PALathon : les participantes et premier défi !

Coucou !

La photo n’a rien à voir avec l’article, j’ai juste revu ce logo fait par La Grande Prêtresse il y a quelques années…

Super vacances en Angleterre terminées, peut-être j’en parlerai ici…sûrement !

En attendant, voici le lancement du PALathon avec la liste des participantes et le premier jeu car finalement, il y en aura deux , on devrait avoir la gagnante (ou le gagnant si c’est moi qui l’emporte puisque pour une fois je peux jouer à mes propres jeux !! ) d’ici le 14 juillet, avant que tout le monde ne soit en vacance de blog.

Donc, se sont inscrits pour ce PALathon:

  • Valentyne, la jument verte
  • Estelle Calim
  • Kathel
  • Sharon
  • Aliénor
  • Syl
  • Soène
  • Mind The Gap

Je rappelle le principe, chacun réserve un livre de sa PAL actuelle pour le gagnant ou la gagnante du PALathon. Je propose deux  petits défis, je mets vos propositions au vote (bien entendu on ne vote pas pour soi-même hein… 😀 et tout visiteur du blog peut voter ) et celui qui aura le plus de votes au terme des deux jeux l’emportera. Et donc il verra sa PAL s’enrichir de 7  livres…qu’il n’aura pas choisis hi hi hi  😀 😀 . Et il devra rédiger un article sur son blog, une fois qu’il aura reçu les livres des autres participants.

Voici le premier défi, il est « littéraire ». Le second ne le sera pas !

Vous devez proposer la ou les premières phrases d’un roman dont vous seriez l’auteur. Vous avez droit à 50  mots maximum.Le but est bien entendu de donner envie au lecteur d’acheter votre roman !

Vous avez jusqu’au samedi 08 juin 2019 minuit pour m’envoyer votre prose exclusivement par mail pour garder l’anonymat. Je précise que comme moi je saurai qui a écrit quoi, pour jouer, je ferai ma proposition de début de roman mais je ne voterai pas sur ce premier jeu,  pour pas me laisser influencer…

C’est parti, vous avez une semaine,  à vos plumes, mon adresse mail est mind.the.gap@orange.fr. Ne vous trompez pas en mettant votre texte en commentaires !

Vive le PALathon du blog de Mind The Gap et merci aux participantes  !

 

Publicités

Pause vacances

Hi guys !

Ce soir je suis en congés et vendredi nous partons pour l’Angleterre une semaine. Hé oui, encore le Royaume Uni et Brexit ou pas, on continuera d’y aller !

Cette fois-ci, on sera centré sur le Dorset, au Sud Ouest de Londres, le pays de Thomas Hardy. Mais, on fera une incursion dans le Somerset pour visiter Bath, et dans le Dévon, pour profiter de l’océan d’un autre côté.

Du coup le blog est en pause.

Rendez-vous le 2 juin pour la suite du PALATHON et des aventures du blog de Mind The Gap !

D’ici là, portez-vous bien, bises et à très vite !

PALATHON – première !

Avouez que vous en rêviez depuis toujours de participer à un PALATHON ! Et qui c’est qui va vous permettre de réaliser ce voeu ? Mind The Gap évidemment !Cela va changer un peu du Téléthon et du Marathon que vous pratiquez assidument , je le sais…

C’est mon précédent article et vos commentaires qui m’ont décidé à lancer ce jeu que tous les blogs du monde vont copier tellement c’est  génial comme idée !!

C’est parti pour l’explication !

Si vous souhaitez participer, il faut vous inscrire en commentant cet article. Vous avez jusqu’au 30 mai pour le faire, cachet de la poste faisant foi. Le jeu est ouvert uniquement à tous les commentateurs et commentatrices réguliers ou occasionnels de ce blog.

