La loi de Murphy (2) – En revenant de Nantes…

Ha vraiment Emilie Berd, je ne te remercie pas avec ton article à la noix sur les catastrophes en chaîne que tu as donc nommé la loi de Murphy ! Je viens de tester…C’est pas drôle DU TOUT.

J’ai dû faire un aller retour rapide sur 24 heures à Nantes…pour affaires si je puis dire…après Annecy où je me suis fait refouler , j’ai passé un nouvel entretien d’embauche . Voyage aller et entretien : nickel ! Par contre, le fucking Murphy m’attendais pour le retour.

Alors que l’avion était prêt au décollage, portes fermées et manoeuvre de recul effectuée,  avec 15 minutes d’avance sur l’horaire prévu (vous en déduisez donc que je ne volais pas avec Air France mais avec Easy Jet…avec Air France, quand on arrive en retard déjà on est super content…de pas être resté au sol…), une annonce d’un steward demande s’il y a un médecin dans l’avion (pas un pilote, il y en avait bien un…vous allez voir après) et donc une personne se lève et va rejoindre un passager, probablement en situation de malaise. Et 5 minutes plus tard, une autre annonce du steward nous dit que pour un  problème technique , nous devons revenir au point de départ, c’est à dire parcourir les quelques lettres faits en marche arrière.

Arrivé au point de départ, réouverture de la porte avant, remise en place de la passerelle et le passager malade va prendre l’air. Et là je me dis c’est drôle comme formulation « problème technique » pour un malaise de passager…mais bon pourquoi pas, les anglais sont bizarres (l’équipe en cabine était 100% française…).

Et encore 5 minutes plus tard, le steward refait une annonce pour dire que d’ici quelques minutes, le co-pilote va faire une annonce pour avoir des éclaircissements. Entre temps, les pompiers sont montés à bord, le passager a été déplacé au premier rang , il semble aller bien.

Annonce du co-pilote, anglais, mais dans un français impeccable : il y a eu un souci lors du tractage de l’avion, une mauvaise manoeuvre de l’engin de tractage pour la marche arrière à touché le train avant de l’appareil. Il faut donc faire venir des techniciens pour vérifications et attendre de voir de qu’il en est. On n’a rien remarqué, s’il y a eu un choc lors de la manoeuvre , il a dû être minime.

10 minutes plus tard, on nous annonce que les ingénieurs Airbus qui étaient rentrés chez eux pour déjeuner sont sur le chemin et encore 10 minutes plus tard, la commandant, le copilote les ont rejoint sur le pour l’inspection en règle du train avant de l’ A 319.

Enfin, plus tard, le co-pilote nous dit qu’on va pouvoir partir, que tout est ok, qu’il faut juste de temps de faire les papiers. Ouf, entre temps, les pompiers sont partis et le passager va bien. Allez  on ferme et on envoie les gaz, descente rapide sur Toulouse à la fin du vol et on arrive avec 1h30 dans la vue. Mais bravo à tous les membres de l’équipe à bord, hyper professionnels, calmes, communiquant et bienveillants avec les passagers, qui eux aussi sont restés zen au final.

J’arrive à Toulouse à Blagnac, il fait assez beau, petit vent d’autant , pas trop chaud…et je me dis allez dans une heure je récupère la voiture au terminus du tram et donc en gros dans 2 heures je suis à la maison…youpi !

Mais non, c’était sans compter sans ce fucking Murphy boy ! Arrivé au péage, alerte rouge de la voiture  : arrêtez vous immédiatement, surchauffe moteur et en effet l’aiguille est au rouge. Je me gare juste après pris le ticket de péage, comme je peux, et la température descend, je repars, mais 5 km plus tard, pareil…sauf que je suis sur l’autoroute  ! Je ralentis et voie le panneau de la prochaine aire à 5 km, je tente le coup et j’y arrive, je coupe le moteur, j’ouvre le capot, une bonne odeur de grillé embaume l’air ambiant. Je vais acheter un bidon de liquide de refroidissement et après 30 minutes, pour faire redescendre la pression, je verse un peu de liquide, il doit en manquer…j’ai versé tout le bidon, il n’y avait plus une goutte dans la voiture et en versant , je me rends compte que ça fuit autant que dans nos centrales nucléaires.

J’ai mon garagiste au téléphone, il me dit que je ne peux plus rouler, une pièce à lâché et donc appel d’un dépanneur pour remorquage, chargement de la voiture, départ en camion, arrêt pour un second remorquage, et j’arrive au garage du dépanneur . Entre temps tractations et explications avec l’assistance de l’assurance et la douce qui a les infos de l’assurance .

Au final, la voiture est toujours là-bas, à 70 km de chez moi et je suis rentré en taxi . Bon l’assurance va me rembourser le remorquage sur autoroute (124 euros) et a payé le taxi. Il n’y aura que la réparation à ma charge.

Je suis rentré avec un taxi sympa, qui a pour particularité de ne bosser que le soir ou la nuit et d’avoir passé 20 ans dans les commandos de la Marine Nationale…il m’a pas raconté sa vie mais on a échangé un peu , 45 minutes c’est long si on  ne  cause pas, un dur le mec, 52 pays en 20 ans et des missions secret défense assez glauques !

