Mais c’est quoi ça ? – l’ Art c’est pas simple – épisode 1 ( à suivre donc, enfin on verra ! )

Ce qui compte lorsqu’on est en présence d’une oeuvre d’art, ce n’est pas ce quelle signifie mais ce qu’elle suscite en nous. Comment on la ressent, ce qu’elle évoque, est-ce qu’elle nous touche ou pas?

Mais pour certaines disciplines artistiques, c’est intéressant de voir ce qu’ a voulu exprimer l’artiste. C’est le cas pour la peinture par exemple. Et là on se confronte aux mystères de la création artistique…ha bon, il a voulu dire ça , représenter ça ? C’est risible tellement on est loin de cette perception le plus souvent…

Alors voici un petit exercice, enfin un jeu. Cet été en Bretagne, j’ai croisé des sculptures en granit (notamment rose) avec une petite fiche de l’artiste expliquant rapidement son oeuvre…et j’ai d’ailleurs plus ou moins oublié l’explication depuis.

Par exemple, la sculpture suivante . Qu’y voir  ?

Et  que voyez-vous dans-celle ci ?

Et dans celle-là ?

Alors, que vous inspirent ces sculptures de granit ?

Publicités

Le monde est bleu (comme toi ah ah ah)

bleu peinture  4Ce tableau de Kandinsky pour introduire un article sur le bleu en peinture. Pourquoi le bleu? Parce que je trouve que cette couleur est fantastique dans l’art pictural, la photographie. Pourtant dans la vie réelle, ce n’est pas l’une  de mes couleurs préférées malgré le ciel, la mer, les aurores et les crevasses glaciaires.

bleu peinture  3

N’est – elle – pas belle cette femme en bleu à la guitare, oeuvre d’une certaine Tamaro de Lempicka…

bleu peinture  2

De la guitare à ce violoniste bleu, il n’y a qu’un pas franchit par Chagall.

bleu peinture  6

Ici on voit les mendiants de Picasso dans sa fameuse période bleue.

La symbolique des couleurs est riche et on peut y voir beaucoup de choses, il n’y a pas vraiment de significations tranchées en matière de codes de couleurs. Ceci dit, on associe au bleu la froideur, la distance, le spirituel, le féminin même , et la tristesse. Ceci dit, ce n’est pas évident à voir sur les 2 tableaux modernes qui suivent…c’est des k !   (Klein et Klee)

bleu peinture  8

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Matisse a également mis ses impressions sur de la toile bleutée…

bleu peinture  9 picasso

On associe également au bleu, la sagesse, la sérénité, le rêve. Ci dessous, une oeuvre de Kees Van Dongen, un peintre français (comme son nom l’indique) d’origine des pays Bas. Sa femme est en bleu mais avec un collier rouge…

bleu peinture 1

Et pour terminer enfin presque, un tableau  que j’aime beaucoup d’un peintre contemporain , Jacques Monory

bleu peinture  10 Monory

Je disais presque, car j’aime les nus féminins en peinture, photographie et art plastique en général. Quoi de plus beau que d’exposer le corps de la femme quand justement  il est beau ? Même les photos érotiques sont belles, quand la femme est seule face à l’objectif, qu’elles soient pudiques ou plus explicites…

bleu peinture  12 Nathalie montel

bleu peinture  11 femme en mouvement

bleu peinture  12 femme allanguie sur drap bleu

 

 

 

l’expression des impressionnistes est dangereuse : Renoir .

Renoir 6

Aujourd’hui je vous parle de l’auguste Renoir, l’un des maîtres du courant impressionniste dont les tableaux se vendent aujourd’hui  à prix d’or aux enchères . C’est le jeune homme que vous voyez sur la photo ci dessus , il s’agit d’un autoportrait de l’artiste, datant de 1876.

Les impressionnistes représentaient souvent des paysages ou des personnages, avec des situations du quotidien, et toujours des couleurs, avec les reflets de la lumière en point d’orgue et les contours plus que les détails.

