La mise à nu de Jean-Philippe BLONDEL – 2018 – Buchet Chastel – 0.06€ la page

J’absorbe et je diffracte la lumière grise du dehors. Je suis un lustre de cristal. Mes souvenirs sont des larmes de verre.

Louis Claret est un professeur d’anglais de lycée de province, 58 ans, divorcé , 2 enfants qui vivent loin , une tendance certaine à la mélancolie et à l’introspection. Lors d’un vernissage , il croise Alexandre Laudet, l’un de ses anciens élèves, connu aujourd’hui en tant qu’artiste peintre , lequel ne lui a laissé que très peu de souvenirs en tant qu’enseignant. Alexandre rejoint en aparté son ancien professeur et de fil en aiguille, il va lui proposer de poser pour lui…

Je ne suis guère attiré par le passé. Pas plus que par l’avenir, d’ailleurs. Seul l’actuel peut retenir mon attention, et encore, de façon intermittente. Je suis le maître d’un monde flottant. Je me laisse dériver et advienne que pourra. J’ai cherché à profiter du jour présent pendant des décennies sans jamais y parvenir, et j’y suis arrivé par inadvertance, une fois la cinquantaine passée. Je vis dans une atonie ironique.

Jean-Philippe Blondel,  peut-être le seul auteur de ma génération qui fait rouler ses personnages sur une rocade et pas sur un périphérique est de retour, comme tous les deux ans avec un nouveau roman intimiste et sensible.

Et comme toujours, on est happé par l’histoire dès les trois premières pages et comme toujours, on ressent beaucoup d’empathie pour le personnage principal, ce prof vieillissant et désabusé qui au fond nous ressemble et peut nous ressembler quel que soit notre âge et notre profession. Faut juste être sujet à la mélancolie…

Quand les contraintes s’estompent, nous ne savons comment occuper notre liberté nouvelle. Restent des photophores. Des souvenirs qui dessinent un chemin sur terre. Parfois, l’un de ces replis de la mémoire devient plus lumineux que d’autres. Presque phosphorescent. Un ver luisant dans un cimetière de souvenirs.

La mise à nu est une sorte de bilan intermédiaire avant la retraite (par le passé on a déjà eu droit dans les romans de Blondel à la crise de la quarantaine ou de jeunesse si je puis dire), une sorte de rétroviseur nostalgique et tendre , le miroir étant ici cette rencontre inattendue avec cet artiste peintre, connu internationalement.

L’écriture de Jean-Philippe Blondel me fait l’effet d’un ourson en  guimauve mais inversé, qui serait tendre à l’extérieur et dur à l’intérieur. C’est peut être ce mélange de masculinité et de féminité qu’on retrouve dans la plupart des personnages principaux des romans de l’auteur, qui sont d’ailleurs toujours des hommes, enfin pour les livres que j’ai lus et mémorisés…

Et puis, la construction de La mise à nu est vraiment bien fichue, on a un vrai suspens qui s’installe l’air de rien, psychologique et émotionnel à la fois.

En résumé, j’ai beaucoup aimé La mise à nu, qui pour moi, est l’un des meilleurs romans publiés par Jean-Philippe Blondel, au même titre que 6h48 (oui c’est un TER donc il est forcément en retard…)  ou Et rester vivant…cela n’engage que moi.

Un bémol néanmoins, alors que j’enrage des textes trop courts de Blondel tellement je prends du plaisir à la retrouver tous les deux ans, je dirais que les huit dernières pages sont de trop…et n’apportent rien. Ce n’est pas une vraie fin et comme souvent, j’ai l’impresion que les auteurs savent commencer leur roman mais ont du mal pour le terminer !

Rendez-vous dans deux ans pour un nouvel opus, et en attendant méditons (avec une petite Bière ???) sur cette pensée…

Quand-est ce qu’on s’arrête qu’on s’assied un peu pour souffler et réfléchir à qui on est vraiment et à ce qu’on souhaite, au fond? On passe notre temps à esquiver ces interrogations. On se laisse happer par l’espèce de course artificielle qu’on monte nous-mêmes de toutes pièces pour nous donner l’illusion d’appartenir à l’humanité.

41 réflexions sur “La mise à nu de Jean-Philippe BLONDEL – 2018 – Buchet Chastel – 0.06€ la page

  1. valmleslivres

    Je n’ai lu Blondel qu’une fois, avec son titre qui était le numéro d’une salle de cours. Ah non, deux en fait, et je me rends compte que j’avais aimé le deuxième, qui se passait une classe prépa.

      1. valmleslivres

        J’en suis à la page 100. Ton avis est intéressant car en le lisant, je me dis que c’est un roman d’un prof pour les profs (moi, il me parle beaucoup). Donc, ça va au delà de ça.

          1. Beh…Comment dire…J’essaie de revenir à une vie bloguesque plus assidue, et je m’amuse bien sur FB…Mais cette semaine, pour le reste…Enfin, demain est un autre jour 😉

                    1. Why Sorry ? Je t’avoue que je suis pas trop au courant des zones de vacances vu que j’ai pas d’enfants en fait…je déplore juste de ne pas pouvoir être en vacances plus souvent… 😀

  2. J’ai un vrai coup de coeur !
    En ce moment j’ai l’impression que l’on a les mêmes centres d’intérêt : l’introspection salutaire, les bilans de moitié de vie…Tu m’avais déjà interpellée avec le livre de Delphine de Vigan, les Loyautés.
    Merci pour celui-là, la mise à nu psychologique est importante pour moi en ce moment.
    Merci pour ce partage Mindounet
    ¸¸.•*¨*• ☆

    1. Je viens de finir un autre livre, sur, disons, les bilans de vie, les fameux palliers de 30, 40, 50 ou 60 ans. J’espère que u vas aimer cette lecture autant que moiet que ce sera une belle découverte si tu ne connais pas encore l’auteur !

  3. Hello Mindounet
    Je crois bien que je n’ai rien lu de cet auteur 🙄
    Mais je vais chercher un de ses romans chez mes fournisseurs officiels de livres d’occasion 😆
    Billet qui donne envie de lire !
    Bon weekend et gros bisous

    1. Avec les grèves à venir à la SNCF, il risque d’être annulé…tu devrais vite le prendre ce train là !
      Conviancant parce que convaincu par cet auteur, jamais vraiment déçu, même avec ses romans moins forts…
      Bises et bon week_end.

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s