Bref rentré à 20h30 au lieu de 15h30.

Alors si vous croisez le fucking Murphy…dites lui que si je croise, je mets les commandos de marine à ses traces. Non mais Ho !!

45 réflexions sur “La loi de Murphy (2) – En revenant de Nantes…

  1. valmleslivres

    Oh punaise, je n’arrive même pas à en sourire tellement tu cumules, là ! Bon on n’a qu’à se dire que l’essentiel est sauvé si l’entretien s’est bien passé. En lisant ton billet, je me dis que la poisse, je ne connais pas vraiment en fait.

    1. Ben disons que je me dis qu’ à l’ aller ce fut parfait…aller vers Nantes fut parfait, en revenir fut catastrophique…c’est peut-être un signe…positif.
      On verra bien demain si la loi de Murphy se poursuit ou pas…La Douce est maffrée aussi pour les transports et depuis longtemps…là on sera tous les 2 en route pour Paris…enfin en avion ! A suivre, ou pas !

  2. En terme de poisse, te raconter l’aventure de ma meilleure amie, mercredi dernier. Elle devait prendre un f**bus pour rentrer sur Rouen, je l’avais même accompagner pour acheter son billet aller/retour (nous avons quelques problèmes de train actuellement…..). Son bus a eu vingt, puis quarante-cinq, puis 120 minutes de retard. Résultat : elle a dormi à Paris, a pris le train pour se rendre dans notre collège le lendemain et je l’ai ramené à Rouen le midi en voiture.

    1. Voilà, de toute manière le voyage est toujours aléatoire, quel que soit le mode de transport, l’essentiel est de finir par y arriver mais ça peut énerver toutes ces pertes de temps. Oui les trains, c’est pas trop le moment …

  3. Tu as fait d’énormes progrès: tu arrives voir le bon côté des choses: le passager va bien, l’avion a décollé et…atterri; la panne ne te coûte rien et le taxi était sympa et hors normes. Deviendrais-tu optimiste ? 🙂 Que de bons souvenirs !!

    1. Mais punaise ne me dis pas ça en plus ! Vieillir c’est vraiment pas cool, tout fout le camp ! Disons que cette façon de voir les choses vient du fait que l’entretien s’est bien passé enfin il me semble ! 😀

  4. Le commando taxi… un vrai personnage de roman ! en même temps, il était logique de terminer une journée surréaliste par une rencontre surréaliste…
    Les plans les plus foireux vont parfois de paire avec des trucs très positifs… on croise les doigts pour le résultat de l’entretien…

    1. Carrément pour le taxi…en plus la place passager était un vrai foutoir, alors que les taxis sont nickel normalement…il fait aussi la nuit des transports d’organe pour des greffes…oui, un personnage de roman.

  5. Tu me pardonnes, Mindounet, si je te dis que j’ai beaucoup ri et lu ton billet jusqu’à la fin 😆
    Quelle galère ! C’est un signe du Destin, ça, faut pas aller bosser à Nantes, y’aura bien une autre opportunité à Annecy 😉
    On se doute pas, mais les emmerdes quand elles commencent, elles ne s’arrêtent pas.
    Bon, tout va bien, vaut mieux ça qu’un crash ou qu’un accident sur l’autoroute 🙄
    Et c’est là qu’on se dit que les assurances ça sert quand même !!
    Bon dimanche et gros bisous

    1. Ha, comme Emilie pour l’avion. En fait juste un passager qui s’est senti mal et une broutille technique mais les procédures de sécurité sont précises et c’est tant mieux. Et puis c’est la voiture qui m’a ennuyé…

  6. Je ne savais pas qu’un avion faisait des « lettres en reculant, surtout un franco-anglais !!! ARF les coquiiilles. T’avais Murphy mais pas Bescherelle, il va falloir que je ressorte ma règle scrogneugneu😁😄. Contente que ça finisse bien !😉. Bisous poussin💔

    1. Ha ha ha, facile facile, j’ai écris au kilolettre donc du coup il s’est glissé des coquilles, d’autant que comme il n’y avait pas de faute sur le mot, le correcteur ne l’a pas vu !
      Cela finira bien si je suis embauché à Nantes non ??? Gros bisous, merci de ton passage ici…

  7. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Tu m’as bien fait rire! En effet, la loi de Murphy t’a bien collé, hier. J’espère que ça va mieux maintenant…
    Bisous Jumeau astral

  8. Poor boy !! Murphy est un sale type, en plus il t’a accompagné jusqu’à Toulouse… manquerait plus qu’il décide de faire 80 km et de débarquer chez moi !!! Bisous et bon retour à la maison !

    1. J’aurais préféré… 😀 . Ceci dit, si c’est une invitation…je dis oui, Albi n’est pas loin d’ici…Juin ce ne sera pas possible, mais juillet sans problème si ça va pour toi. On en reparle en privé, ce sera un vrai plaisir, on prendra une photo pour l’envoyer à la Comtesse… Bises ! 😀

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s