La décennie littéraire

Nous venons de finir une décennie, et forcément, il y a des palmarès et des classements qui apparaissent. Et c’est intéressant de regarder ces faits, qui renvoient  une réalité  plus on moins vraie !

Quel serait pour vous le livre ou les livres de la décennie qui vient de s’écouler?

Il  y a pléthore de classements de sites culturels ou de médias qui font leur classement de la décennie, et on n’arrive pas vraiment aux mêmes auteurs  suivant les supports, même si certains écrivains populaires sont souvent cités (Lemaître, Slimani, Dicker, Ferrante). Sur d’autres sites dits plus  culturels, on va retrouver souvent Houellebeck, Modiano, Despentes et sur les sites imbuvables , on trouve des auteurs que pas grand monde ne connaît !
Je serais personnellement bien incapable de faire un palmarès sur les 10 ou 20 meilleurs livres sortis entre 2010 et 2019. Et d’ailleurs c’est tellement subjectif que ça n’existe pas en soi une telle liste, sauf pour son auteur.
Il reste alors à se pencher sur les chiffres de diffusion.
Au moins, les ventes, elles,  donnent une photographie de la décennie écoulée, même si cela ne plait pas à tout le monde…

Tout d’abord, le top  des ventes de la décennie, tous formats, selon Livres hebdo et le cabinet GFK, du numéro 1 au numéro 20.

1) Indignez-vous! de Stéphane Hessel (Indigène, 2010 et réédité en 2011)
2) Astérix, vol. 35: Astérix chez les Pictes de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad (Albert René, 2013)
3) Astérix, vol. 36: Le papyrus de César de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad (Albert René, 2015)
4) Astérix, vol. 37: Astérix et la Transitalique de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad (Albert René, 2017)
5) Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano (Pocket, 2017)
6) Astérix, vol. 38: La fille de Vercingétorix de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad (Albert René, 2019)
7) L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle (Pocket, 2010)
8) L’amie prodigieuse: Enfance, adolescence d’Elena Ferrante (Folio, 2016)
9) Cinquante nuances de Grey d’E. L. James (Lattès, 2012)
10) La femme parfaite est une connasse: guide de survie pour les femmes normales d’Anne-Sophie Giard (J’ai lu, 2013)
11) L’étranger d’Albert Camus (Folio, 1972 et réédité en 2013)
12) Cinquante nuances plus sombres d’E. L. James (Le livre de poche, 2014 et réédité en 2017)
13) Demain, j’arrête! de Gilles Legardinier (Pocket, 2013)
14) Cinquante nuances de Grey d’E. L. James (Le livre de poche, 2014 et réédité en 2015)
15) Bescherelle, la conjugaison pour tous (Hatier, 2012 et réédité en 2019)
16) La délicatesse de David Foenkinos (Folio, 2011 et réédité en 2014 et 2018)
17) La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker (De Fallois, 2014 et réédité en 2018)
18) Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson (Pocket, 2012)
19) Un avion sans elle de Michel Bussi (Pocket, 2013)
20) Cinquante nuances plus claires d’E. L. James (Le livre de poche, 2014 et réédité en 2018)

Hé bien, ce que je constate c’est que la BD domine,  toutes les sorties d’Astérix sont dans le top 20. Les livres dits « feel good » cartonnent. A noter, un seul classique, l’ Etranger de Camus. ! Et l’auteure de cinquante nuances de gris, qui parvient à placer le grand format et le poche du volume 1 de sa trilogie. Et puis un manifeste sous forme d’un carnet pour le livre le plus vendu des 10 dernières années en France.
Je n’ai lu que trois de ces best sellers : Le Foenkinos, le Ferranté et le Dicker.Heureusement qu’il y a des romans dans le lot !
Et justement, si on ne regarde  maintenant que les ventes de romans en grand format , le palmarès des livres les plus vendus sur les 10 dernières années est bien différent. (même source : Livres hebdo et GFK)
Certes, l’auteure américaine , E.L James place ces 3 nuances de gris dans le top 20 mais c’est quasiment la seule auteur étrangère de ce classement. Par contre, un auteur français réussit la prouesse de placer 7 romans dans les 20 premiers sur toute la décennie : Guillaume Musso , qui, sans faire de bruit, domine largement  les ventes de livre depuis des années. A noter qu’en ne prenant que les grands formats, on retrouve classés  Pierre Lemaître (Au revoir là-haut),   Joel Dicker  comme indiqué plus haut (Harry Québert) et Leila Slimani (Chanson douce)  sur les marches de ce top 20. Et ces trois  derniers auteurs, je les ai lus, j’ai lu tous les Dicker, je relirai Leila Slimani, par contre pour Lemaître, même si j’ai  beaucoup aimé son histoire, c’est au revoir merci !
Au final, en regardant les deux classements, on a forcément une littérature grand public, puisqu’on parle de chiffres de vente, mais au moins on a du concret !

