Celle qui fuit et celle qui reste d’ Eléna FERRANTE (l’Amie prodigieuse volume 3 – 2017 )

elena-ferrante2

Merci à Mind The Gap de m’avoir offert ce livre en grand format au lieu d’attendre sagement sa sortie en poche…

En 2011 paraît L’Amie prodigieuse, premier volet d’une saga sur l’amitié intense entre deux fillettes dans la Naples des années 1950, issues d’un milieu modeste, entre la brillante et exubérante Lila Cerullo et la plus secrète Elena Greco, alias Lénu. C’est elle la narratrice de ce qui va devenir une fresque dense, intime et politique,  sur trois décennies, déclinées en quatre volets.

Celle qui fuit et celle qui reste se passe surtout  dans les années 70, Lila et Lénu ont entre 20 et 30 ans. C’est le troisième volet de la saga.

Celle qui reste c’est Lila : Elle reste à Naples même si elle n’habite plus dans  » Le quartier » ,  vit avec son fils et un homme qui n’est pas son mari. Elle trime dur dans une usine où le patron traître ses employés avec mépris  et brutalité, jusqu’au jour elle va , à sa manière se rebeller.

Celle qui a fuit, c’est Lénu, après ses études à Pise, elle publie un roman à succès, puis se marie avec un triste jeune professeur d’université avec lequel elle aura deux enfants .  Elle vit à Florence. Elle est cultivée et vit mal sa condition de femme au foyer. C’est une période de crise en Italie, il y a les communistes, les fascistes …et les féministes, dont Lénu…

Que dire de plus que sur les deux premiers tomes, étant donné que j’ai adoré également ce volume, excepté peut-être les 80 premières pages car Lila est assez absente du récit, or c’est l’amitié fusionnelle et tourmentée entre les deux  femmes qui est le ressort du livre d’ Eléna Ferrante.

Qui plus est, ma grande proximité avec Lila  m’avait obligée à m’imaginer telle que je n’étais pas. Je m’étais additionnée à elle et me sentais mutilée dès que je me soustrayais. Pas une idée sans Lila. Pas une pensée à laquelle me fier sans le soutien de ses pensées. Pas une image. Je devais m’accepter en dehors d’elle. C’ était là le coeur du problème. Accepter d’être quelqu’un de banal. Que devais-je faire? Essayer d’écrire encore ? Peut-être est-ce que je n’étais pas assez passionnée et que je me contentais d’accomplir un devoir. Ne plus écrire, alors ? Me trouver un emploi quelconque ? Ou faire la bourgeoise, comme disait ma mère. M’enfermer dans la famille. Ou bien tout fiche en l’air. La maison. Les filles. Mon mari.

Dans ce volume, le contexte politique et historique de l’époque est important, celui de la lutte des classes, du bien et du mal. Mais surtout, Eléna Ferrante excelle dans l’art d’interpeller le lecteur sur la place de la femme au sein de la société italienne et au fil des décennies , c’est  » La femme  » le sujet central du livre et cette façon de défendre la cause féminine est magistrale et finalement acceptée et plébiscitée.

Il ne faut donner d’enfants à aucun homme, en encore moins à Dieu le Père ! les enfants, c’est pour eux-mêmes qu’on les fait; le moment est venu de tout examiner du point de vue des femmes et non des hommes; derrière chaque discipline il y a la bite, et quand la bite se sent impuissante, elle a recours à la barre de fer, à la prison, à la police, à l’armée et aux camps de concentration; si jamais tu ne te plies pas, et si tu continues à tout mettre sens dessus dessous, alors c’est un massacre !

Il y a toujours autant de rebondissements et de suspens…jusqu’aux dernières pages où Léna prend un tournant à 180° dans sa vie, après avoir cherché la bénédiction de Lila.

Voilà…et maintenant, ben comme je ne maîtrise ni assez bien l’anglais ni l’italien, il va falloir attendre la sortie du dernier tome, «  L’enfant perdue » en français, peut être à l’automne 2017.

Je note sur un carnet ce que je lis et les dates de début et de fin de lecture…j’ai lu les 1800 pages environ des trois premiers volets de l’ Amie Prodigieuse en 33 jours…soit 55 pages par jour…pour moi c’est beaucoup, d’autant que les pages sont denses.  Je me sens un peu orphelin de lecture…j’ai donc convoqué Daphné Du Maurier pour quitter l’Italie et ces deux femmes merveilleuses et prendre du plaisir à ce que je vais lire.

A suivre !

logo coup de couer

Publicités

48 réflexions sur “Celle qui fuit et celle qui reste d’ Eléna FERRANTE (l’Amie prodigieuse volume 3 – 2017 )

  1. Oui, oui, j’ai bien lu, tu t’auto-remercies, j’ai débord pensé que tu reblogais un article, c’est marrant comme idée !
    Bon ceci dit, j’ai beaucoup aimé aussi le troisième tome, et j’attends aussi le quatrième, comme tu sais !
    Bisous cher canneton !

      1. ah, je n’ai fait que trois mois d’italien ! j’ai bien peur que si je tente de le lire en vo, je me lasse assez vite ! surtout que les passages en langue parlée sont assez vifs ! je me tate !

  2. soene

    Ce blog est devenu un vrai blog de lecture, Mindounet 😉
    Hier, comme j’avais vu passer ta newsletter, j’ai vu cette trilogie partout, à la FNAC et j’ai pensé à toi 😆
    S’offrir un livre, c’est bien aussi, on est sûr de son choix 😆
    Pour moi, l’Italie des années 50, j’en ai assez 🙄 J’ai déjà donné pour d’autres romans !
    Mais ça doit être bien si c’est un de tes coups de coeur.
    Je suis en panne d’envie de lire, en ce moment, j’ai commencé Pas pleurer et je l’abandonne, je n’ai toujours pas fini L’homme qui aimait les chiens, je vais relire les Nymphéas noirs pour le présenter une deuxième fois au Club de lecture et hier, j’ai acheté Gravé dans le sable que Michel Bussi a réécrit depuis son premier roman.
    Lire 55 pages par jour et ce 33 jours de suite, c’est impossible pour moi 😆
    Bon jeudi, bonne fin de semaine et gros bisous

    1. Moi je dis que tu ne lis pas forcément ce qui te plairait !! Ceci dit, ça te fait 4 livres en cours ou en attente…
      De mon côté, j’en ai déjà lu 2 autres depuis hi hi hi !!
      Bonne semaine à toi 😀

  3. Je me suis demandée au départ si je comprenais bien que tu te remerciais ou si c’était ta chère et tendre qui écrivait cette critique. Mais comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même… 😆

    1. Oui, je m’auto-remercie, parfois j’auto-commente mes articles aussi … mais je me félicite d’avoir eu cette bonne idée de ne pas attendre…de toute manière je n’aurais pas pu. Et comme j’avais remercié Valentyne et Marie qui m’ont offert les 2 premiers, voilà, la boucle est bouclée.
      Par hasard, tu maîtrises pas l’italien ou l’anglais?? Nan parce que je me disais que tu pourrais ma traduire un chapitre par jour ou disons tous les 2 jours (ils sont cours les chapitres tu verras…) 😀 😀 😀

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s