Le dernier des nôtres d’Adélaïde De CLERMONT-TONNERRE

Hello, le bar est ouvert et pour recommencer, une fois n’est plus coutume, je vais vous parler d’un coup de coeur de lecture estivale. Pas « Le » méga coup de coeur mais un coup de coeur quand même !

Adelaïde de CLERMONT TONNERRE nous raconte une belle histoire, une vraie, bien construite et joliment écrite, sans fioritures particulières, juste des mots simples mais qui claquent quand il le faut.

Le dernier des nôtres raconte l’histoire de Werner Zilch, dans les années 70 à New-York, lequel essaye de faire fortune dans l’immobilier avec son associé et ami de toujours, Marcus. Werner rencontre un jour Rébecca, dont il va tomber follement amoureux. Mais Werner est un enfant adopté au terme de la guerre, il ne sait rien de ses origines biologiques et donc de ses vrais parents. Et l’auteure va remonter le temps et peu à peu rapprocher les années 40 et les années 70 et reconstituer l’histoire de Werner…

Le mal existe, les sadiques aussi. N’allez pas leur chercher d’excuses, ils n’en ont pas. C’est leur tempérament profond. Ils prennent leur plaisir dans les blessures qu’ils infligent. Il faut les fuir ou si vous en avez les moyens, les abattre, parce qu’en tant qu’être sensible, vous avez des limites que ces gens n’ont pas

Le dernier des nôtres passe du style comique et décontracté (récit des années 70) au style glaçant et noir (récit des années 40) avec facilité et brio. J’ai noté peut-être quelques longueurs sur la vie Newyorkaise, j’avais envie de savoir…et pour savoir, il fallait  aller jusqu’au bout du roman. Il y a un beau suspens et Adélaïde de CLERMONT-TONNERRE arrive  à maintenir l’intérêt jusqu’aux dernières pages, avec des rebondissements crédibles car mesurés.

Les personnages principaux, au nombre de 7, sont tous bien « réels » et existent chacun à leur tour au fil des mots.  Les 450 pages du roman se lisent vite et facilement et ont le mérite de faire déconnecter le lecteur, ce qu’on attend d’un livre au minimum. Je pense que Le dernier des nôtres ferait un très beau film de cinéma si un réalisateur talentueux s’emparait du projet.

Ce passage,  résume bien le personnage de Werner et le fond de l’histoire du livre:

Je croyais au pouvoir infini de la volonté et j’étais résolu à me forger un monde à la force du poignet. Je ne savais pas d’où je venais. A qui je devais ce visage taillé à la serpe, ces yeux délavés, ma crinière sable, ma taille hors norme qui m’obligeait à me plier, genoux au menton, dans les bus et au cinéma. J’étais libre de tout héritage, de tout passé, je me sentais maître de mon avenir. L’envie de prouver qui j’étais, l’envie que mon nom trop souvent moqué inspire le respect et, s’il le fallait, la crainte, me brûlait.

En conclusion, un beau moment de lecture de cet été 2019 et un succès en librairie amplement mérité !

On croit souvent que les êtres timides et effacés sont gentils alors qu’ils sont simplement faibles. Ils vous égorgeront dès que l’occasion leur en sera donnée pour se venger de leur propre médiocrité.

Et vous, un coup de coeur littéraire cet été ?

 

Publicités

15 réflexions sur “Le dernier des nôtres d’Adélaïde De CLERMONT-TONNERRE

  1. Beaucoup entendu parler je sais pas si j’ai vraiment envie de le lire ton avis va peut-être peser dans la balance. Le coup de cœur de l’été est une trilogie islandaise de Jon Kalman Stefansson mais il faut s’accrocher un peu c’est assez spécial le dernier tome est superbe et puis il y a eu aussi la servante écarlate et d’autres…😊. Je vide ma PAL autant que faire se peut et il y en a encore beaucoup ! Bichous Poussin😊

    1. Ma PAL à moi est de plus en plus vide, mais ça me va…j’ai encore de quoi faire ! Peut-être que Le dernier des nôtres te plairait, je ne sais pas.
      Je ne savais pas que tu lisais et parlais l’islandais…comme quoi, on en apprend tous les jours ! 😀

  2. Je n’ai pas vraiment lu cet été… mais je me rattraperai dans les jours à venir, j’ai une pile de livres qui m’attend sagement sur le piano… 😉

    La dernière citation est terrifiante… elle me laisse méditative…

  3. Hello Mindounet
    Ca fait plaisir de te relire 😉
    Notre vie bloguesque va reprendre un peu de pep’s avec ton retour 😆
    Cette petite Adélaïde est aussi journaliste, me souffle Google, c’est sans doute pour cette raison qu’elle a une écriture simple mais efficace.
    Je me laisserais bien tentée 😆
    Sinon, j’ai lu pas mal, vautrée dans mon relax, derrière mes stores baissés, mais je n’ai rien « dévoré » des yeux…
    @ plus ici ou ailleurs et gros bisous d’O.

    1. Dommage alors, si pas de coup de coeur, mais cela ne s’invente pas !
      De mon côté je n’ai rien lu du tout pendant les vacances , comme toujours, et je viens d’attaquer la Servante Ecarlate…
      Bon week-end !

  4. estellecalim

    Je suis entièrement d’accord avec toi 😀
    C’est un roman très efficace avec de beaux personnages et de vraies belles idées.
    Une réussite en effet.

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s