Je voulais chroniquer Eric Reinhardt…

J’avais dit dans mon dernier article que je parlerai de ma dernière lecture, à savoir La chambre des époux d’Eric Reinhardt.  C’est l’histoire d’un compositeur de musique classique dont la femme a un cancer et alors qu’elle se bat pour en réchapper, il se bat pour finir une symphonie, le plus vite possible , au cas où…et la femme s’en sort.  C’est de l’autofiction puisque l’auteur a vécu cela avec sa propre épouse, lui devant écrire son dernier livre sans relâche, lui lisant tous les soirs sa production du jour. Après, ça part en vrille car la fiction se mélange à la réalité, et que le compositeur quitte temporairement sa femme guérie pour une autre femme également atteinte d’un cancer, dans l’espoir de la guérir aussi cette fois  en lui faisant l’amour tous les jours.

Comment dire, c’est assez perplexe que j’ai terminé ce livre, à la fois très interpellant , original, mais aussi assez complexe et parfois risible, voire trash, avec un Eric Reinhardt qui fait des phrases tellement longues que même lui semble ne pas s’y retrouver. Bref, c’est un auteur intéressant, mais son écriture est avant tout un exercice de style donc pas indispensable .

Il y a une phrase (que je raccourcis ici sinon j’y suis encore dans une heure ) qui m’a frappé. La voici.

l’âge, le sens de l’âge , pour chacun, c’est l’intuition de la distance qui nous sépare du temps probable de sa propre mort…et parfois ce rapport à l’âge n’est plus indexé que sur sa propre vitalité…est-ce qu’on est en état de vie ou pas…ne plus avoir d’âge ne veut pas forcément  dire qu’on est vieux, cela veut dire qu’on est jeune tant qu’on entretien sa vitalité.

Brillant le gars et optimiste en plus, du coup, comme je vais passer le cap des 50 ans dans quelques jours et que ça me donne envie de me pendre, je me suis dis qu’il avait raison l’artiste, je n’avais qu’à entretenir ma vitalité et tout irait bien…vivre d’art et d’amour et zou, en route pour être centenaire !

Il se trouve que hier j’avais deux rendez-vous médicaux dans la matinée.

Et donc hier, j’ai été faire un bilan radiologique pour tester la qualité de mes os (car j’ai eu l’occasion de prendre de la Cortisone pendant en gros 2 ans à un moment donné de ma vie, quand j’étais jeune…) parce qu’il faut bien contrôler de temps en temps, même quand ça  ne va pas mal !  Résultat des courses, ostéoporose ! Et je n’ai même pas de ménopause vu que je suis un homme, avouez que c’est pas de bol !  Mais voilà, c’est scientifique…et la machine me donne même un taux de risque de fracture à 10 ans…histoire d’être bien précise avec un % à virgules !  Et comme ici, dans le bas Chablais on a trois mois de brouillard , gris, pluvieux chaque année, ça va pas arranger les choses !

Non mais What The Fuck ?

Et dans la foulée, comme avec l’âge ma vue baisse un peu, et que j’ai toujours eu un peu  de mal à converger, je suis allé voir une spécialiste orthoptiste. Et là verdict, j’ai un strabisme que j’ai toujours eu, sauf que jusqu’ici j’étais jeune, donc j’arrivais à le compenser, mais maintenant la compensation ne marche plus, donc pour le corriger et gagner en confort de vision, il faut un geste chirurgical…sur un muscle à gauche de l’oeil !

Non mais Double What The Fuck ??

En conclusion, je vous conseille de brûler tous les livres d’Eric Reinhardt , c’est un auteur qui porte la poisse avec ses théories à la con sur la vitalité, sur l’amour et l’art plus forts que la mort et j’en passe…ou alors offrez-les à ceux que vous n’aimez pas, c’est bientôt Noël…

15 réflexions sur “Je voulais chroniquer Eric Reinhardt…

  1. Bonjour, je n’ai jamais lu de roman d’ER pour des raisons personnelles sur lesquelles je ne dirais rien. Quant à mon passage à la cinquantaine, il y a 7 ans, je ne m’en suis toujours pas remise. Très bonne fête de fin d’année.

  2. celestine

    C’est déprimant cette chronique…Et pourtant, tu en fais un max, avec beaucoup de talent, pour apporter de l’humour à la sinistrose….
    Alors moi un type qui va faire l’amour à une autre femme « par pure bonté d’âme » j’y crois moyen. Ça m’a tout l’aire d’être un beau tordu, celui-là…
    A fuir…
    Bisettes, et courage pour ton ménoblues. Ça aussi, ça passe…

    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    1. En fait, le personnage tombe amoureux de cette femme lors d’un diner, elle est alors en rémission. Quand il apprend qu’elle a rechuté et qu’elle va y passer, il s’installe chez elle pour l’aimer tous les jours et la maintenir en vie…c’est glauque en effet, voilà un peu l’histoire de ce livre. L’art et l’amour peuvent sauver de tout, enfin là, ça ne marche pas …
      Sinon vieillir est déprimant non , sauf si tu n’aimes pas la vie ou que tu crois vraiment à l’au-delà…
      Ménoblues ?? Pas mal comme mot…
      Bises.

  3. Hello Mindounet
    Et bien, après les trentenaires et les quadragénaires prétentieux, voilà des quinquas déprimés 🙄
    Un demi siècle certes c’est pas rien, mais que diras et feras-tu quand tu arriveras à un siècle 1/2 ? 😆 Faut t’accrocher, hein, t’es pas encore à la retraite 😉

    Y’a des lectures que tu devais éviter, c’est sûr 😈
    De l’ostéoporose masculine ça existe donc ??? je pensais que c’était une maladie de femmes 🙄
    Pour l’opération de l’oeil, les progrès de la chirurgie sont très encourageants. Il vaut mieux ça qu’une maladie grave. Ca te console un peu ? 😉
    Tiens nous au courant.
    Et à très vite pour ton 12-12
    Bonne semaine
    Gros bisous

    1. Heu, pour le 12/12, je ne fais rien, hein, je vais pas fêter ça, tu penses bien ! Tu n’as pas un demi siècle et demi il me semble…pas encore 😀
      Le livre ne parle pas du tout de l’âge et du temps qui passe , c’est juste la phrase que j’ai citée !
      En fait, heureusement, si je me fais opérer ce ne sera pas l’oeil mais un muscle à côté , l’oblique exactement…l’oeil ne sera pas touché, ouf !
      Sinon ça va !!
      Bisous !

      1. Ben oui, Mindounet, pas encore un demi siècle et demi, tu as raison 😆
        Mais 20 ans dans une vie ça fait tout d’même une génération 🙄
        Pour ton oeil, s’il faut le faire, il faut s’y résoudre…
        Je penserai bien à toi le 12/12. J’avais fêté mes 50 printemps et on avait bien ri. C’était avant… 😆
        Gros bisous

  4. Jamais lu ce monsieur, pas tentée, j’avoue.
    Courage, courage ! Je te suis l’année prochaine pour le demi-siècle, la ménopause se rapproche, j’ai déjà des lunettes sur le nez, et clairement, faut que je retourne chez l’ophtalmo. Va falloir qu’on assume de vieillir…
    Tu devrais faire une fête à tout casser pour ton anniv ( sans rien te casser ;)).

    1. Par chez moi, il y a une boite qui propose une activité de lancer de hache pour se défouler… 😀
      J’ai du mal à assumer de vieillir je crois…
      Pour Eric Reinhardt, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé mais pas vraiment que ‘ai aimé non plus…

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s