La beauté des jours de Claudie GALLAY- 2017 – Actes Sud – 0.05€ la page

Jeanne à 43 ans, elle vit dans une petite ville de Province. Son existence est tranquille, un mari qui l’aime,  Rémy, ses 2 filles ont quitté la maison, son travail est routinier, sa meilleure amie habite à quelques mètres. Toute sa vie est bornée, structurée. Jeanne ne se plaint pas, s’estime heureuse, mais elle s’ennuie. Intérieurement, Jeanne se permet des fantaisies comme attendre un renard qui vient boire dans son jardin à la nuit tombée ou suivre des inconnus dans la rue. Un jour, elle rencontre Martin, un amour de jeunesse, juste après que la photo de son idole, Marina Abramovic (qui est une célébrité de l’art contemporain, spécialisée dans les performances autour de l’art corporel) , soit tombée du cadre dans l’entrée…

Je ne sais pas pourquoi j’ai attendu aussi longtemps pour relire Claudie Gallay, après Les déferlantes , immense succès de 2012 que j’avais adoré.  J’ai eu tort d’attendre car même si je n’ai pas été autant emporté par la vague avec La beauté des jours, j’ai vraiment aimé ce livre qui met en valeur le style particulier de l’auteur.

Claudie Gallay excelle pour mettre en valeur une femme tout à fait ordinaire, banale même, mais qui dans son fort intérieur, sait mettre de la poésie et de l’intérêt à son existence, même si tout ne coule pas de source et si l’âge venant, elle s’interroge sur le sens de sa vie et le reste à accomplir.

La vie se déroule comme ça, on se fixe des points, des horizons. Et on y va. Quand on a atteint ce point, on s’en donne un autre à atteindre, quelque part dans le temps. Peu importe le temps que ça prend.

La beauté des jours est un roman aux multiples facettes, qui aborde le couple, l’amour aussi bien fusionnel que passionnel, les relations avec la famille , avec de beaux moments de liens entre Jeanne et sa petite nièce Zoé, ainsi que sa grand-mère.

Et puis j’ai beaucoup aimé la découverte de cette artiste Serbe qu’est Marina Abramovic, qui fascine Jeanne et bien plus encore Claudie Gallay. Car la Beauté des jours est aussi un livre qui parle de l’art et de la place qu’il peut prendre dans la vie de l’artiste, ou du spectateur.

Voici ce que dit l’artiste en question.

J’ai longtemps cru qu’on devenait une artiste à partir d’une enfance difficile ou alors si on avait connu un drame ou bien la guerre, ou alors si on avait un don. Mais ce n’est pas ça. On devient artiste parce qu’on est sensible et parce qu’on est mal dans le monde. Ce n’est pas une question de don mais d’incapacité à vivre avec les autres. Et cette incapacité à vivre crée le don.

Le style d’écriture est vraiment particulier, c’est des phrases très courtes, très simples, naïves, avec des répétitions. J’avais de mémoire parlé d’un côté un peu autiste dans l’écriture à propos des Déferlantes. Sauf qu’au final, il y a tout au long du livre cette petite flamme qui veille et qui finit par éclairer et sublimer l’histoire et le lecteur .

Jeanne était d’une nature heureuse. Tout l’émerveillait. Même les choses les plus simples. Le lever du jour. Le coucher du soleil. La pluie sur les vitres. Une abeille sur une fleur. Le jardin. En automne, le brouillard l’estompait, elle n’en voyait plus le bout. L’hiver, c’est la neige qui le recouvrait. Quand les filles étaient bébés, Jeanne les lavait dans un bac en plastique. Les filles avaient grandi. Jeanne avait gardé le bac. Mis dans le jardin. Plein d’eau de pluie. Les oiseaux venaient boire dedans. Les écureuils aussi. Un renard passait certains soirs, un peu après 23 heures. Une fourrure rouge, comme du feu. Jeanne aimait l’apercevoir.

En somme, il y a une foultitude de beaux moments et de petites pépites dans ce livre qui au départ peut laisser un peu froid, mais qui devient très vite assez addictif.

Et un gros bisou à Emilie qui m’a offert ce livre.

28 réflexions sur “La beauté des jours de Claudie GALLAY- 2017 – Actes Sud – 0.05€ la page

  1. Je l’ai moins aimé que d’autres ce Claudie Gallay, je ne serai pas forcément dire pourquoi. La partie sur Marina Abramovic m’a passionnée, mais je me suis à d’autres moments un peu ennuyée. Une part de ciel m’avait beaucoup émue.

  2. Bonheur du Jour

    Je n’ai pas lu les livres de Claudie Gallay et je reconnais ne pas en avoir envie. C’est dit. Je connais l’artiste Marina Abramovic mais sa sensibilité m’est, à vrai dire, assez étrangère, même si je reconnais sa sensibilité et sa force pour provoquer des réactions chez ceux qui la croisent (je pense à la performance où les gens s’asseyaient devant elle sans parler).
    Pour l’instant, c’est un monde qui me reste étranger et la citation sur le don que vous avez mise dans votre autre article me fait réfléchir : il y a quelque chose de paradoxal à penser que la création est un don né de l’impossibilité de vivre avec les autres alors qu’en créant on communique avec les autres.
    Mais un grand merci pour toute cette réfléxion.

