Les plumes d’Asphodèle – Les textes !

Nous voici arrivés au 9 juillet 2018, date anniversaire des plumes d’Asphodèle : il y a 7 ans, paraissait le premier épisode de cet atelier d’écriture , animé de main de maître (et de coups de règles en bois aussi bien souvent…) par la Grande Prêtresse  !

Ci dessous, voici les liens vers les textes des participants qui ont joué le jeu, merci à eux.  Si jamais ils ne fonctionnent pas, rendez-vous sur leur blog pour voir leur inspiration avec les mots récoltés , qui pour mémoire étaient: Aquarelle, Voyelle, Mirabelle, Maternelle, Stèle, Eternel, Bretelles, Ribambelle, Infidèle, Dentelle, Cannelle, Passerelle, Balancelle et Ritournelle.

Par ordre d’arrivée, ont célébré l’anniversaire des plumes d’Asphodèle , en espérant que tous les liens marchent:

 

Et voici mon texte…va falloir être indulgents, je n’arrive plus à écrire comme avant…par contre je vous rassure , c’est toujours aussi déprimant 😀

Pendant longtemps je me suis couché,  pas de bonne heure mais à celle où les  nouveaux amants n’en finissent plus de s’unir sous leurs draps de satin, jouisseurs infidèles devant l’éternel, fossoyeurs de dessous en dentelles.

Non, chez moi  ce sont toujours les draps en flanelle qui peinent à compenser la froideur de stèle de ma couche.

Vous vous dites, allez encore la sempiternelle ritournelle sur la solitude, le chagrin d’amour, le refoulement paternel ou  l’envie de meurtre maternel !

Vous faites fausse route : j’ai simplement compris que l’acte d’amour n’était qu’un mouvement de balancelle et que voyou ou voyelle, peu importait au final, le genre et le nombre des partenaires.

Ribambelle d’aventures ou amour d’une vie ? Quelle importance…no way !

Si l’amour était un tableau, il faudrait  qu’en le regardant, on sente le doux parfum de la cannelle ou le subtil nectar des mirabelles, sortes de passerelle entre le peintre et le spectateur.

Mais l’amour n’est que très rarement une aquarelle…le plus souvent il devient une toile qui se remplit d’araignées…

 

Publicités

56 réflexions sur “Les plumes d’Asphodèle – Les textes !

  1. valmleslivres

    Heureusement que l’amour est rarement une aquarelle parce que ce serait d’un fade ! C’est original l’association araignée et amour, ce ne sont pas deux idées que j’associe, peut-être parce que quand c’est fini, je fais le grand ménage, pas de toiles d’araignées chez moi (mais le grand ménage, ça prend un peu de temps).

  2. je me sens un peu comme le vilain petit canard dans ces histoires d’amour qui, d’après toi et d’autres 😀 finissent mal en général ! Je ne vais pas oser dire que nous venons de fêter dans la joie et la bonne humeur, avec amour et tendresse, notre 46ème anniversaire de mariage. Nous l’avons fêté à Bilbao, je rêvais de découvrir cette ville, mon mari m’a fait une belle surprise en me disant la veille de notre départ : Et si on allait à Bilbao ? Youpi, j’adore ses surprises ! Le bagage a été vite fait, je te le dis ! Comme quoi…

    1. Allez dans 4 ans, c’est les noces d’or ! Perso la mienne dure depuis 17 ans…
      Ce qui finit mal c’est l’amour passion, l’amour fou…après sur la durée, les sentiments se transforment, c’est une autre forme d’amour je crois !
      Bilbao…ben ça va pour toi 😀 Profite un max autant que tu peux, on ne vit qu’une fois !

  3. Non mais tu le crois ? Je suis passée consciencieusement chez tout le monde, dans l’ordre des liens que tu as donnés, et j’ai juste oublier de te lire toi…
    Non mais ça va pas la celestine…
    Il faut dire que le mot déprimant m’a peut être fait fuir inconsciemment…
    Bref je ne te dirai pas que j’ai sauté de joie en te lisant, c’est sur que ta vision de l’amour est sombre…mais quand on lit les sœurs Bronte peut-il en être autrement ?
    En tout cas les mots trouvent leur place : voyous et voyelles il fallait oser…
    Gros bisous Mindounet
    ¸¸.•*¨*• ☆

  4. Un texte désabusé qui coule tout seul. C’est vrai les mots s’intègrent parfaitement au récit ! J’aime particulièrement « l’acte d’amour n’était qu’un mouvement de balancelle » 🙂

    (Et je suis désolée d’avoir programmé mon texte plus tôt que prévu, je me suis arrêtée sur ton billet du 2 juin où il est écrit que les textes paraîtront le 7 juillet…)

  5. J’aime bien ton texte, pas plu sombre que d’habitude, et je ne suis pas loin de penser comme toi. Je vais rajouter le lien pour que mes lecteurs puissent lire les textes des autres participants; Bonne nouvelle semaine 🙂

  6. Moi j’aime bien (en même temps, je fais pas trop dans le trip « Candy-joie de vivre », alors le côté sombre ne risquait pas de me déranger).
    Visuel évoqué : au salon, en train de boire un verre avec son interlocuteur, jour tombant, pose de dandy désabusé un brin cabotin…

          1. Oui, complètement. Les romans s’arrêtent d’ailleurs parfois au seuil du mariage. On ne saura jamais si Marius et Cosette furent heureux. Zola ne nous raconte qu’en filigrane l’histoire d’Octave Mouret et Denise après leur mariage, etc, etc… et je parle seulement pour les quelques classiques qui se terminent « bien ».

  7. Ton texte est atypique et noir comme tu aimes les écrire. J’aime beaucoup l’image de la balancelle… habituellement, c’est plutôt poétique. Là, c’est détourné habilement. Bravo ! Et merci pour avoir fait revivre « Les Plumes ».

  8. Merci pour ce texte qui te ressemble beaucoup au final : désespérance et humour ! Et il est bien écrit! 😊…Je ne sortirai pas ma règle😂. Quel bonheur de revoir vivre ces plumes…bisous🤗

    1. Désespérance n’est pas le bon mot, je dirais plus pessimiste et désabusé !
      C’est chouette en effet de faire revivre tes plumes pour cet anniversaire, j’ai hâte de venir chez toi voir revivre aussi ton blog à cette occasion!
      Gros bisous et ouf pour la règle !! 😀

  9. A priori, la Comtesse du Berry avance masquée 😆
    Aurait-elle préféré passer du temps en cuisine plutôt que de perdre son temps à inventer une histoire ? 🙄
    Et pourtant, la retrouver me fait tellement plaisir 😉
    @ suivre
    Bises

  10. Hello Mindounet
    Et bien, j’ai adoré, c’est très poétique 😉
    On sait bien que tout est inventé, et que ton vécu n’est pas aussi sombre, comme tu laisses à penser 😆
    Les mots un peu nostalgiques cette fois conditionnent notre écriture 🙄
    Et puis l’hiver, qu’ils sont agréables les draps en flanelle 😆 😆
    Beau succès pour cette reprises des Plumes d’Asphod’L
    Merci de nous avoir fait rejouer et à bientôt pour les prochaines :wink;
    Belle semaine et gros bisous d’O:

  11. ANTIBLUES

    Une plume dans le pur esprit Mind ! Mais es tu vraiment aussi sombre dans la vraie vie ? 🤔
    En tout cas, la mission est brillamment remplie: les mots sont judicieusement placés sans donner l’impression d’être telephonés : humour & brièveté ! 👍👏

Exprimez-vous ici, MTG vous remercie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s