Les jouisseurs de Sigolène VINSON – 2017

Si tu devais écrire le roman du siècle, quel siècle choisirais-tu ? N’importe, ils se ressemblent tous, tous disent pourquoi on en est arrivés là. Sinon opte pour celui où le train électrique a été inventé.

 

Olivier, un écrivain qui n’arrive plus à écrire vole un automate dans un musée pour qu’il noircisse des pages à sa place.

Sa compagne, Eléonore, est visiteuse médicale pour un laboratoire qui vend des psychotropes en tout genre. Elle teste et avale en masse les comprimés de son employeur, et c’est elle qui va utiliser l’automate pour écrire le roman.

Ce roman, raconte le périple de deux contrebandiers au Maroc, à la fin du dix- neuvième siècle. Il s’agit d’Olé et Léonie, embarqués chacun dans le désert,  dans une caravane solitaire, à deux  jours de distance l’un de l’autre…

Raconter les livres de Sigolène Vinson et les chroniquer  n’ est pas chose facile…et pour  » Les jouisseurs » c’est encore plus difficile, car des quatre romans de l’auteur, c’est celui qui m’a semblé le plus improbable et aussi je dois le dire,  le plus difficile d’accès. Donc peut être le plus poétique.

J’ai eu du mal à y rentrer et je n’ai pas tout compris sur le périple dans le désert marocain. Je suis pourtant habitué à ces récits africains avec Sigolène Vinson, mais c’était un peu compliqué pour moi…ceci dit, à la seconde lecture je serai plus au clair ! Oui, parce que je les ai tous lu deux fois, pour le plaisir.

Et pourtant…

Je viens de finir le livre, je chronique donc  à chaud, et , je ne saurais dire pourquoi, mais je suis comme aimanté par les  mots et la sensibilité de Sigolène, son humour plutôt décalé, désespéré…

Je n’ai aucun besoin d’être ou de me réaliser. Vraiment, cela me convient bien de ne rien créer. Je l’ai même répété à mon gynécologue quand il a placé mon stérilet.

Car dans « Les jouisseurs », j’ai retrouvé toute la mélancolie et la tristesse , toute la lucidité et la vérité , toute l’humanité dont l’auteur sait faire preuve pour décrire l’inhumanité des humains…

Je suis pour l’extinction des hommes. Tous les moyens sont bons, la décadence et l’obscénité en premier. Voler les vieilles, accaparer les terres pour leur uranium, être actionnaire pour que les riches soient toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres, provoquer les famines et les épidémies, ouvrir ou fermer  les portes aux migrants, armer les fous de Dieu…le gros bordel généralisé quoi. Le  sursaut collectif ! Disparaître tous autant que nous sommes. C’est ma part d’humanité et je vous la donne.

On retrouve les racines et la fibre intime de l’auteur dans les quatre personnages du livre. L’ Afrique, je l’ai déjà dit, la difficulté d’être,  l’ennui, la folie douce , la poésie, la Corse et la charge contre la société omnibulée par l’argent. Et puis, ses personnages sont des rêveurs, comme la plupart de ceux de ses autres livres, mais des rêveurs un peu décadents…et c’est bien cela qui me plait au fond !

Au final, je pense que « Les Jouisseurs » est un livre de transition pour Sigolène Vinson, c’est le roman du retour à l’écriture, non pas qu’elle l’ait abandonnée, mais disons qu’elle a traversé une période où il lui était impossible d’écrire, enfin c’est ce que j’ai lu ou entendu…

Ici, je vous conseille de visionner cette courte présentation par l’auteur, enregistrée au salon du livre de Nancy (où d’ailleurs Sido, qui pour une fois n’était pas en vacance…a eu la chance de la rencontrer) : Sigolène.

Et pour ceux ou celles qui ne connaissent pas encore Sigolène Vinson,dont on parle peu et c’est pas plus mal d’ailleurs, et qui voudraient découvrir celle qui est pour moi  LA rencontre littéraire de ces dernières années, ses autres romans sont ici !

Et pour finir, cette pensée…

L’artiste ne sauve jamais personne. Pire, il est tué au cours d’un combat qu’il n’a pas mené…

21 réflexions sur “Les jouisseurs de Sigolène VINSON – 2017

  1. Tu sais que j’ai adoré Le Caillou et pourtant j’étais persuadée qu’il n’était pas pour moi, ses deux autres m’attendent mais je n’ai pas accroché à son 1er « J’ai déserté le… » , je m’y remettrai ça c’est sûr, c’est une auteure qui se mérite ! Bravo pour ta chronique, la mienne sur Le Caillou dort quelque part dans des brouillons… Bises