  3. Je n’ai pas été passionnée par « Les déferlantes ». Je l’ai lu comme si je regardais un téléfilm, sympa mais sans plus. A l’époque de sa sortie, lorsque j’avais expliqué mon ressenti à une libraire, elle m’a mise sur le bûcher des mauvais lecteurs ! De voir, que je ne suis pas la seule, me réconforte ! Sinon, j’ai beaucoup aimé « Une part de ciel ». Doux et amer, comme tu aimes.
    Pour ce roman, si l’héroïne aime Marina Abramovic, elle n’est pas si fade que ça et je comprends qu’elle s’ennuie !!! L’artiste est très strange !

    1. Je vais tenter celui sur Venise pour le prochain de Claudie Gallay. La libraire est stupide, les goûts et les ressentis sont respectables ! Il y a eu une adaptation télé des Déferlantes à propos de téléfilm, très réussie et très fidèle à la tonalité et à l’esprit du livre. Isa non plus n’a pas aimé les déferlantes…
      Si, Jeanne s’ennuie terriblement, c’est cet ennui le fil conducteur des péripéties du livre, car il cache la réalité de la personne…

  4. valmleslivres

    Evidemment, c’est Seule Venise mon préféré. Les déferlantes m’avaient laissé mitigée mais j’avais adoré rencontrer l’auteure qui est très humble (elle avait gagné le Prix Elle quand j’étais jurée pour la première fois).

  5. Est-ce qu’elle retombe amoureuse de Martin, la femme heureuse?
    Dis-moi… En MP, si jamais!!!
    Parce que c’est selon la réponse que je lirai le livre ou pas!!! Et si je n’ai pas de réponse, je ne le lirais pas, nah! 😀
    Et, tout le plaisir est pour moi 😉 😀
    Bisous

    1. Si tu travailles sur amour passion , amour raison, alors bingo, ce livre est pour toi et ce sera l’occasion de découvrir Claudie Gallay. En plus c’est vite lu, des chapitres très courts.
      Bisous.
      PS, j’ai encore 2 de tes cadeaux à lire…

  6. J’ai découvert il y a quelque temps l’artiste très dérangeante (c’est pour moi une qualité) Marina Abramovic, à travers une performance où elle est restée des heures assise sur une chaise sans bouger, offerte au regard, aux gestes, de gens qu’elle ne connaissait pas.
    Pour le livre, c’est amusant de t’écouter en parler, et ensuite Asphodèle…
    Du coup, la meilleure façon de se faire une idée, ça reste de lire le livre…ou du moins, le début. Parce que maintenant, quand je n’accroche pas, je ne persévère plus…Plus assez de temps..
    Bisous Mind
    ¸¸.•*¨*• ☆

    1. Merci pour le lien, je prendrai le temps d’aller voir les vidéos de Marina car Claudie Gallay m’a convaincu ! D’ailleurs mon prochain article parle de Marina et il y en aura d’autres une fois que j’en saurai plus sur elle.
      Tu devrais essayer de la lire, ça se lit très vite et très facilement, ça a l’air de rien et puis au final, elle a réussi à te toucher et à imprimer ses personnages en toi pour longtemps. Et puis Les déferlantes est vraiment un succès et mérité en plus !
      Bisous !

  7. Tu te souviens bien car non je n’aime pas du tout Claudie Gallay du moins je n’avais pas aimé Les déferlantes ça n’avait pas du tout déferlé pour moi et je ne sais pas vu les extraits que tu mets,- celui-ci non plus ne me tente pas du tout- si je vais lui laisser une seconde chance comme je l’avais promis ; là j’ai presque fini le tome 2 de la saga napolitaine d’Elena Ferrante alors Claudie Gallay non merci mais je te remercie de m’avoir offert le tome 1 de la saga je t’en suis même très reconnaissante😄😁💖

    1. Rhoooo…qui sait, peut être un jour tu changeras d’avis…ou pas !
      Mais c’est super pour L’ Amie prodigieuse et tu avances hyper vite, c’est bien de reprendre la lecture…youpi !
      Bisous

  8. saxaoul

    Oui, Claudie Gallay a l’art de sublimer le quotidien, le banale. J’aime beaucoup ses personnages et ses ambiances. As-tu lu Seule Venise ? Après Les déferlantes, c’est mon préféré.

    1. Non, il parle de quoi ? De Venise justement ou pas du tout ?
      Je n’ai lu que ces 2 titres pour le moment mais je relirai car à chaque fois, il reste longtemps en mémoire les personnages …

  9. Et bien, sur cette lecture, je te suivrai, Mindounet. J’avais bien aimé Les Déferlantes.
    Je chercherai ce livre lors d’une balade !
    Ma Pal commence à monter trop haut, comme ma pile de repassage 😆
    Tu vas faire plaisir à notre Miss de Vendée car elle l’aime bien, il me semble, Claudie Gallay.
    Gros bisous

    1. Heu non, je ne crois pas qu’elle l’aime Claudie Gallay mais je peux me tromper.
      Par contre je suis certain que toi tu vas aimer si tu tentes le coup ! C’est moins fort que les Déferlantes qui fut un énorme succès pour elle mais on retrouve les points forts de l’auteur…

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s