Aimons-nous vivants…

Non, ce titre d’article n’est pas un hommage au chanteur préféré de Syl, François Valéry 😀 .

C’est juste une réflexion sur « être vivant »,  Et rester vivant pour reprendre le titre d’un des meilleurs livres de Jean-Philippe Blondel  (qui vient de publier avant-hier son nouveau roman , La mise à nu, avec peut-être une photo pour légender le titre…). Et pourquoi me direz-vous ? Parce que, ici c’est chez moi et chez moi, je fais ce que je veux ! Donc article à la WTF en vue!

Nan mais voilà, je me suis fixé comme but d’arriver à quitter mon emploi, ma fonction publique  et mon lieu de vie actuel au plus tard l’année de mes 50 ans, soit dans moins de 3 ans, et de le faire par choix, c’est à dire pour faire  enfin quelque chose de ma vie que j’aurai choisi.  Mais là j’ai besoin d’un plan, et pas évident d’en trouver un qui se déroule sans accroc (pour citer L’agence tous risques dont Barracuda est le frère de sang d’ Emilie Berd, seulement  concernant sa peur de l’avion hein…quoi que les bijoux…enfin bref)  Et ce n’est pas tout…je veux aussi réaliser un projet personnel qui me tient à coeur, autour des Brontë, je ne sais pas encore sous quelle forme, j’ai 6 mois pour y réfléchir et m’y lancer , j’ai un plan A, et un plan B commence à se profiler.  Et je veux aussi faire plein d’autres choses,  Pour le plaisir (ceci est un clin d’oeil à un autre chanteur favori de Syl…mais chuuuut ! ).

Normal, j’ai fait ma crise de la quarantaine il y a quelques années. C’est très simple la crise de la quarantaine (pas à vivre, à comprendre), on prend conscience qu’on est mortel et qu’on a fait en gros la moitié du chemin et que ce chemin n’est pas vraiment celui qu’on aurait voulu ou tout au moins, qu’il ne nous satisfait pas . Bien sur, quand on a des enfants, on peut voir les choses autrement mais je ne pense pas qu’on puisse être comblé et se satisfaire du seul statut de père ou mère de famille…les enfants ça grandit et ça s’en va (et sa revient parfois, là c’est un clin d’oeil à Asphodèle, lors de sa grande époque Claudette…il y aurait des photos en circulation sur le net, hélas, je n’ai pas l’adresse des liens).

La crise se transforme en dépression si l’on doit renoncer à être vivant, car ça veut dire alors qu’on va mourir et si on a peur de mourir ben on se tape une bonne dépression, celle dite du milieu de vie, lorsqu’on perd l’illusion de la jeunesse…donc de la vie éternelle.

Et puis le temps passe, on s’en remet, on fait des choses et on oublie qu’on est mortels et heureusement sinon on  ne rigolerait pas beaucoup. Et la cinquantaine se profile et on se rend compte que, oui, on sait davantage se faire plaisir à mesure que le temps passe, mais que foncièrement on n’ a pas tiré toutes les leçons de la crise précédente. Bien sur, on admet de laisser tomber des projets ou des personnes qui au final, n’en valent pas la peine, on se simplifie le quotidien et les relations humaines qui de toute manière sont vouées à l’échec, on est toujours déçus par l’autre…ce n’est qu’une question de temps, et comme on est aussi l’autre, on déçoit de la même façon.

Mais on ne renonce pas à tout, et à l’instar de Somaja, une ancienne blogueuse qui va voir tous les concerts de cantiques de sa région, je ne renonce pas à me rendre un jour à un concert de Trance music, même si vu mon âge j’aurai l’air un peu con…et en 2018, il y aura des vacances, l’océan, la mer, les retrouvailles ou les rencontres avec des blogueuses…la vie quoi

Donc  perso, j’ai décidé d’anticiper afin de m’éviter de replonger dans une nouvelle crise d’ici 2 à 3 ans…mais voilà, une fois que c’est dit et annoncé, faut passer à l’acte. Alors y a plus qu’à. Faudra que j’en reparle et que je vous tienne au courant car ma vie est passionnante non ?

Voilà, voilà, si je vous ai sapé le moral, ben tant pis pour vous, fallait aller lire bisounours blog (mais bon je le suis aussi un peu quand je veux non ?)

