Des chiffres et des lettres !

vieux livre

Je vais parler des chiffres et des lettres…pas de cette émission culte que je regardais lorsque j’étais gamin, mais d’autres chiffres dans les lettres…

Savez-vous qu’en gros, un dictionnaire comporte 70000 à 80000 mots, qu’un lycéen  » normal » en utilise entre 1000 et 1200,  qu’un français lambda adulte  en utilise au mieux  5000, un français très cultivé  10000, et un petit génie en connaît au mieux  30000 sans toutefois les utiliser tous ? J’ai trouvé les chiffres sur Internet, résultats d’études réalisées par des spécialistes de la question.

Avec 300 à 600 mots, on peut se faire comprendre ,  arriver à vivre  et  donc être candidat dans une émission de télé-réalité !

Mais je me disais ceci : si un auteur prenait les 600 mots en question, c’est à dire partait de la pauvreté du langage , arriverait-il à en faire un texte fort, voire un chef-d’oeuvre?  Parce que pour moi c’est ça être écrivain : à partir de mots simples et de phrases fortes, arriver à donner une claque au lecteur, comme un compositeur de musique arrive à faire pleurer le mélomane avec trois  accords majeurs. Or beaucoup d’écrivains ont tendance à étaler leur dictionnaire au lieu de donner du sens aux mots les plus simples.

D’ailleurs, d’autres analyses de livres ont révélé ces trois choses qui m’ont interpellées :

  • Andromaque de Racine (que je n’ai pas lu et ne lirai pas) ne comporte que 1500 mots différents. Donc, trois fois moins que le nombre de mots maîtrisés par le français lambda.
  • Toute l’oeuvre de Maupassant, qui est quand même conséquente, représente 10000 à 12000 mots différents selon les estimations. Ce qui fait  également trois fois moins que le nombre de mots connus par le petit génie !
  • Tous les livres ont 90% de mots en commun…les 600 mots les plus courants et les plus connus. Donc il n’y a que 10% de mots différents entre un livre de Guillaume Musso et un livre de Mathias Enard.

Alors au final, les mots utilisés ne sont pas l’essentiel  dans un livre, c’est juste un matériau. Ce qui compte, selon moi, c’est le talent de l’auteur, sa part de petit génie et sa sensibilité. C’est l’arrangement des mots qui fera du livre une pépite ou un amas de pages ennuyeuses.

Les mots sont l’émotion, les mots dits sont aussi nos maux dits parfois maudits…ceci n’a pas de sens, mais je ne suis pas écrivain.  Et je ne prendrai pas Racine.

 

Publicités

28 réflexions sur “Des chiffres et des lettres !

  1. Quoi ???? Envisager de ne pas lire Andromaque ! Mon oeuvre théâtrale préférée !!!! Tous les ans ou presque, je fais lire au moins un extrait à mes 3e !
    J’ai lu tout le théâtre de Racine à 13 ans, en opposition au professeur de français que j’avais à l’époque et avec lequel nous ne faisions rien – si ce n’est recopier des pages de dictionnaire.

  2. Mister Mind joue avec les mots, dis-moi 😉
    Comment te convaincre de lire Racine ? C’est si beau, justement parce que c’est sobre et avec peu de mots ! « Que le jour recommence et que le jour finisse / Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice / Sans que de tout le jour je puisse voir Titus »… C’est vrai qu’on a des mots qui reviennent mais pour moi c’est tout le style de Racine et sa mélopée lancinante… Bref, je m’arrête, je m’arrête !!

  3. estellecalim

    (bon, là, ça va plus du tout, j’ai l’impression d’être au boulot en lisant ton billet 😉 ) (pas paisibilifiée du tout…)
    Mais du temps de Racine, il y avait beaucoup moins de mots dans le dictionnaire… et tu as tort, c’est beau !
    « la douleur qui se tait n’en est que plus funeste »…

  4. celestine

    Non, ne crois pas qu’il n’y ait qu’emilie qui réfléchisse…j’ai moi aussi porté un grand intérêt à tes statistiques.
    Je pense qu’il ne faut pas généraliser. Il y a des auteurs qui travaillent surtout le fond, l’histoire, l’intrigue et qui se fichent de la forme. Cela donne souvent des histoires écrites comme des scénarios, sans grand intérêt littéraire.
    Il y a les poètes qui attachent une grande valeur aux mots, â leurs sonorités, leurs allitérations.
    Et puis, par miracle, il y a les écrivains qui subliment à la fois la forme et le fond.
    Mais tout le monde ne peut pas être Scott Fitzgerald…
    Bisous mind

