Comment j’ai raté ma vie professionnelle (3)

loser

Premier épisode : Ici

Second épisode :

Donc, nous sommes en septembre 1993, j’ai fini mes études et je cherche un travail dans le marketing. Oui mais voilà, on est déjà à l’époque du chômage des jeunes, on veut de l’expérience et je n’en ai pas. Juste quelques stages en entreprise, pas géniaux, ayant choisi le confort à l’effort. Et puis, à la Fac, on ne nous apprends pas à rechercher des emplois, les CV, lettres de motivations et entretiens…ça n’existe pas. Ajouté à cela, que je ne suis pas top motivé au fond, enfin c’est ce que je dis aujourd’hui avec le recul !

Pendant 3 ans et demi, exactement jusqu’à février 1997 (vous verrez plus tard pourquoi je me souviens de cette date) , je vais naviguer entre petits boulots, chômage, CDD, chômage...avec au final en gros 2 ans de chômage et 1 an et demi de travail. C’est rigolo non, un diplômé en marketing qui n’arrive pas à se vendre?? 😀 😀

J’ai travaillé notamment chez  EDF, dans un centre d’exploitation de Toulouse, qui n’existe plus depuis, physiquement je veux dire, il a été rasé après l’explosion de l’usine AZF en 2001, il était juste en face… A cette époque EDF proposait des genres de stages de fin d’études en CDD, rémunérés et plutôt pas mal pour ce qu’on faisait…et encore on bossait bien plus que  les agents en poste et les cadres de la direction marketing ! J’ai connu là-bas les joies d’un conflit social avec la CGT…très sympa au départ, glauque ensuite…et rien n’a changé depuis.

edf

J’ai fait des études de marché et des enquêtes, l’une dans le rayon des confitures en hypermarché, l’une pour essayer de promouvoir une couverture anti-feu pour les particuliers, genre s’il y a la cuisinière qui prend feu, vite choper la couverture et la jeter furieusement sur la gazinière pour éteindre les flammes  (à ma connaissance ce produit fut un bide), une autre encore pour savoir comment les entreprises géraient leurs déchets à cette époque là (je ne parle pas des salariés , hein mais des matières qui partaient en déchetterie ou pas).

J’ai fait aussi un remplacement de 2 mois aux ASSEDICS de l’époque, j’étais top payé…près de 1500 euros nets…ce qui m’a permis d’améliorer les allocations chômages à venir…ça aussi c’est drôle non ?? Car je me souviens qu’après ce fut chômage longtemps !

chomage

A cette époque, j’étais grand fan de cinéma, j’allais voir une centaine de films par an et comme j’en avais marre de ne pas trouver de boulot et que je sentais bien que j’avais foiré mon insertion professionnelle, que mon CV était celui d’un loser, j’ai écrit aux 3  grands cinémas de Toulouse de l’époque et j’ai travaillé dans l’un pendant un mois, puis dans l’autre pendant 2 mois et bingo, j’ai décroché un CDI avec le premier multiplexe de Toulouse qui ouvrait ses portes en décembre 1992, un Gaumont.  Quand on a commencé, le carrelage était même pas fini.

gaumont-labege

L’avantage : j’allais au ciné gratos, au départ les agents pouvaient y aller autant de fois qu’ils voulaient, ensuite on avait un quota d’exonérations (places gratuites). Je faisais quoi? Ben j’étais hôte de caisse polyvalent avec mon costume et mon joli badge à l’effigie de la Gaumont, avec la marguerite. J’accueillais les clients, contrôlais les tickets, vendais les tickets et encaissais (et à l’époque il y avait de très grosses caisses certains jours car tous les tickets étaient achetés sur place), et je passais même dans les salles avec mon panier de pop-corn glaces friandises…imaginez !

ouvreuse-cine

Oui mais voilà, le souci, c’est qu’on était une vingtaine je crois, les techniques : (projectionnistes), les commerciaux ( traduire ce qui tenaient les comptoirs à confiserie) et les hôtes et hôtesses de caisse. Et un multiplexe, c’est une grosse machine qui à coûté très cher, il faut rentabiliser, faire du chiffre et donc on met la pression aux salariés. C’est normal, la place de cinéma n’est que le prétexte pour vendre des confiseries, du pop-corn et des jeux vidéos… mais quand on a un petit chef qui traite les salariés comme des merdes, ben soit on accepte et on ferme sa gueule, soit on la ramène. Or , avec moi, personne ne pète plus haut que son cul, (encore aujourd’hui c’est pareil) …alors si on me traite comme une merde, moi en retour, je traite comme une sous-merde. Mais quand on est agent de base et en période d’essai c’est pas bon…pas bon du tout !