Voilà les étapes du PALATHON

  1. Vous réservez un livre (de poche si possible ) qui est réellement dans votre PAL (donc non lu)  mais dont vous savez qu’il risque d’y rester indéfiniment…disons un cadeau qui ne  vous plaît pas ou un achat que vous regrettez…ou tout simplement un livre que vous ne choisissez jamais dans votre PAL.  Vous n’en parlez pas bien entendu dans vos commentaires.
  2. Vous devrez faire un petit jeu, un défi simple et rapide, que je vous présenterai plus tard, début juin, en récapitulant les inscrit(e)s  (ça m’arrange, je ne sais pas encore de quoi il s’agira ) .
  3. Les propositions de chaque participant(e) seront présentées ici de manière anonyme et soumises au vote des lecteurs et lectrices, ayant participé ou non, courant juin.
  4. Le ou la participant(e) qui arrive en tête des votes gagne le PALATHON, c’est à dire que chaque participant lui enverra par la poste le livre de sa propre PAL (d’où le fait de privilégier un livre de poche )  qu’il aura réservé pour cela, disons début juillet. Bien entendu le but est que l’heureux gagnant (ou pas, ça dépendra des livres reçus)  ait la surprise des titres gagnés et qu’il fasse ensuite un article sur son propre blog.

Notez qu’il faudra donc que vous communiquiez votre adresse postale si vous gagnez le PALATHON, mais par le passé, cela n’a jamais posé souci. Par contre, vous ne serez pas obligé(e) de lire les livres reçus…que ce soit clair, imaginez que vous receviez la bio de Maître Gims ou un vieux classique français bien chiant… 😀

Et puis pour une fois, je vais pouvoir participer à mon propre jeu ! OMG moi qui justement ait arrêté d’avoir une PAL…. 😀

Voilà voilà, si ça vous branche , vous vous inscrivez en commentant cet article et puis rendez-vous en juin pour la suite !

Une PAL pâle !

Ma PAL (poche à livres) revient de loin ! Il y a quelques jours, il n’y avait plus que 2 livres à l’intérieur , je parle des livres que j’ai envie de lire, on a tous des titres qui sont là depuis des mois et des années, qu’on lira un jour mais qu’on a pas envie de lire jusque là.

Alors je me suis dit : action réaction ! Hé hop , une petite commande chez le père Joseph avec que de l’occasion pour oxygéner un peu la chose si je puis dire. 2 titres, je n’étais jamais tombé aussi bas. Je viens de repasser à 6…c’est toujours pas terrible, mais tout part en vrille…même ma PAL ! J’ai failli lancer un PALATHON à mon profit car je ne reçois plus de livres dans ma BAL comme à l’époque de gloire de ce blog…hi hi hi , je vous le dis, tout part en vrille 😀

Alors il y a quoi dans cette PAL ?

  • Thomas VINAU : La part des nuages . J’en lis un de temps en temps, quand j’ai 2h de libre…ça fait du bien de lire cet auteur même si 2h après on a déjà tout oublié !
  • Mathias MALZIEU : Une sirène à Paris.Celui-ci je l’ai piqué à La Douce.J’avais adoré le vampire en pyjama, on va voir si j’accroche à cette histoire qui est un conte.
  • Cécile COULON: Les grandes villes n’existent pas. C’est un court essai pour changer du roman, qui parle de l’enfance à la campagne…à voir
  • Pauline DELABROY-ALLARD : Ca raconte Sarah. Encore un livre sur la passion amoureuse, j’en attends beaucoup, je n’ai vu que du bon le concernant, c’est un premier roman, je l’ai feuilleté en librairie sans le prendre, voilà c’est fait
  • Florence HERRLEMANN : L’appartement de dessous : Je vais renouer avec l’épistolaire avec ce livre. Un second roman que j’ai découvert sur le blog de Caroline, l’irrégulière, qui m’a donné envie de le lire. Si c’est pas bien, ce sera donc entièrement sa faute.

Et j’ai dit qu’il y avait 6 livres…en fait il n’y a en a plus que 5 car j’ai attaqué le sixième , donc il sort de la PAL ! Et ce sixième c’est Sarah VAUGHAN : La ferme du bout du monde. Et c’est déjà top après 40 pages. Bon faut dire qu’il y a 2 histoires, une actuelle et une pendant la seconde guerre mondiale, que l’auteur est anglaise, que ça se passe dans la Cornouailles et que sur la première page, l’auteur cite Daphné du Maurier et Anne Brontë. On est chez moi quoi…et ce sera parfait avant de partir en vacances en Angleterre !

La ferme du bout du monde succède à L’amour est une île, de Claudie Gallay, terminé il ya 2 jours. Encore une fois, une merveille, plus je lis cette auteur et plus j’aime. Je crois qu’elle va devenir l’auteur vers lequel on revient toujours en sachant qu’on va aimer  et se retrouver. Un peu comme Jean-Philippe  Blondel,  Delphine de Vigan et Sigolène Vinson.

