminé à les vouloir changer « .

Publicités

20 réflexions sur “Mariages de saison de Jean-Philippe BLONDEL (2016 )

  1. Comme Valentyne, je suis bien contente que tu te sois amusée à ton mariage! Perso, je préfère celui des autres 😀 Pffiou, le mien, même pas la peine d’en parler!!! Je ne regrette pas du tout d’avoir dit oui, mais la journée en elle-même…heureusement qu’il y avait du champagne 😀 😀 😀
    Bref, je le note!Mais est-ce que le photographe tombe amoureux d’une mariée, hein?!
    Bisous

    1. Rhaaaa, tu veux trop en savoir…mais il se pourrait qu’il y ait quelque chose comme ça 😀 😀
      De mon côté, non vraiment que du bonheur, grand soleil un premier octobre avec 28 degrés, arrivée en calèche, cérémonie détendue, même marrante, mais émotion quand même, bon repas, super gâteaux en dessert, magicien, rentrés pas trop tard ni déchirés…

  2. celestine

    C’est à la fois un bonheur et une souffrance de te lire.
    Un bonheur car tu parles vraiment bien des livres que tu aimes.
    Une souffrance car il me faudrait dix vies pour lire tous les livres dont j’entends parler en bien sur les blogs…
    Voilà, c’était mon petit état d’âme d’un lundi de pluie…
    Bises Mindounet
    ¸¸.•*¨*• ☆

    1. Oui mais Célestine, si tu souviens mes articles raccourcis, les 12 bonnes raisons de lire tel livre…que je propose depuis peu, la raison 12 répond à ta souffrance : les meilleures chroniques de livre sont ici…alors il faut suivre MES avis et pas ceux des copines…Warf 😀
      Ceci dit, plus sérieusement, si tu ne connais pas Jean-Philippe Blondel, tu as l’embarras du choix, je n’ai jamais été déçu. Et je conseille de commencer avec 6h41 !
      Bises miss !

  3. Bon, heureusement que tu ne t’es pas ennuyé à ton mariage ! Moi au mien je baillais ! 😆 J’aurais dû dire non d’ailleurs ! Il me tente bien ce Blondel, j’aime ses petites réflexions sur la vie même si le livre est inégal…Les extraits que tu as mis sont si vrais… 😉

    1. Il fait toujours mouche avec ses petites réflexions ou analyses sur nos vies. C’est peut être son défaut au final, de raconter des histoires parfois de façon inégale!
      Que veux-tu, le mariage on n’est jamais seul en son âme et conscience à décider au fond, et d’ailleurs le livre de Blondel le montre bien ! Mais au moins tu peux dire que tu as été mariée…certes très peu de temps !

    1. Ha oui je me souviens que tu l’avais lu ! Peut être essayer Et rester vivant si jamais un jour tu souhaites relire cet auteur. Je l’ai découvert avec celui-ci et il est vraiment beau et fort !

    1. La SNCF a souvent du retard, mais là tu vas finir par rater le train, et le conducteur Blondel vaut bien un chef de gare d’autrefois…
      Ha mais oui, j’ai aimé mon mariage et vraiment, c’est la seule fois où ce fut un plaisir .

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s