Résultat des courses, courant janvier, après le rush des fêtes, je me suis fait virer…ainsi que 4 de mes collègues…tous ceux qui rentraient pas dans le moule en somme. Là c’est la haine et la cata, j’avais un CDI ! Bon ok, j’ai un Bac + 5  en gestion et marketing… perdre un CDI d’agent de caisse  dans un cinéma, ça fait rigoler tellement c’est un ratage complet , mais je l’avais mauvaise malgré tout !

Et un mois plus tard, je signais  un nouveau CDI...et là j’allais rester plus de 10 ans au même endroit et dans un même boulot.

Mais ça c’est une autre histoire…

A suivre !

Publicités

85 réflexions sur “Comment j’ai raté ma vie professionnelle (3)

  1. Et encore tu as de la chance ! tu es un mec (enfin je crois 🙂 et tu n’avais pas d’enfant !
    Elle rêve Soène en disant que ça n’existe plus ce genre d’esclavage !!! c’est bien pire actuellement, et pour décrocher un CDI il faut plusieurs années de CDD et même ! Cela n’empeche pas les chefs de vous traiter comme si vous êtiez de petits pas grands choses ! et même comme des moins que rien !
    Je sens mais je sens que tu vas passer un concours ! dis vite !

    1. Houla oui, je pense aussi que c’est pire,à mon époque c’était les débuts du pire !
      Côtés chefs, ça va mieux depuis quelques années, mais bon, je ne suis quand même pas dirigeant, on me le fait bien sentir !
      Bah tu le sais que le suis fonctionnaire…c’est pour ça que tu parles de concours, mais tu vas trop vite. Et puis le concours, si ça se trouve j’ai couché pour réussir 😀 😀

      1. J’aurais tendance à penser que tu es plus jeune que moi, alors les débuts du pire ont commencé bien avant toi, mon pôvre. J’ai connu l’époque où femme et homme ne pointaient pas le même jour, on faisait la queue dans la rue pour attendre son tour, et on se faisait insulter par les hommes disant qu’on allait leur piquer leur boulot, eh oui, mon petit !)

        1. C’est encore une autre époque, aujourd’hui je ne crois pas qu’on reproche cela aux femmes même si certains prônent toujours que la femme soit à son foyer et s’occupe des enfants. En tous les cas, c’est triste, faire des files séparées homme et femme pour aller pointer , là, tu m’apprends quelque chose et je trouve ça édifiant !

  2. Le suspens est insoutenable…un CDI ?
    Je l’avoue, avec le récit d’aujourd’hui, je ne peux qu’être d’accord avec toi: pas brillant cette affaire… alors, la suite !!

  3. Hi hi tu deviens le pro du cliffhanger !!! 😀 C’est de lire des sagas à mon avis… J’ai ri mais j’ai ri en t’imaginant avec ton panier autour du cou, ton costume et ton badge , je t’imaginais passer entre les rangs à l’entr’acte !!! 😆 OMG ! Si j’avais imaginé ça !!! Bien que ça m’ait fait rire, on perçoit malgré tout la note de désenchantement qui te suit depuis… Ça m’a fait penser à la chanson « La serveuse automate » de la comédie musicale de Michel Berger ! Les années 90 ont été une vraie cata pour le boulot, j’ai perdu le mien en 96 et jamais rien retrouvé de « potable » après… Alors qu’avant c’était open-work, pas le temps de s’inscrire au chômage, en 2 jours on retrouvait un job ! Je pourrais faire aussi une rubrique sur « mes petits boulots » … Je t’avais raconté mon poste de réceptionniste chez Harlow, le grand coiffeur à la mode das années 80 ? J’avais été retenue sur une centaine de postulant(e)s, il y avait la queue dans toute la rue du Ranelagh (XVIème arrondissement de Paris). J’étais toute bronzée (j’arrivais de Nouméa), j’avais aussi une tunique blanche en coton-laine à trous trous et des cheveux qui m’arrivaient aux hanches…et dès le lendemain le patron a voulu me faire la « Zig & Puce » , la coupe permanentée à la mode qui faisait la renommée d’Harlow !!! Je lui ai alors demandé « Mais pourquoi vous m’avez embauché ? » et il m’a répondu : « Ben, à cause de vos beaux cheveux » !!!! 😆 J’étais verte de rage, il m’a fallu deux ans pour récupérer des cheveux sains !!! 😀 Et j’en ai d’autres en stock des comme ça ! En attendant, vivement la suite de tes aventures ! 😀 😀 😀

    1. Ha mais non, je ne connaissais pas cette anecdote du coiffeur, d’ailleurs je ne connais ni ce coiffeur ni la zig et puce ??? 😀
      De toute manière, tu avais le job…en même temps, un coiffeur, c’est normal qu’il regarde aussi les cheveux… 😀
      Tu pourrais écrire jusqu’à 100 ans si tu commençais à raconter ta vie !
      J’ai souligné le côté vendeur de popcorn avant le film, mais c’était assez marginal sur la totalité.
      Bisous !