Voilà voilà…un PALATHON, faut que je creuse l’affaire !!

Fait, pas fait…ou le ni fait ni à faire ???

 

Hello les ami(e)s !

J’ai vu passer ce tag, enfin ce mini questionnaire sur FB et je me suis dit, pourquoi pas en faire un article en modifiant un peu et en rajoutant des commentaires…les commentaires de l’expert! A la base, il faut juste dire si on a déjà fait ou non les choses proposées.

Alors ok, c’est facile comme article, mais c’est gai, pas déprimant, pas prise de tête alors pourquoi s’en priver ?

💍 Mariage : oui et le seul mariage où je ne me sois pas ennuyé et où  j’ai kiffé, ce fut le mien !! Sinon rien de pire pour moi que d’être invité à un mariage ou d’aller chez Ikéa un samedi !

🌀 Tatouages : non mais j’aime beaucoup ça, c’est un art et ça peut être hyper joli, voire sensuel.


👁 Piercing : non mais ça peut être hyper sexy à petite dose, sinon ça fait un peu trop quincaillerie à mon goût !


😷 Opérations : oui, comme tout le monde…mais très peu, j’évite les divisions…


👶 Enfants: non,  c’est pas bon pour la planète 😀


🔫 Tiré avec une arme à feu: non, heureusement…pistolet à eau ça compte pas ??


👊 Lâché un travail: oui, plusieurs même, mis à part une fois c’est toujours moi qui suis parti !


Pris l’avion: oui et il me tarde de le reprendre, je suis en manque là, mais c’est pas bon pour la planète (hum hum…)


⚡️ Un coup de foudre : oui, plusieurs même ! Pour des livres, des endroits, des personnes…et pour Katy Perry !


🚫 Recalé à l’école : non, pas que je me souvienne.


🚑 Faire un tour dans l’ambulance : non…je ne crois pas.


🎤 Chanté au karaoké : non, OMG, quelle horreur horrible le karaoké, je ne connais même pas les paroles des tubes de Maître Gims (enfin pas assez bien pour un karaoké)


🐶 Animal de compagnie : oui, impossible de vivre sans !


🎿 Skié : oui, mais par obligation à l’école…depuis non  ! Mais allo quoi? Skier WTF ?


🧗🏻‍♀️ Escalade : non enfin si une fois pour essayer sur un mur d’escalade en salle…ben c’est rude !


🏕 Campé : non, enfin pas dans le sens d’aller au camping ou de faire du camping sauvage…je ne vais  que dans les hôtels 3 étoiles au minimum… 😀


🏍 Fait de la moto : non ! La mobylette ne compte pas j’imagine ?


🐴 Monté à cheval : non…la pauvre bête !


🏊 Nagé tout nu : non, mais si vous êtes jeune et belle  je vous incite à le faire , surtout en Bretagne et en Corse car c’est là que je vais le plus souvent !


🐍 Tenu des serpents dans la main : non, ça risque pas, j’en ai peur !


🍺 Bu une chope de bière 1L : non, une pinte oui même une et demi une fois , mais sur la durée dans un Pub…sinon pas possible !


🚓 Monté dans une voiture de police : non, pourquoi faire?


🛣 Visité Paris : oui, mais pas assez et pas vraiment !


🌋 Monté sur un volcan : oui sûrement mais sans le savoir !


🚓 Poursuivi par les gendarmes : non, je ne roule pas très vite, c’est pas marrant !


✈️ Piloté un avion : non hélas, mais j’aurais adoré faire ça !

Et les 5 plus de MTG !

Déjà drogué ? Non, mis à part les drogues légales…même jamais fumé un joint, et même jamais fumé tout court !

Déjà battu ? Non enfin pas en en venant aux mains…mais élevé la voix oui ! Souvent au Scrabble également !

Déjà fait semblant de bosser au travail  ? Non, pas la peine, je suis fonctionnaire !

Déjà volé ? Oui, en avion, en montgolfière , j’ai failli en parapente. Sinon j’ai un peu truandé le fisc quand j’étais jeune…

Déjà eu envie d’arrêter ce blog  ? Ho oui très souvent, mais finalement c’est mon préféré !

Voilà voilà…

 

Loin de la foule…déchainée !