    1. Rhaaa, fifure-toi que je n’arrive pas à le lire le Scotty, au grand désespoir d’Asphodèle, j’ai essayé, certes sur un seul livre, 2 fois, sans résultat mais le personnage est fascinant, j’en sais un peu sur sa vie et cela m’intéresse plus que ce qu’il a écrit…
      Emilie est blonde, elle le revendique elle-même, alors je souligne qu’elle réfléchit hi hi 😀 😀
      Bisous brune Céleste…qui réfléchit à 2h17 du matin… 😀

    1. Bien entendu…mais j’ai lu Musso , il y a longtemps, quand j’étais jeune…et je n’ai pas lu Esnard et n’ai aucune envie d’essayer. Pourtant j’aime l’écouter quand il passe à la télé, il est très sympa !

  5. Un billet très intéressant (en combien de mots différents ? :D)
    Heureusement, d’un côté, que l’on ne s’embarrasse pas de tout le vocabulaire français! On ressemblerait à des zombies si on avait tous les mots avec les suffixes à deux balles qui viennent juste arranger!
    Laissons tomber les mots en tion pour les-mots-sion! 😀 😀 😀
    Un bouquin où l’auteur pose sa prose comme de la confiture sur une tartine ne fait pas illusion longtemps, non? Et puis c’est peut-être plus rapide de s’identifier lorsque le vocabulaire est simple.

    1. Oh mais oui, c’est très vrai ce que tu dis sur la confiture…il faut du fond dans un bon livre et la forme ne suffit pas le plus souvent.
      Si on laisse tomber les mots en tion, on perd notre ambition alors ? Ou alors on la rebaptise ambission…hum hum , à voir 😀
      Bises.

      1. Ambition faut voir, mais compétition, je vire 😀
        Comme tu l’as compris c’était juste pour faire un petit jeu de mot sans prétention 😉 Et puis le vocabulaire technique(que je visais dans mon précédent comm) est utile, dès lors qu’il n’engage que celui qui s’en sert.
        Sinon ce n’est qu’une suite d’onomatopée à laquelle on répond pareillement (« hein?! »).
        Comme dans la BD « Obélix et Compagnie »!
        Un bon livre, c’est probablement une sorte de miracle qui équilibre le fond et la forme. Peut-être pour cela qu’il n’y en a pas non plus des tonnes!! Il y a la sensibilité du lecteur qui intervient aussi mais la beauté, la vraie, rassemble il me semble!
        Bisous Jumeau Astral

        1. He bien, ça c’est du commentaire dis-moi.
          Je ne connais pas la BD dont tu parles, mais je crois que j’ai compris l’idée générale.
          La sensibilité du lecteur est peut être la plus importante, on ne trouve pas tout beau pareil en fonction se sa propre sensibilité.

  6. soene

    Coucou du matin, Mindounet
    Qu’on sonne les cloches pour fêter ce billet qui me rassure 😆
    Consonnes-voyelles en alternance avec des chiffres tirés au hasard, et le décompte infernal du sablier pour trouver le mot le plus long et le calcul exact… Moi aussi, j’ai beaucoup regardé cette émission !
    Ce qui me rassure c’est qu’en mots, Musso et Enard sont (presque) à égalité 😈
    Et que, donc, Racine n’était pas si érudit qu’on le croirait 😆
    Ce qui est navrant, c’est la pauvreté du vocabulaire des jeunes et ça ne va pas s’arranger de sitôt 😥
    En y réfléchissant bien, c’est fou ce qu’on peut faire avec 26 petites lettres…
    Bon mècredi et gros bisous dans la nuit

    1. Pareil pour la musique, avec un tout petit clavier, on peut jouer toutes les mélodies…c’est étrange d’y penser en fait.
      Entre Musso et Enard, il doit y avoir quand même quelques mots de différents, les fameux 10% qui font la différence justement.
      Bisous à toi aussi 😀

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s