Voici deux tableaux très connus de Renoir.

Renoir 5

Au jardin , sous la tonnelle du moulin de la Galette  (1876)

renoir 3

Le déjeuner des canotiers  (1879) : immortalisé dans Amélie Poulain, puisque l’homme aux os de verre est obsédé par ce tableau et en reproduit un chaque année…

Bon, je ne suis pas plus fan que ça de ce style…même Gauguin et Van Gogh, qui sont aussi classés impressionnistes ne m’impressionnent pas plus que ça.

Par contre, là où Renoir devient intéressant, c’est qu’il a produit beaucoup de représentations de femmes et de nus féminins. Et là, je trouve que certaines toiles sont merveilleuses. il faisait poser ses amies , ses compagnes et bien entendu de jeunes modèles . Il a aussi fait des peintures classiques ou inspirées par l’orient mais le corps  des belles femmes l’attirait…hé oui il n’était pas le seul en tant que peintre !

auguste-renoir-dormeuse

La dormeuse (qui est en décoration permanente sur mon blog), toute en sensualité, j’adore cette peinture là.

renoir 2

Buste de femme (1872), l’un de ses plus illustres tableaux, que je n’aime pas particulièrement…et remarquez que le modèle a les mais dans ses cheveux, somme sur le tableau précédent…pas facile de poser pour Renoir !

J’ai une nette préférence pour les 2 tableaux suivants.

renoir 8

Jeune baigneuse…on doit donc imaginer qu’il y a de l’eau à ses pieds…

Renoir 7

La couseuse. Je trouve celui-ci magnifique, peut être est-ce dû aux reflets de mauve ou à la beauté du modèle, sa longue chevelure, cette expression de complétude sur le visage…je ne sais pas.

Au total, Renoir a peint près de 4000 toiles en 60 ans de peinture, il est mort à 80 ans après avoir inscrit son nom définitivement dans l’histoire de la peinture, même si de son vivant, comme souvent, son génie n’était que partiellement reconnu.

 

Les peintres bretons sont dangereux- Christian Pendélio.

pendelio 2

Aujourd’hui découverte d’un artiste peintre Breton :  Christian Pendélio.

Lors de vacances dans le Morbihan, il y a quelques années, nous avons par hasard découvert ce peintre à Auray, en descendant la vieille rue pavée qui mène au port de Saint Goustan.

Et on a adoré, au point de s’offrir quelques mois plus tard, non pas une oeuvre originale (déjà un peu chère pour notre budget de l’époque)  mais une lithographie numérotée et à tirage limité.

Ce qui m’a plu de suite, c’est les couleurs, avec beaucoup de bleu et de rose, avec  le plus souvent l’univers marin en toile de fond.

christian-pendelio

Et puis surtout, j’aime ces représentations naïves et oniriques, ces personnages enfantins et magiques, récurrents dans les séries du peintre.

pendelio 1

C’est difficile d’expliquer pourquoi on aime.  C’est un ensemble de choses, une addition de sensations.

Aujourd’hui Pendélio a quitté son atelier d’Auray pour la région Parisienne.

pendelio

Et vous, que vous inspirent cet univers et cet artiste ?

Pour en savoir plus : Ici.

 

 

Les femmes qui aiment CHAGALL sont dangereuses…

femme qui peint

 

N’est-elle pas jolie cette demoiselle qui peint ?

Aimerait-elle Chagall à supposer qu’elle soit réelle et contemporaine du célèbre peintre d’origine russe, qui vécut jusqu’à 95 ans à Saint Paul de Vence, sur la Côte d’ Azur?

On ne le saura pas, mais personnellement, j’aime les tableaux de Chagall. Je les associe un peu à certaines oeuvres de Picasso et aussi à celles de Magritte même s’il ne s’agit pas du même genre de surréalisme. Je crois que définitivement c’est les peintres modernes qui peuvent me toucher, à partir des impressionnistes.