Finies les presque 500 pages de ce livre de Thomas Hardy, l’un de ses tous premiers romans. Je ne comprends pas vraiment pourquoi il a choisi ce titre-là mais par contre, j’ai retrouvé avec grand plaisir le génial auteur de Tess d’ Urberville et de Jude l’obscur. Encore une fois, il y a du romanesque, de l’amour, des personnages bien épais qui luttent à la fois contre la passion amoureuse et aussi contre les circonstances, voire les éléments. Le tout dans la campagne anglaise au coeur des champs et de leurs travailleurs,  avec toujours cette noirceur qui caractérise Thomas Hardy.

Ce n’est pas par hasard si j’ai lu ce classique du dix-neuvième siècle anglais juste maintenant !  A la fin du mois, je retourne en Angleterre…et justement dans le Dorset, le pays de Thomas Hardy que l’on retrouve comme décor de tous ces romans, sauf que le pays se nomme alors le Wessex dans ses écrits.

J’ai même prévu d’aller visiter sa maison , je crois même qu’on peut visiter sa maison natale, et plus intéressant, le petit Cottage où il écrivit ses romans. Et d’ailleurs, après avoir arrêté les romans (juste après Tess qui fit scandale à l’époque) il s’est mis ensuite  au théâtre et à poursuivi également la poésie, car ce fut aussi un poète.

Avant le Dorset, on sera à Bath…et là c’est pour voir cette ville magnifique et marcher sur les traces de Jane Austen. Et peut-être, si on n’est pas trop loin et si on a le temps, on ira voir la maison et le parc où Agatha Christie écrivait ses enquêtes policières, mais là c’est déjà le Dévon !

Je reviens à Loin de la foule déchaînée, et vraiment, il n’y a pas de mouvement de foule dans ce roman là…et aucun personnage ne fuit la ville pour la campagne !

Vivre loin de la foule est une bénédiction, je veux dire habiter loin de la foule, au calme, à la campagne. Mais à condition aussi de pouvoir rejoindre la foule des villes très vite. Personnellement, j’aime les  deux, le silence pour habiter  et le bruit des foules anonymes pour se divertir. L’anonymat des foules et l’intimité de la campagne en quelque sorte.

Les personnages de Thomas Hardy sont toujours des campagnards mais ils vont parfois à la ville, plus pour des raisons pratiques ou pour gagner leur vie mais ça ne leur réussit pas souvent !

Il me reste maintenant à voir l’adaptation cinéma de Thomas Vinterberg, pour voir comment il restitue l’univers de l’auteur anglais.

Une petite pensée pour terminer…

Ma joie me fait presque peur et je me dis qu’elle ne durera pas. Il m’est arrivé si souvent d’être heureux et plein d’espérance au moment même où, déjà, le souci commençait à poindre dans l’éloignement, que j’en suis presque arrivé à être satisfait de ma tristesse et à craindre une humeur gaie.

Le bilan du jour…du blog…du lundi de Pâques !

Hello !

Le lundi de Pâques tout le monde est devant son ordinateur ou son smartphone ! C’est donc le moment idéal pour publier une petite gazette du blog !  Je vais exploser les stats ! Cela faisait depuis juin 2018 que je ne l’avais plus faite cette petite gazette du blog.

Ben que dire, depuis que je suis en Haute Savoie et que je n’ai plus beaucoup de temps pour le blog, ben ça tourne quand même. Les jours fastes, les statistiques disent que j’ai 50 visiteurs uniques et 100 visites ! Que demande le peuple !  Et malgré tout, ça commente toujours beaucoup, les 8 ans du blog se profilent doucement ainsi que le 1000 ième article ! Je parle beaucoup moins de livres mais je relis à nouveau normalement et ça c’est top ! Je parle de tout et de rien et peut être plus de moi.

J’ai toujours plein de personnes qui s’abonnent et que je ne vois jamais. Avant je les virais par grappes, mais au final, qu’importe, elles ne me gênent pas, c’est juste dommage qu’elles n’interviennent pas, enfin celles qui lisent vraiment ce qui se passe ici !

Au niveau des pays improbables, j’ai eu un internaute de Corée du Sud ( j’attends fébrilement la Corée du Nord !!! ) de Singapour et d’Indonésie ! Peu de suisses malgré mon déménagement !!