      1. Oui je crois que tout le monde peut écrire un livre sur sa vie mais c’est tellement banal !!! 😀 Sauf quand c’est un grand auteur qui le fait ! 😉
        Tout le monde n’a retenu que le côté sexy du vendeur de pop-corn, comme quoi !!! 😀

        1. Non c’est jamais banal une vie, et donc écrire un livre sur sa vie non plus. Bien entendu, s’il ne s’est rien passé d’autre que se marier avoir des enfants prendre sa retraite…alors oui, c’est la façon de restituer qui pourra être passionnante ! Mais si tu as eu une vie hors norme, même si c’est pas top écrit, ça peut être passionnant.

  4. Mon multiplexe préféré (j’y allais depuis 1998) a été vendu il y a un an, pour cause du faible taux d’entrée (400 000 par an, contre un million pour le Gaumont voisin) : le groupe belge qui l’a racheté a tout changé, surtout les tarifs et les horaires (et les employés).

      1. Oui, c’est rare, mais je parle en enquiquineuse qui est allée se plaindre des « intrusions » de gêneurs pendant les séance. Réponse des agents du cinéma : bah on ne peut pas empêcher des personnes extérieures de rentrer dans les salles.Logiquement,si.

              1. Là, non, car c’était un cinéma pas vraiment moderne, avec seulement deux sorties menant vers l’extérieur du cinéma (une pour les cinq salles du rez de chaussée,une autre pour les neuf salles de l’étage, sans possibilité de rentrer de ce côté).

  5. J’aime tes pérégrinations improbables !
    Ça doit forger les caractères !
    Quand même le grand MTG déambulant dans les allées d’un cinoche avec son panier de confiseries, ça vaut dix ! Toutes tes lectrices auraient aimé voir ça ! 😉

  6. Dis donc. Tu as enchaîné les petits boulots…L’ambiance de « ton » ciné n’avait vraiment pas l’air sympa. Du moins sur la fin. Au début, comme tu en parles, ça ressemble à qq chose de familial (pour l’ambiance, hein, sinon j’ai bien compris que c’était un gros truc) Ils sont devenus quoi ces grands multiplexes aujourd’hui? Ce doit être de vrais déserts, non?
    C’est une vraie question car je vais rarement au cinéma…Et lorsque j’y vais, je me débrouille pour aller au petit ciné à côté 😁
    Tu fais donc partie de ces personnes qui auraient pu/du se mettre à leur compte! Je t’imagine bien avec un teigneux qui croit avoir découvert l’eau chaude😂😂😂
    Quel métier a pu te tenir 10 ans et pourquoi l’as-tu quitté? Vivement les révélations du quatrième volet!!
    Bisous Jumeau Astral

    1. Ha ha, tu sauras ça bientôt…je ne sais pas si je t’en ai parlé, je ne pense pas !
      Le Gaumont va très bien, il a marché dès le début et maintenant il y a 2 autres multiplexes autour de Toulouse. Les 2 petits cinéma art et essai du centre ville marchent bien également !
      Me mettre à mon compte, oui mais je suis trop peureux je crois !
      Bisous jumelle astrale qui a pas l’air trop au courant de l’évolution du cinéma…ils passent La grande Vadrouille dans ton village ??? 😀 😀

  7. C’est vraiment étrange ce que tu racontes car je ne t’imagine pas en galérien. Nous avons quelques années qui nous séparent et je n’ai pas souvenir qu’à mon époque c’était si galère. J’ai trouvé mes deux emplois sans trop chercher et pour mon second, j’ai complètement foiré mon examen et mon entretien. Je disais « rénumération » à la place de « rémunération » et j’avais attribué la mauvaise « rénumération » à la mauvaise personne lors de l’examen. De plus, pour l’utilisation de Word5, l’informaticien devait me dire « Pour valider, tapez cette touche… Pour Escape, tapez là… ». « Escape ? Mais c’est quoi ??? » Je devais passer pour une idiote ! la honte totale. Bref… mais il faut que je te précise, c’était l’été et je portais un petit haut au crochet. Un petit haut à trous. Je crois que ce fut le point gagnant ! Pour un poste d’opératrice de saisie, on m’a attribué le poste de secrétaire de direction. Oui… une époque révolue !
    Bise

    1. Haaaa, mais c’est super que tu racontes cette anecdote, si seulement les autres pouvaient faire pareil !
      Je comprends ce recruteur…un haut troué en plein été…j’aurais fait pareil 😀 😀
      Ha mais si, galérien et loser sont des mots qui me résument parfaitement et je l’assume, la preuve c’est que j’en parle ouvertement et avec amusement…
      Bisous Comtesse !