21 réflexions sur “La décennie littéraire

  1. celestine

    Chouette de voir Camus figurer en bonne place ! Ça me fait grand plaisir
    Bisous mindounet toujours à fond dans la lecture je vois !
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    1. La lecture et la musique, c’est ce à quoi je passe mes courtes soirées avant d’aller au lit et je dois dire que j’aime ça et que j’en ai besoin.
      Je n’ai pas lu l’Etranger, j’ai lu La peste il y a pas mal de temps…
      Bisous miss!

  2. Antiblues

    C’est un bilan comptable. Et le classement « grand écart » entre Bescherelle, Camus, Astérix et Musso ne veut plus dire grand chose finalement puisqu’aucun autre rapport que celui des ventes ne peut être établi.
    J’aime qu’un auteur me captive dès les premières pages du livre. Je me fiche de savoir s’il est bankable ou non.

    1. Ben oui, les lecteurs en principe on est comme ça, mais pas les éditeurs, les diffuseurs et le reste de l’industrie littéraire, enfin du marché de la littérature qui est un gros marché dans la culture et tant mieux d’ailleurs !

    1. Arf😅je te reconnais bien là ! Hormis Elena Ferrante ( que je recommande d’ailleurs à notre amie Soène) et Pierre Lemaître que j’adore aussi bien dans ce qu’il écrit en polar comme autre chose le reste ne m’intéresse pas j’y vais au feeling …
      Alors oui je suis d’accord avec toi il faut des Guillaume Musso pour permettre à des auteurs moins connus de pouvoir publier mais bon c’est un autre débat. Gros bisous Poussin😘🌬

      1. Il faut de tout en littérature. Il reste selon moi que l’on publie trop. Je plains vraiment l’auteur qui arrive enfin à être publié et qui au final va vendre 100 exemplaires, car il est noyé dans la masse et n’est pas connu. Et c’est 80% des premiers romans…
        Eléna Ferrante restera dans la décennie écoulée, c’est certain, je ne voulais pas au début, tu connais mes réticences pour les sagas qui font des milliers de pages…et pourtant, quel régal, sans compter que ce genre d’auteurs réconcilient les lecteurs de base et les lecteurs plus exigeants, c’est pas mal écrit je trouve et quelle belle histoire. Margaret Atwood aussi est un peu dans cette lignée.
        Gros bisous grande prêtresse ! 😀

  3. Hello Mindounet
    Parfois, je n’aime pas être en première position pour commenter 😉
    Bon, que dire ? 😆
    Que jeudi, j’ai aussi fait un petit bilan… ras les pâquerettes, j’suis toujours dans la DZ, hein 😆
    Ce bilan littéraire est fort intéressant, j’en conviens. Il peut aussi nous inspirer dans nos lectures mais en règle générale, je ne cède pas à cette fièvre snob…
    Dans ta première liste, je note avec joie que le 15 et le 19 sont bien méritants 😆
    Il y a des lustres que je n’ai pas lu du Musso, en fait depuis que je fréquente les Lisaunautes !
    Entre les deux Guillaume, j’ai -j’avais- une préférence pour Lévy (en DZ itou !), mais je ne le lis plus non plus.
    J’ai bien aimé La délicatesse, Au revoir là-haut, l’affaire Harry Québert et je lis tous les Bussi !
    Je n’avais pas aimé Chanson douce et je n’irai surtout pas voir le film.
    Je ne veux pas lire Ferrante… j’sais pas pourquoi… trop de tapage, sûrement…
    Pas de BD pour moi, jamais
    Alors, il reste quelques titres à noter puisqu’ils existent en Poche, Pocket et autres éditions abordables 😆
    Merci pour ce long travail de réflexion littéraire.
    Gros bisous

    1. Long travail de réflexion je ne sais pas, mais j’ai un peu réfléchi en voyant ces données.
      Heu , en parlant de DZ (ça t’a marqué 😀 ) , je crois que le Levy dont tu parles s’appelle Marc et non Guillaume ! Et j’ai trouvé étrange qu’il ne soit pas dans ces classements, parce qu’il a ouvert la voie à beaucoup d’autres à mon avis.
      Bonne soirée et bisous du 74 !

      1. Mais, oui, tu as raison, Mindounet, il s’appelle Marc et pas Guillaume
        C’est la vieillesse 🙄
        Ce genre « romans de gare » détend parfois, et si le style n’est pas top, les histoires sont bien plaisantes. On n’a qu’à se laisser porter 😉
        Bon mercredi et gros bisous

    1. Ben oui, moi aussi ça m’a interpellé ! Si on regarde que la sortie initiale en grand format, c’est vraiment une prouesse de figurer dans le top 20 des 10 années passées.
      C’est instructif et puis c’est la réalité, sauf si l’étude n’est pas bonne mais je pense que c’est fiable vu les sources.

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s