Vers la beauté de David FOENKINOS- 2018 – Gallimard – 0.08€ par page.

Antoine Duris est un jeune maître de conférence, réputé et suivi, à l’école des Beaux-Arts de Lyon. Un jour, il demande au Directeur de l’école de pouvoir quitter son poste immédiatement et il organise sa fuite vers Paris, où il se fait engager comme gardien de salle au Musée d’Orsay. Pour tous ses proches, il s’est officiellement coupé du monde et de son travail pour pouvoir écrire un roman. Sa soeur, qui le connaît mieux que quiconque, sait qu’il a inventé cette histoire et qu’il a autre chose derrière cette brusque décision…

David Foenkinos réinvestit le domaine de la Peinture, après Charlotte , comme s’il n’arrivait pas à sortir de cette obsession et on croise dans ce roman, une jeune peintre, Camille, dont on ne peut s’empêcher de penser que c’est une soeur de Coeur de Charlotte.

Antoine se demandait si ce n’était pas trop triste d’être enfermée ainsi dans un cadre . Après tout, certains croient en la réincarnation ou en la métempsycose; serait-il si incongru qu’un tableau puisse porter en lui les vibrations de la personne peinte ?

Vers la beauté porte bien son titre…c’est exactement ça : Foenkinos a voulu raconter une histoire de résilience , de guérison par l’art, en l’occurrence ici la peinture, à travers ses deux personnages principaux , Antoine le professeur d’art et Camille, la lycéenne hyper douée en peinture.

Elle comprenait la puissance cicatrisante de la beauté. Face à un tableau, nous ne sommes pas jugés, l’échange est pur, l’oeuvre semble comprendre notre douleur et nous console par le silence, elle demeure dans une éternité fixe et rassurante, son seul but est de vous combler par les ondes du beau.

J’ai retrouvé David Foenkinos avec beaucoup de plaisir comme toujours. C’est le genre d’auteur qu’on arrive à lire quoi qu’il se passe dans notre existence et qui nous fera justement toujours du bien.

Vers la beauté est une belle histoire qui aborde des sujets graves avec légèreté, mais sans beaucoup de fantaisie ici car le fond est noir.

Or c’est là que je suis resté un peu sur ma faim…une histoire avec un fond si grave aurait mérité d’être plus aboutie. Le rythme est parfait, l’histoire est cadrée dès le début, mais justement trop. J’ai connu David Foenkinos plus inspiré, les situations sont trop prévisibles et le traitement est souvent superficiel , j’ai eu du mal à croire à certaines choses et à certaines situations.

La fin sous forme l’épilogue n’est pas très convaincante non plus.

Il reste le style et l’enthousiasme de l’auteur, ses fans vont aimer ses détracteurs vont encore penser que ce n’est pas un grand auteur…personnellement je suis entre les 2, enfin plutôt fan, et je conseille ses 2 derniers opus, Le Mystère Henri Pick, sur l’art également et bien entendu, s’il en reste encore qui ne l’ont pas lu, Charlotte.

Et pour terminer, trois belles pensées de l’auteur…

Certaines personnes ont le pouvoir de vous fixer entièrement, totalement, dans une dévotion du présent.

Quiconque d’un tant soit peu dépressif connaît cet état où l’esprit se focalise d’une manière démesurée sur une tâche concrète. On peut panser une plaie psychique par la répétition d’un geste mécanique, comme si le simple fait d’agir ,y compris  de façon dérisoire , permettait de réintégrer la sphère des humains utiles.

La curiosité délimite le monde des vivants et celui des ombres.

Publicités

16 réflexions sur “Vers la beauté de David FOENKINOS- 2018 – Gallimard – 0.08€ par page.

  1. estellecalim

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ta seconde citation mais le roman m’intrigue et j’avais beaucoup aimé la delicatesse et charlotte.

  2. J’ai lu La délicatesse et Charlotte mais je n’accroche pas avec cet auteur. Je ferai peut-être une autre tentative un jour mais ce n’est pas gagné. En tous cas, cela ne sera probablement pas avec ce titre !

    1. Disons que tu as essayé 2 fois, alors est-ce la peine de persévérer? De mon côté, je laisse parfois une seconde chance (exemple Alice Zéniter) et si ne n’est pas concluant , c’est fini.
      Lire doit être un vrai plaisir et il y a tellement de choix…

  3. Hello du matin, Mindounet
    Quand j’ai lu Charlotte, ma première lecture de cet auteur, sur tes conseils d’ailleurs 😉 j’étais tombée sous le charme, de l’Art, de l’histoire et de l’écriture de ce roman qui au début perturbe.
    Alors, sans hésiter, je te suis sur Vers la beauté que j’achèterai à prix réduit, dès que possible, au hasard de mes farfouilles 😆
    Gros bisous d’O. dans le vent fou

    1. Je suis heureux pour Charlotte, Vraiment ! Tu sais qu’après j’ai lu d’autres choses sur elle et je me suis même offert son oeuvre !
      Vers la beauté est disons un peu facile comme roman, il a fait mieux mais voilà, il a du talent le bougre !
      Belle semaine à toi aussi et gros bisous.

      1. Il semblerait que tu aies plus de temps libre que moi, fichtre, Mindounet 🙄 😆
        Ces destins sont magiques pour nous, même si ces gens-là ont une vie de souffrance.
        Bisous

          1. Bien sûr, Mindounet, mais nos « petites » vies « normales » restent dans l’ombre 🙄
            Il nous faut ce genre de destinées pour nous faire rêver un peu et sortir de nos sentiers battus 😆
            A O. c’est le déluge… Aïe, Avril va-t-il aussi pourri que les 3 précédents ? 😥
            Gros bisous gris

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s