Je crois que ce qui me plaît quand je regarde sur le net les photographies de ses oeuvres, c’est d’abord le côté séries…comme chez de nombreux peintres.

Et puis bien sur, les couleurs vives et variées, Chagall est un peintre de la couleur. C’est le bleu qui domine son oeuvre lorsqu’on affiche des centaines de toiles mais il y a toutes les palettes de couleurs. On a parfois l’impression de voir des vitraux mais qui représentent l’amour, la vie…même si parait-il une partie de son travail fut la représentation d’images bibliques.

C’est assez mystérieux comme univers, et je trouve que cette peinture est gaie, rassurante, elle apporte une touche d’originalité et de rêve dans le quotidien.

J’irai peut être voir le musée Chagall à Nice, qui est très visité par le public.

Voici quatre peintures , choisies parmi tant d’autres.

chagall 1

 

chagall 4

 

chagall 3

 

chagall2

Charlotte again…

charlotte salomon

 

Vous vous souvenez peut-être que j’ai adoré le livre de David Foenkinos, Charlotte, sorti en 2014. Ce  roman est son plus gros succès en grand format, à tel point  qu’il n’est pas encore sorti en poche.

Non seulement, j’ai renoué avec l ‘auteur que j’avais laissé de côté, un peu lassé par ses histoires trop semblables , et qui a radicalement changé de sujet et de style littéraire . Mais encore, il m’a transmis à défaut de  son obsession,  au moins sa passion pour Charlotte Salomon, cette jeune peintre juive allemande , exterminée dans une chambre à gaz à 26 ans.

En relisant Charlotte, dans cette belle édition illustrée d’une soixantaine de gouaches de l’artiste, j’ai pu apprécier d’autant plus les phrases de David Foenkinos, étant donné que je connaissais déjà l’histoire de la vie de Charlotte.

Je me suis seulement rendu compte de ce paradoxe terrible : alors que son père , sa belle-mère et le seul amour de  sa vie l’ont poussée à venir se réfugier en France, à Villefranche sur Mer, afin d’échapper à la barbarie nazie, elle mourra dans un camp d’extermination, suite à une dénonciation d’un bon français, alors que son père,  sa belle mère, réfugiés aux Pays Bas et l’amour  de sa vie, Alfred, réfugié à Londres, survivront à la guerre. Quelle triste ironie du sort.

Si vous voulez en savoir plus sur Charlotte, vous pouvez retrouver ma chronique sur ce magnifique bio pic romancé de David Foenkinos : Ici et une chronique sur la biographie de Charlotte Salomon : La jeune fille et la mort.

Ci dessous, j’ai associé neuf   phrases de David Foenkinos avec neuf  gouaches de Charlotte Salomon, extraites de son unique et monumentale oeuvre,  » Vie ou théâtre ». Les phrases n’ont pas de lien avec les peintures, puisque ces peintures étaient liées aux mots de Charlotte et non à ceux de Foenkinos, sauf pour la dernière.

 

charlotte salomon 5
Les mots n’ont pas toujours besoin d’une destination.
On les laisse s’arrêter aux frontières des sensations.
Errant sans tête dans l’espace du trouble.
Et c’est bien le privilège des artistes : vivre dans la confusion.
Certains corps sont des consolations.

charlotte salomon 7
Une révélation est la compréhension de ce que l’on sait déjà.

