La noce champêtre.

calecheVoici l’un de mes tous premiers textes publiés dans le cadre des ateliers littéraires, le 29 septembre 2011…

La noce Champêtre.

Ils allaient tous deux, se suffisant à eux mêmes, heureux d’être toujours amoureux après tant d’années de vie commune. En ce samedi d’automne radieux, ils progressaient vers leur destinée, main dans la main, bercés par le roulis chaotique d’un tacot de collection.

Dans ce véhicule anachronique, le temps était en suspension.

A peine deux ou trois champs de blé, deux ou trois rangées d’arbres aux couleurs d’or, que déjà ils dépassèrent le jardin potager du curé du village et parvinrent devant la mairie.

Les invités s’attendaient à une arrivée tonitruante, tel un saut en parapente mais la rencontre fortuite d’un couple de parachutistes accidentés et d’humeur mélancolique  avait eu raison de la témérité des mariés.

L’échange des alliances, breloques futiles ,étincelantes et précieuses , fut bref mais intense, un peu magique en somme.

Juste après, le nouveau mari put enfin étreindre son épouse au doux parfum de miel. Il adorait en effet la fragrance de son eau de toilette. Elle le rendait fou d’amour et chaque apparition du flacon réveillait cette  potion érotiquement odorante.

L’apéritif fut pris sous les tonnelles dans une rare harmonie au point qu’une abeille certainement attirée par les nombreux bouquets de fleurs des champs, vint piquer l’un des témoins. Celui ci se mit alors à éternuer joyeusement, nul ne sait encore aujourd’hui pourquoi.

Le repas fut enjoué et la soirée festive. On but raisonnablement d’abord, puis joyeusement ensuite.  On fit la java, on guincha entre les rires des enfants, on but encore , personne ne sait plus exactement quel breuvage, mais qu’importe. Certains paraît-il virent même passer un troupeau d’éléphants plus ou moins roses, signe que la fin de la soirée  allait être bien floue pour quelques âmes.

Vers cinq heures, les jeunes mariés sortirent sur la terrasse et s’étreignirent à nouveau dans la fraîcheur de l’aube naissante. Malgré d’inévitables effluves d’odeur corporelle après toutes ces danses endiablées, la jeune mariée sentit  la peau épicée  de son époux. Et pendant que les invités remplissaient le livre d’or de   mots précieux, ils se blottirent l’un contre l’autre en regardant les milliers d’astres dans le ciel, pareils à des reflets argentés sur une mer d’encre.

Ils eurent alors une pensée pour ceux qu’ils aimaient vraiment et qui n’étaient pas là pour partager leur union. Ce traumatisme , tout à coup perfidement installé dans leurs pensées  , les rapprocha d’autant plus .

Ils s’embrassèrent longuement sur la bouche en priant pour que la lune ne tombe pas pour complicité d’envol…

 

Publicités

19 réflexions sur “La noce champêtre.

  1. soene

    Un peu autobiographique, Mindounet ? 😉
    Souvenirs, souvenirs, y’a des textes, comme les chansons, qui savent bien passer le temps 😆
    Bon dimanche et gros bisous

  2. Coucou,
    Un bien joli texte sorti de la malle aux souvenirs. Des souvenirs et la lecture de ces mots dont ceux-ci : « un doux parfum de miel » c’est chouette de les remonter, ne les ayant pas lus 🙂 Je ne suis pas très très assidue. 😦
    J’aime beaucoup tes avatars de femmes. Au moins tu ne laisses pas les blogueur(se)s qui n’aimeraient pas cela te censurer.
    Bon w.e. à toi.

      1. Perso je n’ai jamais dû censurer, sauf lorsque j’ai eu deux trolls insistants. Tout cela est largement dépassé. Je pense aux poèmes érotiques écrits et mis sur mon ancien blog. Ce n’est guère apprécié alors qu’Apollinaire et bien d’autres en ont écrit des bien plus osés que cela.:) J’espère que tu sortiras d’autres jolies choses ainsi de cette malle. Là je fais ma fainéante 😉 Je pourrais aller les chercher n’est ce pas ? 😉 Bon appétit 🙂

          1. Sauf si il ou elle te poursuit via des lecteurs ou ceux ou celles qui sont abonné(e)s à ton blog. Et c’est pour cette raison que mes commentaires sont modérés. N’empêche que j’ai pu lire des horreurs la première fois pendant six mois. Cette personne prenait ou un nouveau mail, ou une nouvelle adresse IP, bref de l’acharnement.
            Sinon dans les réglages – discussions – tu y mets ce qu’il faut, je sais. 🙂
            Quant à la poésie, pas grave, j’aime les petits textes aussi 🙂 j’en ai tant écrit sur mon blog filamots que je viens de passer en privé 🙂 Bonne fin de journée à toi.

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s