Publicités

58 réflexions sur “Aimons-nous vivants…

  1. Ha ha ! Comme toi j’anticipe toujours deux ans avant le chiffre rond mais les remises en question ont toujours fait partie de ma vie quel que soit l’âge ! Cela dit cette année j’ai pris cher alors je n’anticipe plus, je vis au jour le jour mais je ne me fais pas à mon nouveau statut !!! 😆 Et je crois que à partir de 40 ans, ça revient tous les 10 ans ! Misère… En tous cas je souhaite vraiment que tes projets aboutissent et que tu trouves une motivation plus forte pour te lever le matin ! Hi ! Bisous♥

    1. Donc tu dis aussi que les crises se poursuivent même au delà de 50 ans ! Ha merci de me remonter le moral…déjà que 😀
      Cet article est quand même placé sur le signe du décalage mais je ressent bien ça depuis l’été dernier et ça me travaille…
      En tous les cas, je te souhaite que cette année soit plus positive de tous les côtés, faut toujours espérer…

  2. valmleslivres

    Tu résumes très bien la crise de la quarantaine, je m’y retrouve parfaitement, même si évidemment, je n’aime pas le terme de crise, je préfère celui de bilan, mais ça, c’est juste une question de lexique. Mais là, tu m’inquiètes, après la crise, il y en a une autre???
    Tu nous donnes des indices sur ce que tu veux faire? Tu as attisé ma curiosité.

    1. Les crises suivent des cycles, tous les économiste le savent bien…et c’est pareil dans la vie !
      En fait pour le boulot, j’aimerais bien te donner des indices si j’en avais…j’ai 3 ans pour changer et me rapprocher d’un travail que j’ai choisi!
      Pour le plaisir et le côté plus personnel, j’ai un voire 2 projets autour des Brontë , et j’en reparlerai sûrement…

  3. Antiblues

    Un pessimisme teinté de désespoir à moins que ce ne soit le contraire ! 😉
    Pour lutter, trouve la réponse à cette seule question: Qu’est ce qui fait que tu te lèves chaque matin ? Question benoîtement anodine mais à réponses multiples, complexes et parfois dérangeantes …
    Et puis non, on peut très bien mener une vie harmonieuse et sans heurts sans pour autant être un bisounours ! Cette variété d’humains, extrêmement dangereuse, se regroupe souvent en minorités utopiques et agissantes. Un cauchemar pour les autres, ceux qui ont la vraie charge mentale de leurs vies à vivre.
    Je te souhaite tout le succès possible dans tes nouvelles aventures professionnelles 🙂

    1. Merci !
      Bonne question celle du matin, je pourrais répondre une connerie mais si je veux être sérieux et si je devais donner une seule réponde, ben je serais un peu ennuyé quand même…pas facile à répondre !

  4. Et bien, ce que j’en lis, c’est que rien de tel qu’une pré-crise de la cinquantaine pour éviter la crise 😀 . tu as bien raison, ( perso, j’ai fait celle de la quarantaine mais possible que je récidive à la grande approche de la cinquantaine ) , en plus ton délai est parfait, deux-trois ans, pour les grands projets. En fait, nous avons plusieurs vies 🙂 J’attends donc des nouvelles des plans A, B… Bonne route !

  5. saxaoul

    J’ai LA solution : se lancer dans une carrière de blogueur professionnel :Ah, ah, ah !!!!
    Bon, ok , je sors….
    Plus sérieusement, il ne faut pas trop compter sur moi en ce moment pour remonter le moral, malheureusement. Ma bouée de secours : me réfugier dans les petits bonheurs du quotidien. Et le reste, on verra après…

    1. Comment ça? Tu veux dire que ce blog n’est pas professionnel??? Genre un joyeux foutoir limite escroquerie??😁😁😁 Plus sérieusement, le temps qui passe a aussi du positif…beaucoup même, mais d’un autre côté ça mine…

  6. C’est que la vie est belle autour de toi, et tu t’es un peu attardé, c’est bien. Si tu as envie de changer, fais-le, tu es riche de tes expériences et des jours passés. Des crises comme ça, c’est à tout âge. Ou pas 😉

    1. Tu veux dire qu’on peut ne pas avoir de genre de crises ou de questionnements et que si c’est le cas ce n’est pas bon signe ?
      Voilà une belle parole et qui recharge les batteries ! Merci ! Et comme tu le dis, je suis le premier à dire que la vie est belle et à l’iamer…c’est pas incompatible avec la trouver dure et vivre des périodes de déprime ou noires !

  7. J’aurai 40 ans dans un mois. Je ne sais pas encore si je ferai une crise ou non, je sais simplement que je pense aux gens que j’aime qui n’ont pas atteint les 40 ans. Et ça, ça me déprime.
    Les Bisounours ? J’ai beaucoup d’amis qui affirment vivre dans leur pays, et me plaignent parce que ce n’est pas mon cas.

    1. Bienvenue au club alors Nina !
      Je crois que les bisounours, qui vivent vraiment dans ce monde là dans leur vie réelle sont des personnes qui n’ont jamais eu à endurer des épreuves de la vie de la manière anticipée, je veux dire qui n’ont pas eu une enfance volée ou malheureuse, la perte d’un être cher qui normalement de meurt pas à cette époque là d’une vie, une maladie grave …etc.
      Sinon, c’est juste leur méthode à eux pour ne pas sombrer !
      Bises à toi et à plus tard !!

