Trois saisons d’orage de Cécile COULON (2017)

Ce roman est l’histoire de deux familles au milieu d’un village de montagne  perdu : Les Fontaines. Ici se trouve une carrière que les ouvriers creusent , parfois au péril de leur existence. Il y  La famille d’André, le médecin du village,  qui ne fait pas partie des terres, des Fontaines. Elle vient de la ville… Mais elle saura se faire accepter. André aura un fils Bénédict, qui lui succédera et lui même aura une fille Bérangère.  La famille de Maxime puise son sang aux Trois-Gueules, le nom de la carrière, elle a toute légitimité.  L’un des fils de Maxime, Valère, reprendra la ferme familiale et sera lié avec la famille d’André.

Les Fontaines.
Je vous parle d’un endroit qui est mort mille fois avant mon arrivée, qui mourra mille fois encore après mon départ, d’un lieu humide et brumeux, couvert de terre, de pierre, d’eau et d’herbe. Je vous parle d’un endroit qui a vu des hommes suffoquer, des enfants naître, d’un lieu qui leur survivra, jusqu’à la fin, s’il y en a une.

Sixième roman lu par moi de Cécile Coulon,  Trois saisons d’orage semble rencontrer un accueil fantastique, beaucoup d’écho dans les médias,  le livre est pré-sélectionné dans plusieurs prix littéraires sérieux, bref tout va bien pour Cécile. Mais en ce qui me concerne, ça ne sera pas mon livre préféré de la pétillante auteur et je suis partagé dans mes ressentis.

Indéniablement, c’est un roman riche et efficace, qui arrive à ses fins, happe le lecteur dans la seconde partie de l’histoire et ne lui laisse aucun répit jusqu’à la fin. Le suspens et la tension sont omniprésents et s’installent petit à petit. Certains personnage, notamment Valère et André sont très construits.

Cécile Coulon, décrit parfaitement ce milieu hostile, ces Trois-gueules (la carrière exploitée par les hommes) et ces Fontaines (le village habité par les hommes) avec brio et précision. Mais j’ai trouvé la première partie un peu longue et avec plusieurs répétitions. Et alors qu’on pense que le personnage central de trois saisons d’orages est bien le  » décor  » où évoluent les personnages, un rebondissement auquel j’ai eu un peu du mal à croire au départ,  fait basculer l’histoire dans une saga sur fond de passion et de travail de la terre et de la pierre.

Un jour, quelqu’un découvrirait la vérité, et ce quelqu’un parlerait. Quand les gens parlaient aux Fontaines, ils parlaient beaucoup, longtemps, et très fort.

Je trouve que Trois saisons d’orage est un livre totalement réussi dans sa dimension sociale , lorsque Cécile Coulon nous fait partager sa vision de l’opposition ville campagne. Si au départ, on est du côté de ceux qui sont et font  cet endroit hostile, à la fin on s’interroge vraiment sur leur dimension humaine, et la cruauté n’est jamais très loin.

“ Aux Fontaines, on croyait toujours que le danger venait de l’extérieur, qu’on avait le temps de l’appréhender, personne ne se posait la question des tremblements intérieurs, des mouvements sous la surface, le soir, quand les cloches se taisaient. “

J’ai  également retrouvé ce qui me plaît chez Cécile Coulon, son style sec, précis et souvent extra-lucide, sa noirceur.

  Mais, d’un autre côté,  j’ai trouvé ce roman plus convenu, moins original dans la thématique et le traitement, un peu trop multiples facettes pour qu’il en reste à terme une couleur prégnante dans mon ressenti de lecteur.

Au final, C’est un livre qui oscille entre récit de société, saga familiale, roman de terroir, histoire passionnelle, un bon moment de lecture, et c’est déjà pas si mal !

Et encore une fois, je constate qu’après un coup de coeur pour le roman d’un auteur (Le coeur du Pélican sorti en 2015) on ressent souvent un peu  de déception sur le suivant, on voudrait qu’il soit encore mieux, mais ce n’est pas si fréquent.

 

Advertisements

19 réflexions sur “Trois saisons d’orage de Cécile COULON (2017)

    1. Sauf chez moi finalement, enfin si je n’avais pas lu ce qu’elle a fait avant, je dirais sûrement qu’il est top…mais je l’ai beaucoup lu avant et je maintiens que c’est pas celui qui restera.

  1. valmleslivres

    Un coup de cœur pour moi. Et une chose est sûre: je préfère quand elle écrit des romans qu’un article insipide sur son candidat préféré pour la prochaine élection.

    1. Ce n’est pas le même exercice. je reste sur ma faim en partie avec ces 3 saisons d’orage,je verrai bien sur le suivant.
      Politique et art ont des liens…je me demande si des auteurs ont réussi à écrire sur Lassale ou Cheminade 😀

      1. valmleslivres

        Eh bien figure-toi que c’est aussi ce qui me dérange, il n’y a eu que cinq portraits et comme parmi les cinq, il y avait Le Pen, certains étaient à charge et d’autres étaient des hommages. Le principe même me dérange.
        Oui, il y a des liens, tu as raison et certains auteurs engagés me semblent compétents pour écrire ce type d’articles qui grattent ou qui encensent avec fougue. Mais rien de pire que ce qui manque d’aspérité.

  2. P.S. : d’accord avec toi quand tu parles des coups coeur pour un livre d’un ou d’une auteur chouchou, on a du mal avec les suivants même s’ils sont très bons… Un coup de coeur ne s’expliquant jamais tout à fait !

      1. Pour toi alors parce que moi j’ai du mal avec ses autres livres depuis Rébecca, je ne suis pas fan comme toi ! 😆 Moi ça me le fait avec aucun auteur en particulier, il faudra que j’y réfléchisse tiens ! Avoir un coup de coeur ne signifie pas ne pas aimer les autres mais ne pas avoir le même enthousiasme ! 😉

  3. Paradoxalement, celui-ci me fait diablement de l’oeil ! L’écriture est belle (les extraits que j’en ai lus) et il y a une profondeur que je n’avais pas ressentie avant (je me trompe peut-être) mais il est noté dans ma liste d’envies, c’est dire !!! 😆

    1. Justement, pour moi il est moins profond que d’habitude, un peu trop démonstratif et poussif. j’ai quand même hâte de lire le prochain, parce que sur la somme de ce que j’ai lu, c’est une auteur qui a un vrai talent et qui a su s’imposer un peu plus à chaque roman publié.
      Bisous.

      1. Je n’ai lu que celui que tu m’avais offert « Le rire du grand blessé » et ça ne m’avait pas convaincue ! Je pense qu’elle s’est cherchée un peu et qu’elle va trouver son style ! Tout en étant très diversifiée… Je crois aussi à son potentiel encore en sommeil ! 😆

  4. Les beaux jours m’orientent plus vers des lectures encore plus légères que le reste de l’année. J’élimine ma PAL en ce moment et je ne note plus rien…
    Biz

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s