Si je regarde les requêtes tapées, les statistiques WP en relèvent moins qu’avant . Je note toujours pas mal de visiteurs qui arrivent en tapant  » rater sa vie professionnelle »  « foirer sa carrière  » etc…et là pas de tromperie, ils sont au bon endroit !  Par contre, pour celui ou celle qui a tapé « midinette boutonneuse »…ben je ne sais pas pourquoi ça arrive sur ce blog !!  Bref !!

Et les commentatrices dans tout ça? Qui est dans le top 6 des commentatrices les plus fidèles (statistiques élaborées par WP sur les 1000 derniers commentaires )?

Ha ha…voici le palmarès. On retrouve plus ou moins les mêmes personnes mais il y a du changement !!

Sixième : Célestine qui décidément voit la vie en rose et vient d’adopter les oreilles de lapin de Pâques !

Cinquième : Syl qui vient d’inaugurer à sa façon, la nouvelle supérette qui s’est installée dans son village du Berry !!

Quatrième : Sharon qui vient de profiter de ce long week-end pour ranger ses livres et qui prend une pause salutaire…avant d’aller faire un tennis

Troisième : Lydia, qui se met timidement au Hula hop , pour oublier qu’elle vient de se faire taguer sa terrasse…

Deuxième : Emilie, la reine du Hula Hop, quels que soient les lieux et les circonstances…remarques comme elle progresse en technique !

Première dans ce top 6 des commentatrices, elle attendait ça depuis des années, c’est Soène, qui se détend devant les baies vitrées de son appartement, avant d’aller prendre son travail…

Merci à vous d’être encore là après tout ce temps ! A très vite !

Le bilan du jour !

Et voilà, déjà presque 6 mois dans le 74 ! Et si je faisais un petit bilan, parce que le changement c’est maintenant comme dirait l’autre !

Ben, milan mitigé ! J’explique !

C’est côté boulot que ça pêche (non je ne me suis pas encore reconverti 😀 ) ! De mon côté, je dirais que mon poste n’est pas fait pour moi ou que je ne suis pas fait pour le poste. C’est pas tellement les missions que l’organisation, le mode de fonctionnement ancestral, l’héritage en quelque sorte, de la collectivité. Donc je commence à regarder à nouveau les annonces ! Mais surtout j’ai bien peur d’être fatigué de la fonction publique territoriale.  Sinon, j’irai vendre du Chocolat dans un supermarché en Suisse…comme ça j’en mangerai moins (c’est bon pour ma ligne, à mon âge faut plus trop déconner avec ça) et en gros en bossant 3 jours dans la semaine j’aurai le même salaire qu’en ce moment !

Heureusement il y a Findus,  mais aussi le travail de la Douce ! Je dis heureusement car je crois qu’elle va pouvoir , elle,changer très vite  de crémerie tout bientôt…soit en gros 3 mois après être rentrée dans sa crémerie actuelle…pas mal question rapidité et réactivité non ??

Par contre, la Haute Savoie…ben c’est vraiment chouette pour y vivre. Bon ok, il faut accepter le fait qu’avec 2 salaires de fonctionnaires territoriaux, en vivant en zone frontalière on fait partie des travailleurs pauvres. J’exagère un peu,vous me connaissez,  mais pas tant que ça. Et comme en plus les collectivités du coin sont pas hyper généreuses…il suffit d’avoir des tuiles qui tombent comme c’est le cas en ce moment et c’est mort !

Vous pouvez m’adresser vos dons, je vous ferai un justificatif officiel, sans être certain qu’il vous serve à payer moins d’impôts mais  au moins vous ferez une bonne action ! Je prends aussi les tickets restau et les chèques vacances.

Côté cadre de vie, on est bien ! C’est tout bon !  On vit dans une zone encore à la campagne, avec des vraies villes à portée de main, Annecy, cette ville magnifique  à moins d’une Heure, Genève à 30 minutes, le Mont Blanc à une heure (pas le sommet hein, juste son piédestal), la campagne et la montagne. Il manque juste la mer…quoi que ! On est dans la région du Léman, dans le bas Chablais exactement; Au départ, quand on pense Haute Savoie, vacances, on  ne pense pas vraiment au Lac Léman. Et pourtant, il est beau ce lac ! Parfois, avec les petits ports de pêche, les plages de galets et les vagues, on pourrait se croire près de l’Atlantique. Parfois, quand il fait grand beau, on vogue sur une mer d’huile, comme si on était en Méditerranée. Et les rives sont belles, on n’a pas encore fait le tour, mais ça viendra.