      1. Je confirme : quand je les écoute, je me rends compte qu’ils n’ont pas vécu d’épreuves ou alors minimes (pas de décès précoces, pas de difficultés pour avoir tous les enfants qu’ils veulent, enfants sans problèmes de santé majeurs, etc, etc…).

  8. Il y a des crises à tout âge, sauf pour les gens monoblocs qui ne se remettent jamais en cause.
    Perso, en tant que blogueuse qu’on a longtemps traitée de bisounours (comme si c’était le pire gros mot qui soit, enfin, bon, moi je préfère les bisounours aux agités du bocal genre Kim Jong Un, à choisir) je fais ma crise de remise en question très régulièrement, je n’attends pas les nombres ronds de dizaines.
    les événements de la vie se chargent de nous ramener au principe de réalité, alors si on peut se faire plaisir, faut pas hésiter !
    Et je sens que tu es dans une bonne démarche, là !
    Suffit d’avoir de quoi subsister jusqu’à la saison nouvelle, comme dit la cigale…
    Tu peux prendre ta retraite si jeune ? Alors fonce !
    Bisous Mindounet
    ¸¸.•*¨*• ☆

    1. Nan mais tu as fumé ou quoi ? Comment tu veux que je prenne ma retraite d’ici à 3 ans ???
      Il s’agit d’attaquer une autre vie professionnelle, ce sera la quatrième sauf que cette fois, je veux choisir ou alors, faudra qu’à coté du travail j’ai une activité que j’ai choisie et qui me plaise totalement !
      Haaaaa, oui Bisounourse tu es mais parmi les autres…sur la blogo, il y en a beaucoup, enfin celle que je fréquente !
      Par contre, oui, faut se faire plaisir, tout le temps, et faire plaisir aux personnes qui comptent vraiment, et elles sont rares au final ! Le reste et les autres, on s’en tape !!
      Bises jeune retraitée…tssssss

    1. Hé hé, moi c’est derrière, et c’est pour ça que je me dis, faudrait pas que ça revienne 8 ans après 😀
      Fais attention à toi alors, ça peut être juste quelques turbulences, inévitables je crois, ou une vraie dépression de milieu de vie…

  9. La Douce

    Moi, j’y ai vu deux clins d’oeil supplémentaires dans ton article…
    Un auto-clin d’oeil : « Sapé comme jamais » le moral 😛
    Et un clin d’oeil à ta douce mais sans doute un acte manqué…. Il fallait bien que tu m’inclus dans ce chemin de vie avec « la vie quoi! »

    Et pour te rassurer Soène, j’ai eu quarante ans en 2017 donc youhou! Je crise, je crise!

    Un changement de vie, c’est toujours inquiétant mais il faut le faire tant qu’on en a l’envie et ne pas l’observer passer sous notre nez.

    Il faut aussi voir le verre à moitié plein en se disant qu’on sait ce qu’on ne veut plus et ainsi mieux remplir le verre à moitié vide!

    N’oublie donc pas d’aller « au bout de tes rêves, là où la raison s’achève »

    😍😘

  10. estellecalim

    Merci pour la chanson dans la tête dès le matin 😂
    Une fois que c’est écrit, tu ne peux plus te défausser, il faut trouver un autre boulot 😀 Et pour te rassurer, même quand on a un boulot qui nous plait, qu’on a choisit, la crise de la quarantaine passe quand même même si elle est peut-être moins radicale.

    1. Bien entendu, le boulot est indépendant de la crise de la quarantaine…c’est juste l’un des paramètres.
      Tu as raison, je le dis haut et fort, je l’écris, pour m’obliger à le faire…3 ans maxi, un peu moins, ç’est court…mais ce coup-ci plus le choix !
      Tu parlais de Aimons-nous vivant pour la chanson ? 😀

  11. Mais que c’est une excellente idée d’anticiper ta crise de la cinquantaine, Mindounet 😆
    Faut que je fasse pareil et même en XXL pour ma prochaine crise de la septantaine 😥 😈
    Tu as en effet raté le coche, c’est à 40 qu’on envoie tout baladé 🙄
    Enfin, il n’est jamais trop tard pour bien faire, hein !
    Pas facile tous ces changements à la fois… Et dans tout ça, tu ne mentionnes pas Ta Douce… Elle a pourtant son mot à dire, il me semble 😆
    De belles résolutions pour 2018, un vrai projet de vie, bref, tout va bien pour toi 😉
    Bon weekend et gros bisous

          1. Si tu veux des infos…déjà j’ai plein d’idées(pratiquées et validées) pour les anti dépresseurs naturels…mais c’est très variable d’une personne à l’autre, comme les déprimes et dépressions. Toi, écrire des poèmes, moi écouter des sessions de trance music, par exemple. Toi aller vers le soleil, les endroits chauds avec mer à l’unisson, moi aller vers les falaises de l’Atlantique …
            Pour les AD chimiques, là aussi j’ai des bases mais quand même peut être qu’un avis médical serait meilleur 😀 le Nutella ??? 😀

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s