La salle de bal de Anna HOPE – 2017

Nous sommes dans le Yorkshire , au début du vingtième siècle, dans l’asile de Sharston. Dans cet établissement sont internés des aliénés, des faibles d’esprits, mais aussi des indigents, des pauvres livrés à eux-mêmes, des personnes ayant eu un incident de parcours dont personne ne veut plus,  sans pathologie psychiatrique.

A Sharston, il y a le pavillon des femmes, avec Ella, qui épuisée par ses conditions de travail dans une filature a défoncé une fenêtre avec sa tête. Les femmes travaillent à l’intérieur des bâtiments. Il y a le pavillon des hommes, avec John, un Irlandais au passé tourmenté. Les hommes travaillent à l’extérieur.

Les soins (et les contraintes de force en cas de rébellion des pensionnaires)  sont dirigés par le Docteur Charles Fuller. Celui-ci anime un orchestre au sein de l’établissement, et tous les vendredis soirs, une partie des hommes et des femmes , triés sur le volet, se retrouvent autour d’un bal, où Ella et John vont se croiser, dans La salle de bal…

Mais le Docteur Fuller, personnage ambitieux et frustré, va s’intéresser à la théorie de l’ eugénisme, en vogue à cette époque en Angleterre, notamment appréciée par Churchill…

Waouh, quel livre, je reconnais encore une fois le brio et le savoir-faire d’un auteur anglais, qui de plus est un  » jeune » auteur  puisque La salle de bal n’est que le second roman d’ Anna Hope, par ailleurs actrice.

C’est pour moi le roman parfait.

Le roman qui est capable de créer et de faire vivre trois personnages principaux d’une densité forte entourés de nombreux seconds rôles, tous parfaitement accordés. Je pense notamment à Clem et à ses livres…

Le Docteur Fuller m’a fait penser à Arien Deume, dans Belle du seigneur. Ella et John sont des personnages très anglais, j’ai pensé à la littérature du dix-neuvième siècle…celle que j’affectionne…

Un roman qui est capable de dérouler une belle histoire, à la fois sentimentale, humaine  et historique , totalement fictionnelle bien qu’ inspirée de faits historiques et d’un ancêtre de l’auteur. Anna Hope écrit avec légèreté et efficacité, elle sait parfaitement camper son décor, faire naître ses personnages, émouvoir le lecteur, puis le captiver à partir d’un suspense haletant sur le dernier tiers du roman. J’avoue avoir lu en diagonale et très vite certaines pages pour avancer et aller au bout.

La grande Histoire est présente aussi, en arrière plan, avec la situation de l’Angleterre avant la première guerre mondiale, la crise industrielle, la pauvreté, la violence et la question de l’ eugénisme dont on n’entend pas trop parler dans les romans et sur laquelle j’ai appris des choses.

La salle de bal est un livre tout en sensibilité, un livre qui fait réfléchir , qui serre le coeur sans toutefois vouloir choquer le lecteur à tout prix.

L’écriture d‘Anna Hope est fluide et belle, poétique parfois, simple, sincère…bref je n’arrive pas à trouver de défaut, peut-être que l’intrigue met un peu de temps à s’installer au tout début du roman.

En plus contrairement à beaucoup d’auteurs actuels , ce n’est pas un texte qui tient sur 20 pages Word et qui coûte quand même 17 € voire plus,  c’est un vrai roman de 450 pages, en trois parties chronologiques.

Et donc, je vais m’empresser d’aller acheter le premier roman d’ Anna Hope qui s’appelle Le chagrin des vivants.

Bientôt Noël…pensez à offrir La salle de bal

Publicités

35 réflexions sur “La salle de bal de Anna HOPE – 2017

  1. estellecalim

    Les avis sont peu nombreux, mais unanimes !! Je l’ai noté mais le nombre de pages me rebute ces temps-ci. Pas assez de temps pour entrer dans plus de 300 pages. Je vais attendre qu’il sorte en poche, mais je vais guetter quand même.

    1. Ha mais c’est clair, j’en suis bien incapable. Simplement, je ne trouve pas normal de payer 19€ un texte qui rentre sur 20 pages word, quand on va payer 21€ ou 22€ pour un pavé…
      Et puis, quand même, certains auteurs français ont tendance parfois à noircir des cahiers de leurs réflexions, impressions…de jolies phrases que je ne suis pas capable d’écrire mais qui ne font pas toujours un vrai livre…mais qui est vendu pareil…

  2. Quel joli nom, Espoir…pour une écrivaine.
    Le sujet est difficile mais il semble qu’elle le traite avec finesse.
    En revanche, si je peux me permettre une petite remarque je connais des chefs d’oeuvre qui tiendraient certainement sur 20 pages word (je pense au Joueur d’Echecs de Stefan Zweig par exemple), et des pavés indigestes de 400 pages qui te tombent sur l’estomac comme des briques.
    Bisous Mind
    ¸¸.•*¨*• ☆

    1. Oui, c’est très bien traité, avec délicatesse sans occulter la réalité des choses par ailleurs.
      Ha mais je suis bien d’accord pour le reste…je fais simplement remarquer que les textes publiés sont de plus en plus courts et que parfois, payer 19€ pour 20 pages word c’est quand même un peu de l’arnaque…

  3. soene

    Je vais d’abord lire Le chagrin des vivants pour le Club de lecture, ça laissera le temps à celui ci de sortir en Poche 😆
    J’aime bien ton billet et je suis tes lectures, Mindounet 😉
    Gros bisous

  4. Quel billet ! Je l’avais noté ce roman, sans me décider. J’adore ton enthousiasme de lecteur. Ayant survolé la présentation de l’éditeur, je n’avais pas perçu  » médical  » . ( et puis, la couverture est belle, ça compte, non 😉 ).
    ( et pendant que j’y pense, je crois que le roman  » Le dimanche des mères  » pourrait te plaire. J’avais beaucoup aimé. Alors pas complètement sûre ^-^ )

    1. Je ne souviens plus de ce qu’est Le dimanche des mères, je vais aller voir ça !
      Oui la couverture est belle, et l’histoire racontée aussi, une vraie belle découverte pour moi, et j’enchaîne sur son autre roman, son premier…

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s