Du coup, on a souvent l’impression d’être en vacances chaque week-end, dès qu’il fait beau et après 3 mois assez gris et maussades, on a eu plein de soleil et de belles lumières.

Autre point positif, le fromage : local, top et pour le coup pas très cher !!

Donc on va essayer de rester parce qu’on y est bien,  et qu’on n’  a pas vraiment commencé le tour des chocolats suisse ce serait dommage !  Mais c’est pas gagné, c’est moi qui vous le dit !

Pour terminer, pour ceux qui se souviennent de mon article sur ma demande de remboursement pour l’annulation de mon séjour à Menton, j’ai eu confirmation il y a 2 jours que tout allait être remboursé ! Bon j’attends d’avoir les sous sur mon compte pour crier victoire !

See you !

Hola hola hola, les montagnards sont là !

Mind The Gap de A à Z

Tag vu chez Caroline, l’irrégulière, que l’on ne présente plus, et  que j’ai eu envie de reprendre, peut-être plus rapidement qu’elle qui a fait quelques très belles réponses…

A pour « auteur » : l’auteur(e) dont tu as le plus de livres :  alors je pense que c’est Jean-Philippe Blondel ou David Foenkinos. Faut dire qu’ils publient souvent tous les deux !

B pour « best » : la meilleure suite de série : alors comme je ne lis quasi jamais des séries, je dirais le tome 3 de la série d’Eléna Ferranté.

C pour « current » : ta lecture en cours : je suis sur le premier livre de Joël Dicker, les derniers jours de nos pères, que je trouve génial. Très différent de Harry Quebert et les Baltimore sur le sujet.

D pour « drink » : la boisson qui accompagne tes lectures : aucune , sinon je fais pipi tout le temps et je perds en productivité de lecture… 😀

E pour « e-book » : e-book ou roman papier : papier, et c’est définitif, les écrans, c’est pas pour moi !

F pour « fictif » : un personnage fictif avec qui tu serais sorti au lycée : bah Anna Karénine…c’est elle ou rien, non mais ho !

G pour « glade » : un roman auquel tu es content d’avoir laissé une chance : Le soleil des Scorta de Gaudé, grâce à Asphodèle ou encore Marie Laberge.

H pour « hidden » : un roman que tu considères comme un joyau caché : Le caillou de Sigolène Vinson, qui en est vraiment un, façon pierre précieuse.

I pour « important » : un moment important dans ta vie de lecteur: quand j’ai commencé à bloguer peu être…ou quand j’ai pu écrire une phrase des Hauts de Hurlevent pour faire un nouveau manuscrit 200 ans après, et cela dans la maison d’Emily Brontë.

J pour « juste » : le livre que tu viens juste de finir : ben le dernier roman de Sigolène Vinson, Maritama, qui est ma dernière chronique et mon dernier coup de coeur.

K pour « kind » : le genre de roman que tu ne liras jamais : jamais est un bien grand mot , disons que je ne lis ni polar, ni BD, ni roman historique et surtout pas les classiques français bien chiants qu’on se cogne au lycée !

L pour « long » : le plus long roman que tu aies jamais lu : Je ne suis pas certain, peut être Belle du Seigneur, plus de 1000 pages en poche, lues 2 fois à courte distance d’ailleurs tellement ce livre est un uppercut !

M pour « major » : le livre qui t’a causé le plus gros « hangover » : je ne sais pas ce que signifie exactement « hangover » mais je vois l’idée. Vraiment, pas facile de répondre à cette question mais je ne vois que Les Hauts de Hurlevent pour  cette réponse!

N pour « nombre » : le nombre de bibliothèques que tu possèdes : une seule au sens de vraie bibliothèque, fermée et jolie, où il y a tous mes livres d’auteurs anglais.  Mais à côté de ça, il y a 4 étagères , 2 en bas (une pour les romans et une pour les livres sur la montagne, les trains, les Alpes)  et 2 en haut (une pour les romans et une pour les guides de voyages)

O pour « one » : un roman que tu as lu plusieurs fois : il y en a beaucoup, disons Les heures souterraines de Delphine de Vigan.

P pour « préféré » : ton endroit préféré pour lire : mon canapé, d’ailleurs je ne crois pas vraiment lire ailleurs que sur des canapés !