      1. estellecalim

        Tu veux une autre anecdote ? Quand j’ai passé l’entretien pour mon poste, je rentrais du Népal… où l’hygiène est au delà du déplorable. Mes intestins étaient indisponibles, j’avais avalé 2 comprimés de je ne sais pas quoi pour être tranquille juste avant et j’avais surtout perdu 10 kilos ! J’étais donc très à l’aise, plutôt à mon avantage, en forme mais pendant 20 minutes, et complètement lessivée ensuite. Je me suis même endormie dans le train du retour 😉

        1. Ha ha super cette anecdote aussi ! J’en conclue donc que les comprimés furent efficaces !!!
          Le Népal, je t’ai dit déjà que c’est un peu un rêve pour moi, conscient ou inconscient…c’est chouette d’avoir pu le faire mais je crois que perdre des hilos, ne pas arriver à manger local et avoir la gastro, cela aurait été trop pour moi…je dois être une petite nature.
          J’aime voir les photos de là-bas, avec l’ Anapurna et l’ Everest en fond, les temples, les drapeaux colorés, les moulins à prière…

        1. Estelle, pas tant que ça dans PBLV, dans les Feux de l’amour oui mais pas PBLV !!! 😀 Comment ça je suis connaisseuse ? Bah oui ma mère passe sa vie devant la télé, alors c’est tellement compliqué ces feuilletons, que même sans regarder, juste en écoutant en faisant autre chose, on suit ! 😀 😀 😀

              1. J’aime bien regarder en replay quand je fais à manger, c’est pile la bonne durée 😉 (mais ils disent plein de grossièretés alors avec ma fille, j’évite). En ce moment, j’ai trop de boulot, c’est monsieur qui fait à manger alors je ne regarde plus, pas assez intéressant pour que j’en ai envie finalement.

            1. Tu parles de PBLV hein Estelle, parce que les Feux, je n’écoute même plus depuis 5 ans ! Je trouve qu’il y a des séquences qui ne repassent pas (des acteurs aussi) et si on a loupé, c’est mort ! Mais oui, globalement on arrive à suivre ! 😉

              1. Moi j’ai regardé sans regarder vu que j’étais toujours dans la SAM à l’heure où la mama regardait ! Depuis que j’ai l’ordi, je ne regarde plus, il m’arrive de passer « devant » et d’écouter, je comprends toujours…pour te dire ! Pas depuis janvier, ça passe le matin et la mama « oublie » de regarder, c’était vraiment le feuilleton à sieste qui te regarde pendant que tu dors ! 😆

  8. soene

    En fait, c’est un peu triste ce que tu racontes, Mindounet, mais j’ai bien ri quand même et je t’ai imaginé avec ton grand panier en bandoulière 😆
    Ca n’existe plus ce genre d’esclavage. Vive le self service et Internet. Je suis sûre que quand tu achètes un e-billet au Pathé ou à l’UGC mutiplexe, tu dois pouvoir commander en même temps ton pot de pop corn 🙄
    Bref, tout est automatisé, mais ça marche ou ça marche pas…
    Quelle galère, mon pauv’ 😥
    Mes deux filles ont un peu galéré aussi, à la fin de leurs études, mais moins que toi…
    Bon, on s’arrête là en 2002 à peu près..
    Manque encore quelques années. Vivement le 4e épisode 😉
    Gros bisous pour ta fin de semaine

    1. Oui, comme tu le dis, il manque encore pas mal d’années…je n’en suis qu’à 1997 ! Il faut pas que j’aille trop vite, c’est le principe des romans feuilletons…
      Un peu triste mais rigolo…alors c’est que j’ai atteint mon but !!
      Bon week-end, bisous !

  9. Quel talent pour cette chute qui fait attendre le prochain épisode avec impatience 🙂

    On est sorti des études la même année (j’ai moins galéré que toi pour le premier boulot mais je me rappelle bien que la conjoncture était très mauvaise pour les jeunes diplômés…)
    Bisesss

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s