 

charlotte salomon 9
Les pessimistes ont fini à Hollywood, et les optimistes à Auschwitz (Billy Wilder)

charlotte salomon 4
On peut tout quitter sauf ses obsessions.

charlotte salomon 8

Seul le silence peut soutenir la marche des survivants.

charlotte salomon 6
Progressivement, elle fait tout plus lentement :manger,marcher,lire. Quelque chose ralentit en elle. Sûrement une infiltration de la mélancolie dans son corps. Une mélancolie ravageuse,dont on ne revient pas. Le bonheur devient une île dans le passé, inaccessible.

charlotte salomon 2
La véritable mesure de la vie est le souvenir.

charlotte salomon 11
Où est la vie ?
Où est le théâtre ?
Qui peut connaître la vérité ?
La dernière peinture est saisissante de force.
Charlotte se dessine face à la mer.
On la voit de dos.
Sur son corps, elle écrit le titre : Leben ? oder Theater ?
C’est sur elle-même que se referme l’œuvre dont sa vie est le sujet.

charlotte salomon 1

Cendrillon est dangereuse…

Cendrillon-des-temps-modernes

Le premier article portant sur un tableau (les femmes qui lisent sont dangereuses) ayant été bien accueilli, je poursuis cette nouvelle catégorie.

Aujourd’hui , il s’agit d’une évocation moderne de Cendrillon, et Cendrillon est bien dangereuse parce qu’elle est à la fois une princesse (forcément éphémère) et une femme ordinaire motivée pour sortir de sa condition première.

Les représentations de Cendrillon sont généralement clinquantes, merveilleuses et le bleu domine, comme dans le dessin animé.

Là sur cette peinture (l’artiste n’est pas un peintre connu ou classique, il s’agit de Mistigri…pour en savoir plus c’est ici : Mistigri ) , c’est le rouge qui domine et je trouve que c’est mieux que le bleu pour illustrer ce conte de fée.

Et puis en arrière plan, il y a l’évocation du carrosse qui part sans la belle  enfin c’est ce que moi j’y vois sur ce papier peint.

Enfin, j’aime bien l’idée de ce visage lisse qui peut exprimer tous les sentiments, notamment l’effroi passé minuit…

Et vous qu’en pensez-vous de ce tableau?

Les femmes qui…lisent.

femmes qui lisent 7

J’inaugure aujourd’hui un article « peinture »  qui  deviendra peut-être une catégorie récurrente sur ce blog.

Je suis tombé par hasard sur FB sur le tableau représenté ci dessous   et je l’ai trouvé magnifique. Et le même jour, j’ai vu un post qui disait  » les femmes qui lisent sont dangereuses  » , en référence à un livre qui vient d’être publié. Il ne m’en fallait pas davantage pour associer tout ça dans ma tête, et en déduire que les femmes étaient dangereuses bien plus  en raison de leur beauté et de leur sensualité. La lecture rend-elle dangereuse ??

Par avance, je précise qu’il est possible qu’un bout de sein ou de fesse apparaisse dans les tableaux que je présenterai sur le blog , si cela vous gène ou vous choque, ce que je peux comprendre, passez votre chemin ! Pour moi la nudité n’est ni vulgaire ni choquante, on n’est pas ici  dans un film porno et encore il y a bien plus vulgaire que le porno dans la vie réelle  mais ce n’est pas le sujet.

Voici  donc ce tableau.

liseuse
« Dans le boudoir » de Władysław Bakałowicz.

Je précise que je ne connais rien à la peinture, je plus souvent je ne ressens rien mais parfois je flashe sur certains tableaux, voici pourquoi sur ce boudoir doré…

Cette jeune femme a un  sourire éclatant:  mais que peut-elle bien lire qui la rend tellement heureuse? C’est cela qui domine dans cette représentation.

J’aime cette position sensuelle, avec cette nuisette pour seul habit, qui laisse apparaître ce qui fascine et attire l’homme (et la femme aussi d’ailleurs) depuis toujours…

J’aime la couleur jaune façon lune rousse qui baldaquine cette alcôve intime…

J’aime cette jeune femme aux pieds nus et aux formes romanesques…

Bref j’aime ce tableau.

PS : sur le peintre, très peu d’informations en français sur le net. C’est un artiste polonais de la fin du dix neuvième siècle / début du vingtième siècle qui a surtout peint des personnages.

A bientôt pour une autre peinture …