Q pour « quote » : une citation des livres que tu as lu qui t’inspire ou te fait ressentir plein d’émotions :  comme ça, je pense à celle de Begbeider, je ne sais plus dans quel livre :  » Le bonheur n’existe pas, l’amour est impossible, rien n’est grave » .

R pour « regret » : un regret de lecture : Il y en a plein, dernièrement Deux soeurs de Foenkinos !

S pour série : une série que tu as commencée mais jamais finie (et dont tous les tomes sont sortis) : je ne lis pas de séries !

T pour « trois » : trois de tes livres préférés de tous les temps : Rébecca de Daphné du Maurier, Jane Eyre et les Hauts de Hurlevent des Soeurs Brontë.

U pour « unapology » : quelque chose dont tu es fan sans aucun remord: contrairement à la blogosphère littéraire dans sa grosse majorité,  je n’ai honte d’aucune lecture, y compris lorsque je lisais Musso par exemple (d’ailleurs son nouveau a l’air bien …même Busnel le dit…. 😀 )

V pour « very » : un livre dont tu attends la sortie avec une grande impatience : là tout de suite, aucun, mais je ne suis plus au courant de l’actu littéraire. Ou alors les mémoires de Mireille Mathieu…

W pour « worst » : ta pire habitude livresque :  ce n’est pas une pire habitude mais je ne supporte pas d’arrêter au milieu d’un chapitre !

X pour « x » : commence à compter à gauche en haut de ton étagère la plus proche et prends le 27ème livre :  c’est Un hiver à Paris de Jean-Philippe Blondel.

Y pour « your » : ton dernier livre acheté : Un livre de Claudie Gallay dont j’ai oublié le titre, il est en haut, j’ai la flemme d’aller voir !

Z pour « Zzz » : le dernier livre qui t’as tenue éveillé bien trop tard dans la nuit : aucun, à 22h je suis au lit et pas pour lire !

Maritima de Sigolène VINSON

Le nouveau roman de Sigolène Vinson est de ceux qui laissent des souvenirs, des traces une fois terminé. déjà parce qu’il y a une vraie histoire, un vrai récit de 300 pages mais aussi et surtout parce qu’on y retrouve Sigolène.

Dans Maritima, l’auteur du Caillou (qui est pour moi LE livre parmi les livres), nous raconte l’histoire d’un petit groupe d’habitants de l’étang de Berre, près de Marseille, enserré par la mer et les usines polluantes de la pétrochimie. Le lieu est d’ailleurs le personnage principal de Maritima, comme la Corse ou l’Afrique l’étaient dans les précédents. L’étang de Berre qui fascine et constitue la vie des personnages du livre, même s’il les détruit…paradoxe des humains que d’aimer comme en Lorraine, les usines qui les tuent à plus ou moins long terme.

Il y a Jessica, jeune maman sans travail  qui n’arrive pas à aimer vraiment  son fils de 5 ans , Sébastien, lequel passe ses journées entre le téléphone portable de sa maman et le cabanon de son grand père , Joseph, qui pratique la pèche traditionnelle des muges, ces poissons qui servent à fabriquer la Poutargue.  Joseph pèche avec Emile, son ami de toujours, qui s’occupe de ses deux petits fils orphelins, Dylan et Antoine, que l’on peut qualifier d’enfant précoce. Toute cette petite communauté a une vie qui semble bien dérisoire, une vie de losers auxquels on s’attache très vite et que l’on aime au fil des pages.

Sigolène Vinson arrive une fois de plus à toucher par sensibilité , son humanité, sa singularité et son regard humaniste sur le monde et sur les personnages de Maritima, lesquels existent forcément dans son quotidien d’être humain, puisqu’elle connaît très bien l’étang de Berre. L’intrigue fonctionne, l’univers est noir, comme toujours, mais son écriture est lumineuse, avec parfois des mots un peu technique de l’univers maritime, mais ça passe sans problème.

Bref, j’ai dévoré cette lecture qui est pour moi un livre bien différent des précédents, comme si Sigolène Vinson démarrait un nouveau cycle dans son travail d’écrivain.

Et puis pour finir, Sigolène Vinson est la seule qui arrive à réunir à 5 pages d’écart, les auteurs et philosophes classiques grecs et….Maitre GIMS ! Et rien que pour ça, il faut lire Maritima car je ne vois que deux sauveurs possibles à notre monde en train de s’effondrer : Les grands auteurs classiques grecs et Maître GIMS.