    1. Je viens de relire son premier et pour qui aime vraiment cette auteur (et cette femme…), il est important car on y trouve les clés des 3 autres…
      Mais la dame a publié 3 livres de jeunesse avant dont personne ne parle car ils ne sont mentionnés nulle part…et j’en ai acheté un en demandant à Sigolène lequel choisir dans les 3…car il parait qu’ils sont abscons et fragiles…selon l’auteur… 😀

  2. valmleslivres

    J’aime beaucoup tes billets sur cette auteure même si je n’ai aucune envie de la lire. J’aime quand tu écris que tu es aimanté par ses mots. Je suis en plein dans un coup de foudre littéraire, je suis sûre que c’est un roman que beaucoup détesterait (peut-être toi d’ailleurs) et moi je suis, comme toi avec celui-ci, aimanté par les mots. Ca ne s’explique pas forcément, c’est comme être aimanté par les gens mais c’est juste beau.
    J’adore la citation avec le stérilet parce qu’il (le stérilet) semble sortir de nulle part.

    1. Sigolene Vinson pourrait peut-être te plaire pourtant. Autant à certaines blogueuses je dirais laisse tomber, autant toi….Je dis ça je dis rien. Il y a peu de vraies rencontres littéraires…quand ça arrive c’est top. Quel est ce livre qui t’aimante? Même si je ne dois pas connaître…

  3. soene

    Hello Mindounet,
    Cette Sigolène ne me tente pas 🙄
    Ce prénom de fait penser à une Ségolène, connue dans une autre vie, très pimbêche, assistante d’un élu pour lequel j’ai travaillé…
    Rien à voir avec la vôtre j’en conviens 😆
    Je ne connais pas cet auteur et ton billet, même s’il est délicieux à lire, ne m’invite pas à tenter cette lecture 😉
    J’attends donc ton « coup de foudre » ! C’est pour bientôt ???
    Gros bisous et bonne lecture, le weekend est presque arrivé et tu vas avoir plus de temps avec l’heure d’hiver !
    Gros bisous

    1. Heu…comment dire…il est un peu couillon ton commentaire non ?? Ceci dit, tu peux ne pas être tentée et connaissant un peu des goûts et certaines de tes lectures, je ne te le conseille pas en plus 😀

      1. soene

        😳 Mindounet, en effet, un peu concon mon commentaire 😆
        Mais comme tu me connais bien, tu n’as pas été étonné, hein 😈
        Je suivrai donc ton conseil, je ne lirai pas ce truc !
        Belle semaine et gros bisous

        1. Voilà, c’est bien de le reconnaître 😀
          Rien à voir, mais ton club de lecture te permet de découvrir de belles choses mais limite aussi ta liberté de lectrice…c’est pour ça que je ne tente pas l’expérience !

    1. Syl, ça fait plusieurs fois que tu le dis et en effet il faut que tu le fasses…tu risques d’être surprise de la façon dont elle parle de la Corse et des corses mais c’est une grande amoureuse de cet endroit et de ses habitants, une vraie déclaration d’amour mais très décalée…
      Bisous.

  4. Ici Sido qui commente depuis ses vacances dites #errancestresmobiles 🤣 Je ne peux qu’être d’accord avec toi lorsque tu dis qu’il est difficile de chroniquer un livre de Sigolene. Ma chronique sur Les jouisseurs est toujours en réflexion mais je valide la tienne et savoure les extraits choisis le sourire aux coins des lèvres 😉
    Allez, je reprends la route et essaie de m’y coller 😎

    1. Toi, saches que je te hais de tout mon être…non seulement tu es ENCORE en vacances et en plus tu as rencontré Sigolène pour de vrai 😀 😀
      Mais bon, c’est grâce à ton blog que j’ai su qu’elle avait sorti un nouveau roman alors je te pardonne…
      Et je lirai ta chronique avec plaisir quand tu la publieras…
      Bisous…

  5. estellecalim

    Le sujet me tente, mais ce que tu dis de la difficulté du texte me fait reculer, j’avoue. ça n’a pas l’air simple à lire et peut-être vaut-il mieux commencer par un autre ?

    1. Alors, je te conseille de lire son tout premier roman, j’ai déserté le pays de l’enfance, qui est autobiographique mais romancé. Si tu accroches à son style, ce livre donne des clés pour les autres.
      C’est une écriture assez déstabilisante , mais si tu rentres et si tu es touchée, tu vas adorer et trouver enfin un écrivain qui écrit sans fioritures , sans intellect…que du vrai et du brut.
      Sinon, mon préféré et qui est bien plus accessible quoiqu’assez barré c’est Le caillou.

  6. Je ne connais pas du tout cette auteure, mais je me souviens de ta chronique sur le caillou, qui m’avait intriguée ! L’univers semble riche mais la vision de l’humanité assez sombre tout de même…

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s